Bilan 2015 – Marc Márquez, champion déchu

Premier faux pas pour le petit prodige du MotoGP, et quel faux pas! Alors qu'il était invaincu depuis son arrivée en catégorie reine, Marc Márquez a vécu une saison calvaire, conclue dans la douleur et la controverse.

Sportivement, 2015 a mal tourné dès les essais d'intersaison. On sait désormais que les tests avaient révélé un moteur trop brusque, sur lequel le pilote essayeur Casey Stoner avait alerté Honda, en vain. Le constructeur et son pilote phare en ont payé le prix fort dès le Grand Prix du Qatar, première manche de la saison.

Sa cinquième place à Losail est purement imputable à son moteur, Márquez n'ayant pu éviter de passer par la voie de dégagement dès le premier virage de la course, et ce afin d'éviter un contact alors qu'il peinait à manier sa moto au ralentissement. L'impétuosité de la RC213V version 2015 était désormais évidente et le mal était fait.

"En MotoGP, en 2013 et 2014, j'ai trouvé une bonne moto sur laquelle j'ai été compétitif. 2015 a été l'année où j'ai peut-être fait une erreur pendant la pré-saison, on est parti dans la mauvaise direction. Pas seulement moi, mais Dani [Pedrosa] aussi, qui a neuf ans de MotoGP. Sa moto était comme la mienne. On a tous fait la même erreur," admet le pilote espagnol dans un entretien au site PecinoGP.

Les blocs étant scellés pour le championnat, impossible de rectifier un problème de fond une fois le coup d'envoi de la saison donné. En revanche, les réglages de l'électronique, des retouches apportées au bras oscillant ou à l'échappement et le retour au châssis 2014 ont pu aider à peu à peu adoucir le caractère de la moto, un effort global qui a contribué à améliorer les performances dès Assen.

Sept Grands Prix s'étaient alors écoulés et Márquez comptait déjà 69 points de retard sur le leader à ce stade de la campagne. Le double Champion du Monde en titre a tout fait pour ne pas baisser les bras, redoublant d'efforts pour aller chercher les points qui lui manquaient… Mais son approche du "tout pour le tout" se soldera par des accidents et, par conséquent, d'autres lourdes pertes mathématiques. Voilà qui l'a poussé à admettre dès Silverstone que ses chances s'étaient désormais envolées et son total de six abandons sur chute (une première pour lui!) ne fera que le confirmer.

Une attitude qui suscite le doute

Si la saison 2015 de Marc Márquez n'a pas été exemplaire sportivement, une grande partie du paddock estime que ce fut pire moralement. Car, lorsque Valentino Rossi a accusé l'Espagnol de tout faire pour favoriser Jorge Lorenzo dans la course au titre, la portée des propos du Docteur a été dévastatrice pour le pilote Honda.

D'après Rossi, la rancœur de Márquez serait née lors du Grand Prix d'Argentine, une manche marquée par un premier accrochage entre les deux hommes et la chute de l'Espagnol - qui reconnaitra néanmoins qu'il s'agissait d'un incident de course. Ce ne fut pas un épisode isolé : tous deux ont continué de se croiser tout au long de la saison, avec notamment une nouvelle confrontation survoltée - et toujours à l'avantage de Rossi - à Assen.

Puis il y eut Phillip Island où, toujours d'après Rossi, Márquez s'est amusé à jouer de sa supériorité pour gêner l'Italien et le priver de précieux points. Les accusations portées quelques jours plus tard par le pilote Yamaha ont été lourdes de conséquences. Elles ont contribué à rendre la fin de saison particulièrement tendue, marquée par l'accrochage que l'on sait à Sepang. Elles ont aussi engendré une agressivité sans pareille à l'encontre de Marc Márquez, entre soupçons de complot, insultes, moqueries et même provocations douteuses à son domicile. Le jeune homme de 22 ans admettra avoir vécu des moments très difficiles, qui risquent de le marquer longuement.

Les événements de cette saison très particulière ne doivent pas faire oublier que Márquez reste l'un des pilotes les plus talentueux jamais vus en MotoGP. Et il n'a pas démérité, loin s'en faut. Pugnace, il a toujours tenté de saisir chaque opportunité qui se présentait à lui. Sa motivation à toute épreuve lui a valu de s'imposer cinq fois et sa vitesse naturelle lui a rapporté huit pole positions.

Mais, il l'admet lui-même à l'heure où la pression retombe : cette saison l'a fait mûrir et son approche pourrait en être changée à l'avenir. Patience et mesure pourraient caractériser le nouveau Marc Márquez, conscient que c'est probablement ce qui aurait pu le maintenir plus longuement dans la course au titre en 2015.

Marc Márquez en 2015

GP disputés

18

Meilleur résultat

1er (Amériques, Allemagne, Indianapolis, Saint-Marin, Australie)

Meilleure qualification

1er (Amériques, Argentine, France, Allemagne, Indianapolis, Grande-Bretagne, Aragón, Australie)

Victoires

5

Podiums

9

Meilleurs tours

7

Pole positions

8

Abandons

6

Points

242

Classement Championnat

3e

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Contenu spécial
Tags bilan 2015