Pour Binder, KTM a sacrifié sa vitesse de pointe avec son aéro 2022

Brad Binder estime que l'ensemble aérodynamique utilisé par KTM cette année permet à la moto d'être performante sur une grande variété de circuits mais a fait perdre en vitesse de pointe. Le pilote de l'équipe officielle reste confiant et affiche son ambition pour le GP du Portugal.

Pour Binder, KTM a sacrifié sa vitesse de pointe avec son aéro 2022
Charger le lecteur audio

À l'image de nombreux pilotes, Brad Binder a connu des résultats inconstants depuis le début de la saison, de sa deuxième place au GP du Qatar à la 12e au GP des Amériques. Le Sud-Africain a néanmoins affiché une certaine régularité qui lui a permis de conserver la deuxième place du championnat après chacune des trois premières manches de la saison, avant de dégringoler au sixième rang après la déconvenue d'Austin, circuit qui a posé problème à l'ensemble des pilotes KTM.

L'aîné des Binder reste convaincu que sa machine sera bonne sur une majorité de circuits au cours des prochains mois, voyant surtout le GP des Amériques comme un incident sans lendemain. "Sincèrement, je pense que notre moto a été vraiment bonne sur toutes les pistes cette année, sauf Austin", a déclaré le #33 ce jeudi à Portimão. "Malheureusement, aucun d'entre nous n'a pu tout assembler et trouver comment être aussi performant que les autres."

"Mais on a été rapides partout ailleurs donc j'espère que cette tendance va continuer et qu'Austin restera un cas isolé, mais on verra où on se situe vraiment. J'ai le sentiment qu'on sera bons, et je crois vraiment que notre package le sera [aussi]."

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Brad Binder et Miguel Oliveira

KTM a profondément modifié l'aérodynamique de sa moto cette année et après un premier test difficile à Sepang, la marque a vite corrigé le tir, à tel point que la moto a très peu évolué depuis le test de Mandalika organisé au mois de février. Binder estime cependant que KTM doit encore apprendre à exploiter correctement ses pièces sur tous les circuits.

"On a un package aéro différent de l'an dernier et il y a du positif, qui fonctionne très bien, mais il y a aussi du négatif et évidemment, vu que c'est assez nouveau pour nous, on doit juste travailler, mais je pense que ça dépendra un peu des circuits. Certaines pistes seront plus négatives que d'autres mais ici par exemple, je m'attends à ce qu'il fonctionne très bien."

Parmi les éléments négatifs, Binder sent que KTM a "perdu un peu de vitesse de pointe", ce qui a pu contribuer au week-en difficile au Texas : "Je pense que ce n'est pas un problème [pour Portimão]. À Austin, c'est long [dans la ligne droite principale et la ligne droite opposée] ! Donc on a senti une différence."

Binder confiant pour le GP du Portugal

Après les résultats très inconstants des quatre premiers Grands Prix, de nombreux pilotes attendent le début des manches sur le sol européen pour voir une hiérarchie plus claire se dessiner. Pour Binder, ces courses représenteront un "vrai test" afin de voir où KTM et ses rivaux se situent réellement : "Je pense que tout va un peu se réguler ici. C'est un peu particulier quand on va sur les circuits [outre-mer], mais quand on revient [en Europe], je pense que les choses sont plus en place, surtout à Jerez. On verra exactement où chacun se situe. J'espère qu'on sera tout devant !"

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Brad Binder

Cette séquence sur le Vieux Continent débute ce week-end à Portimão, où Binder s'attend à disposer d'une moto performante : "Je suis vraiment confiant pour que nos nouveaux réglages de base conviennent vraiment à cette piste et j'attends un bon week-end ici."

Le pilote KTM affectionne le circuit de l'Algarve mais il y a décroché des résultats assez inconstants, et y était en difficulté en novembre dernier : "C'est une piste sur laquelle j'aime toujours me rendre. Ça été un peu difficile pour moi ces dernières années, les dernières fois j'ai eu du mal à faire de très bons chronos, mais j'ai toujours réussi à être très constant ici et j'ai fait de bonnes courses. J'ai terminé cinquième au début de la saison dernière. Dans la deuxième course je n'étais pas très bon, on a eu des soucis et c'était difficile."

"La grosse, grosse chose pour nous, c'est qu'on avait un peu de mal dans le turning", a ajouté Binder. "Jusqu'au dimanche, on était vraiment perdus. Le dimanche, on a changé des choses et c'était beaucoup mieux. La course n'était pas mauvaise, les chronos n'étaient pas mal à la fin mais après avoir eu du mal tout au long du week-end, je n'avais pas une grosse confiance pour savoir où situer la limite. J'ai mis du temps à trouver mon rythme en course et à être plus rapide, et je n'ai fini que dixième."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Quartararo prévient : Pas de droit à l'erreur sur le mois à venir
Article précédent

Quartararo prévient : Pas de droit à l'erreur sur le mois à venir

Article suivant

Bastianini, Martín et la lutte pour le team Ducati officiel

Bastianini, Martín et la lutte pour le team Ducati officiel