Bon début de week-end pour Lorenzo, aidé par le pneu tendre

Au contraire du week-end argentin il y a deux semaines, le pilote espagnol a été dans le coup dès la première séance d'essais disputée à Austin.

Après un dernier Grand Prix en Argentine où ses deux pilotes ont chuté, Ducati espère bien repartir de la tournée outre-Atlantique avec quelques points, voire même un peu plus, à l'issue de ce week-end texan. 

Nous avions quitté il y a deux semaines un Jorge Lorenzo dépité et malmenant sa Desmosedici à l'issue de son abandon dans le premier tour sur le tracé de Termas de Río Hondo. Le temps a semble-t-il fait son office et calmé le courroux du Majorquin, qui est reparti sur des bases autrement plus saines lors de la première séance d'essais libres à Austin.

Le triple Champion du monde a accumulé beaucoup de confiance avec une sixième place sur le circuit américain ce matin, chose qu'il n'avait pu faire en Argentine où il avait dû se contenter d'une piètre 15e place à l'issue des EL1.

Le pneu tendre, gage de compétitivité

Un résultat de bon augure pour la suite, mais qui doit beaucoup au pneu arrière soft chaussé par l'Espagnol, et qui lui a fait gagner 11 places dans la seconde partie de séance. Aussi, le pilote Ducati reste encore prudent quant à son réel niveau de compétitivité aux États-Unis. "C'est un peu tôt pour se prononcer", tempère-t-il. "Tout le monde n'a pas chaussé le pneu soft, et nous avons gagné beaucoup [de temps] avec ce pneu. Jusqu'ici, les premières séances d'essais m'avaient empêché d'être en confiance. Mais là je suis dans le coup plus vite, et si nous pouvons améliorer la stabilité sur l'avant et trouver une seconde, ce pourrait être une course bien meilleure que les deux premières." 

Lorenzo n'exclut pas de réitérer sa performance lors de la deuxième séances d'essais libres et donc de s'installer dans la durée dans le groupe de tête, ce qui serait, et de loin, sa meilleure entame de week-end depuis le début de saison. 

Un objectif qui sera donc conditionné par la capacité des troupes de Bologne d'améliorer l'équilibre de l'avant de la GP17, qui laisse encore à désirer, alors que le mauvais état de la piste texane rend le comportement de cette partie de la moto déterminant. "Nous devons encore améliorer la stabilité à l'avant", reprend l'Ibère. "Il faut qu'on mette plus de poids sur l'avant, et nous allons travailler en ce sens cet après-midi. La piste est pire que l'an passé, les bosses déstabilisent la moto, or il nous faut de la stabilité pour être compétitif."

Un circuit très bosselé

Des conditions de piste difficiles que n'a pas manqué également de pointer du doigt son coéquipier Andrea Dovizioso, troisième de la première séance d'essais. "La piste est vraiment dans un sale état comparée à l'an passé au niveau des bosses", regrette l'Italien. "Le feeling n'est pas si bon, mais notre position est correcte, nous allons donc voir quelle marge [de progression] nous avons. [Les bosses sont] partout. Dans la ligne droite de retour, il y a six grosses bosses. C'est beaucoup plus physique. Sans les ailerons, nous avons du wheelie avant le freinage !"

Quant à savoir si Marc Márquez parviendra à conserver son invincibilité sur le Circuit des Amériques ce week-end, Lorenzo semble dubitatif, à plus forte raison que celui qui lui a succédé chez Yamaha ne semble pas décidé à lâcher le morceau. "Maverick [Viñales] continue à être rapide, compétitif et constant, et Marc est toujours aussi rapide ici", constate Lorenzo. "Ce sont les deux favoris. Mais il semble que les Honda fonctionnement bien ici, car il y a beaucoup de freinage. Je pense que ça va être serré entre les deux, mais nous espérons nous rapprocher d'eux."

 

Porte-clés logo 99 Jorge Lorenzo 2016
Porte-clés logo 99 Jorge Lorenzo 2016, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions