Un bon résultat pour Pedrosa malgré un pneu avant fragile

Devant l'incertitude de la première course de la saison, le numéro 26 a privilégié l'adhérence en optant pour les pneus medium, tout comme son coéquipier. Un composé un peu trop tendre à son goût qui l'a contraint à gérer sa course.

Dani Pedrosa est passé tout près de battre Marc Márquez à l'occasion du premier Grand Prix de la saison 2017. Sur une stratégie pneumatique similaire à celle de son coéquipier, le numéro 26 est revenu fort sur le triple Champion du monde en fin de course, pour finalement terminer cinquième, à une poignée de dixièmes.

Tout comme son coéquipier, Pedrosa a chaussé des pneus medium afin de bénéficier d'une meilleure adhérence sur une piste rendue difficile du fait d'un mercure en chute libre et d'un taux d'humidité allant crescendo. 

Une situation qui a contraint la direction de course à reporter le départ, et à semer l'indécision chez les équipes. Mais compte tenu du manque de grip de Honda, Pedrosa n'a pas souhaité tenter le pari du pneu dur en début d'épreuve, à l'instar de son coéquipier. "Non, quand nous avons commencé à voir la pluie, le report [du départ], les conditions de piste avec la poussière et tout cela, il était clair – la température chutait – que nous ne pourrions pas utiliser le pneu dur à l'avant", explique-t-il, rappelant les conditions difficiles qui ont marqué cette première manche de l'année. "Nous n'avons pas eu de situation stable ce week-end, hier [samedi] nous n'avons pas piloté, la piste n'était pas propre. Évidemment pour chausser un pneu dur, il vous faut avoir un bon niveau d'adhérence sur la piste, et toutes les Honda ont été en difficulté sur ce point."

Mais si le composé medium a fourni un bon niveau de grip à l'Espagnol en début de course, celui-ci a aussi fait l'objet d'une forte dégradation en fin d'épreuve, obligeant à la gestion. "Mon plus gros problème, c'était [le pneu] avant", explique Pedrosa. "Je ne pouvais pas vraiment être agressif sur l'avant dès le premier tour. Je devais aller très lentement toute la course et essayer de gérer la situation de la meilleure façon que je pouvais car je savais que si j'attaquais, j'allais détruire le pneu avant."

Bataille avec Espargaró

Le Catalan a dû d'autant plus faire attention à ses enveloppes qu'il s'est retrouvé impliqué dans une belle lutte avec son compatriote Aleix Espargaró en fin de course. Le genre de bataille enthousiasmante, mais aussi très énergivore au niveau des pneumatiques. 

Au final, Pedrosa est tout de même parvenu à se défaire du pilote Aprilia, pour arracher la cinquième place et lancer idéalement sa campagne 2017. À l'arrivée, le pilote Honda s'avouait satisfait de son résultat, sur un tracé qu'il ne compte pas parmi ses favoris. "Vous savez, c'est la première course, et certains ont eu des accidents...", avance Pedrosa. "Celle-ci [la piste] était considérée comme difficile pour nous, et elle l'était aussi pour moi. Au moins nous n'avons pas eu d'accident, nous avons fini de façon poussive, mais il nous faut à présent regarder le positif et essayer d'utiliser toutes les données que nous avons eues afin d'améliorer les choses, et essayer d'obtenir des sensations un peu meilleures sur la prochaine course."

Le pilote espagnol espère donc que la prochaine manche, qui se courra en Argentine, sera plus favorable à la marque à l'aile dorée. Car les RC213V ont pour ainsi dire toutes rencontré des difficultés à trouver la bonne adhérence sur le tracé qatari, balayé par les intempéries et le sable durant la majorité du week-end.

 

T-Shirt Dani Pedrosa
T-Shirt Dani Pedrosa, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Sous-évènement Course
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Dani Pedrosa
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions