Bilan 2015 - Promesses et alerte pour Andrea Dovizioso

Andrea Dovizioso a connu une saison 2015 à deux visages, entre performances prometteuses et dégringolade alarmante, le tout agrémenté d'une bonne dose de malchance.

Tout a d'abord idéalement commencé, avec la pole position et une arrivée sur le podium lors du premier Grand Prix de la saison, au Qatar. Le voyant confirmer en se classant à nouveau deuxième des deux manches suivantes, plus personne n'avait de doute : sous l'impulsion de Dovizioso, Ducati faisait partie des protagonistes sur lesquels il allait falloir compter en 2015. La victoire n'était plus qu'une question de temps…

Pourtant, le leader de l'équipe italienne n'a pas tardé à connaître de premières difficultés. D'abord un dysfonctionnement de son frein moteur à Jerez, avant un autre problème technique au Mugello qui l'a cette fois contraint à l'abandon, puis une selle cassée à Assen synonyme de gros points perdus.

A Barcelone et au Sachsenring, le pilote italien a chuté, puis c'est un écart de trajectoire visant à éviter un contact qui lui a coûté beaucoup de temps à Indianapolis… "Depuis quelques courses il m'arrive tout et n'importe quoi," résumait-il alors. Sa malchance du moment s'accompagnait de performances moins convaincantes qu'en début de saison et cet aspect, alarmant, s'est renforcé dans les mois qui ont suivi.

En délicatesse avec la nouvelle GP15

La seconde moitié du championnat a en effet vu les performances d'Andrea Dovizioso se dégrader. Ducati a pu profiter des concessions du règlement (dues à son manque de victoires) pour faire évoluer son moteur en même temps que l'aérodynamique de sa machine, or l'arrivée de la nouvelle version de la GP15 a marqué un tournant pour le pilote italien, qui s'est empêtré dans les difficultés.

Lui qui avait été le premier poleman de la saison, il ne s'est plus qualifié en première ligne après le Mugello. Pire, il a été contraint de participer à deux reprises à la Q1 et y a même été éliminé en Aragón… par les Ducati du team Pramac. Même courbe descendante en course : malgré un nouveau podium à Silverstone à la faveur de la pluie, la compétitivité générale d'Andrea Dovizioso s'est indéniablement étiolée.

Si Ducati a progressé dans les passages de courbes avec sa nouvelle moto - ce dont Andrea Iannone a particulièrement su profiter - elle a en revanche posé de nouvelles difficultés dans la phase de freinage et d'entrée dans les virages. Ce qui constituait jusqu'alors le point fort de Dovizioso est devenu une faiblesse.

"Malheureusement, je n'arrive pas à freiner fort, pas comme je le voudrais, et je n'arrive pas à exploiter la compétitivité de la Desmosedici GP15 en passage de courbe. Le problème c'est qu'au freinage, qui est mon point fort, la moto de cette année est très nerveuse," expliquait-il à Motosprint à la fin de l'été.

Dès lors, il a passé beaucoup de temps à chercher une solution, notamment du côté des réglages électroniques, tandis que Ducati évaluait également des options complémentaires permettant de stabiliser la GP15 au freinage, tels les canaux de refroidissement des freins testés à Motegi.

Malgré tout, Phillip Island a marqué le point d'orgue de ses difficultés, Dovizioso allant jusqu'à qualifier sa performance d'embarrassante lorsqu'il s'est classé treizième alors même que son coéquipier jouait la victoire dans l'une des courses les plus électrisantes qu'ait connue le MotoGP. Sepang a bien failli lui permettre de se racheter et de se rassurer, mais un accrochage avec Cal Crutchlow a eu raison de ses espoirs de terminer quatrième.

Tous ces gros points perdus ont eu un impact évident sur son classement au Championnat, puisqu'Andrea Dovizioso n'a finalement pu faire mieux que septième, distancé par son coéquipier puis passé par Dani Pedrosa et Bradley Smith.

Pour Gigi Dall'Igna, Directeur Général de Ducati Corse, la faute revient à la fois au pilote et à l'équipe : "Nous avons réussi à trouver un set-up qui aidait un peu plus le style de pilotage de Iannone que celui de Dovizioso, mais Dovi n'a pas non plus réussi à exploiter au mieux les qualités de notre moto. Je répartis la faute de manière équitable."

Un bilan clair, tiré dès la fin de la saison, et déjà annonciateur des progrès attendus pour 2016. "Dovizioso a été essentiel pour nous aider à grandir et à développer la moto, d'autant qu'il l'a menée cinq fois sur le podium [en 2015]. Son début de saison a été important, mais durant la seconde partie, nous avons un peu perdu le feeling et nous allons devoir travailler pour le retrouver parce que nous avons besoin de Dovizioso et Dovizioso a besoin de nous," prévient Dall'Igna.

Andrea Dovizioso en 2015

GP disputés

18

Meilleur résultat

2e (Qatar, Amériques, Argentine)

Meilleure qualification

1er (Qatar)

Victoires

0

Podiums

5

Meilleurs tours

0

Pole positions

1

Abandons

4

Points

162

Classement Championnat

7e

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Type d'article Contenu spécial
Tags bilan 2015