Brad Binder pas pressé d'aller chercher d'autres victoires

Brad Binder, premier pilote à avoir mené KTM à la victoire en MotoGP, a repris la piste sans pression cette semaine, avec pour priorité de s'adapter à la piste maison de la marque, qu'il découvrait avec la RC16.

Brad Binder pas pressé d'aller chercher d'autres victoires

Vainqueur pour la première fois dès son troisième Grand Prix en MotoGP, Brad Binder assure ne pas être pressé de remporter d'autres courses dans la catégorie reine. Ses débuts au Red Bull Ring se sont avérés compliqués, sachant qu'il a terminé la journée de vendredi en 16e position, à 0"812 du leader, son coéquipier Pol Espargaró, et qu'il s'est qualifié samedi à la 17e place.

Lorsqu'il lui a été demandé à l'issue de la première journée si le fait de se savoir capable de gagner lui avait permis de démarrer ce week-end plus doucement, le pilote sud-africain était partagé : "Oui, d'une certaine manière… mais d'une certaine manière, non ! Une fois qu'on a gagné, on en veut plein d'autres, mais ce qui est génial c'est que je ne suis vraiment pas pressé."

Lire aussi :

"Je savais que ce serait une journée difficile et je suis certain que si on avait pu faire les EL2, ça aurait été une autre histoire car je n'ai pas vraiment fait de bon tour dans la matinée. J'ai perdu 0"5 dans un seul secteur, et 0"7 rien que sur Dovi, donc je sais que si je règle ça, je serai dans le coup", estimait-il vendredi.

Mais la pluie n'a justement pas arrangé ses affaires, et samedi soir il en ressentait les conséquences : "Aujourd'hui, j'ai vraiment senti les effets de ne pas avoir eu beaucoup de temps de piste. J'ai fait beaucoup d'erreurs en piste, je n'arrivais pas à trouver mes marques. Ça n'a pas été facile jusqu'à présent. J'ai un peu progressé en EL4, j'en étais content. J'ai essayé de progresser et j'y suis arrivé légèrement arrivé, mais le potentiel était bien plus grand [samedi]."

Bien qu'à domicile avec KTM, Brad Binder n'avait pas d'expérience du Red Bull Ring avant ce week-end, les restrictions de voyage au printemps l'ayant empêché de rentrer d'Afrique du Sud pour participer au test que le constructeur a mené sur place en mai. Il s'attendait donc à une découverte compliquée de la piste.

"Ça allait, c'était cool. Mais c'était étrange, car il faut freiner vraiment fort et il ne faut pas préparer la sortie comme on le fait sur une Moto2, je ne m'attendais pas à ça", constatait-il après les premiers essais. Vainqueur sur place en Moto2 l'an dernier, Binder juge le Red Bull Ring "beaucoup plus difficile qu'il en a l'air sur le papier" au guidon de la MotoGP, au point d'admettre qu'il était "complètement perdu" au début de la première séance.

"Être rapide ici est vraiment très difficile, surtout sur la MotoGP, notamment avec les zones de freinage qui sont très longues. Il est difficile aussi de ne pas avoir de wheelie, et ça faisait beaucoup de choses sur lesquelles travailler, or on a malheureusement perdu du temps en piste en EL2."

"Sous le choc" après la victoire à Brno

À son arrivée sur le Red Bull Ring, jeudi, Brad Binder avait tout juste commencé à évacuer la stupeur d'une première victoire qui a surpris une bonne partie du paddock, y compris lui-même. "La dernière fois que je vous ai parlé, je pense qu'on peut dire que j'étais sous le choc, comme tout le monde !" avouait-il en faisant son retour en conférence de presse. "Ça a été une semaine super cool, j'ai fait des choses que je n'avais jamais faites auparavant et c'était génial", soulignait-il, saluant l'accueil chaleureux de son pays, dont il est le premier vainqueur à ce niveau.

Lire aussi :

"Chez moi, ça a été plutôt dingue ! C'est vraiment cool, parce que les infos ont vraiment explosé. Les Sud-Africains sont vraiment fantastiques, ils sont toujours derrière tous les sportifs qui obtiennent de bons résultats. J'ai vraiment reçu un énorme soutien chez moi et cette semaine a vraiment été incroyable. J'espère vraiment pouvoir leur apporter de bons résultats à l'avenir et des résultats dont ils pourront être fiers."

Le choc passé, il a également tenu à remercier l'équipe qui a sauvé sa carrière après une première année difficile en Moto3. "Après ma première saison, en 2012, après le Grand Prix de Valence, je pensais que je rentrais chez moi. Je n'avais pas de contrat pour l'année suivante et j'ai eu beaucoup de chance que Marica [Pellegrini] d'Ambrogio Racing m'ait choisi et m'ait donné un guidon pour la saison suivante. Sans elle, j'aurais probablement été à la maison, derrière un bureau ! Un grand merci à eux."

La suite, ce sont deux premiers podiums obtenus la saison suivante avec cette même équipe, puis dès 2015 l'arrivée chez KTM, qu'il avait déjà côtoyé précédemment en disputant la Red Bull Rookies Cup, le titre Moto3 en 2016 et trois saisons aux avant-postes en Moto2.

Avec Guillaume Navarro

partages
commentaires
Warm-up - Joan Mir place la Suzuki en tête sur le sec
Article précédent

Warm-up - Joan Mir place la Suzuki en tête sur le sec

Article suivant

Dovizioso : Pas de conflit avec Ducati, "l'histoire n'est pas finie"

Dovizioso : Pas de conflit avec Ducati, "l'histoire n'est pas finie"
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021