Brad Binder pense qu'il fera encore "beaucoup d'erreurs" cette saison

Ses deux premières courses en MotoGP ont rassuré Brad Binder sur son potentiel et lui ont prouvé qu'il méritait sa place, même si des erreurs l'ont privé des résultats auxquels il pouvait prétendre.

Brad Binder pense qu'il fera encore "beaucoup d'erreurs" cette saison

Durant les deux Grands Prix disputés à Jerez, Brad Binder a affiché un rythme impressionnant, se montrant parfois plus rapide que les pilotes qui se sont battus pour le podium. Mais alors qu'il a connu deux premières courses prometteuses mais difficiles, le Sud-Africain accepte l'idée qu'il fera encore, selon lui, "beaucoup d'erreurs" durant cette saison, qui le voit faire ses débuts en MotoGP.

Lors du GP d'Espagne, Binder évoluait en septième position, juste derrière son coéquipier Pol Espargaró, lorsqu'une erreur au freinage l'a relégué en queue de peloton. La semaine suivante, c'est un accrochage dans le premier virage de la course qui l'a fait sortir de la piste, le forçant là aussi à cravacher derrière. Il était remonté à la 12e place lorsqu'il est parti en highside.

Lire aussi :

Premier pilote sud-africain à courir en catégorie reine depuis Shane Norval en 2000, Binder admet que ces erreurs n'ont pas de quoi le rendre fier, mais qu'en tant que rookie il risque fort de le répéter au cours de cette saison. Car, lorsque Motorsport.com lui demande s'il peut en quelque sorte être libéré d'un poids en ayant commis ces fautes dès ses débuts, il répond : "Je suppose que ce serait bien si c'était fini, parce que ce n'est pas mon genre de faire des erreurs en course. Et j'en ai fait deux fois de suite. Ce n'est pas génial de ma part, mais c'est comme ça. La vie continue, et en fin de compte, je dois garder à l'esprit que je suis rookie. Je vais encore faire beaucoup d'erreurs cette année."

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Brad Binder n'est effectivement pas coutumier des fautes en course, lui qui n'a abandonné que sept fois depuis sa campagne victorieuse en Moto3, en 2016. Bien que déçu de ne pas avoir été récompensé pour le rythme impressionnant qu'il a affiché, il avoue qu'il ne s'attendait pas à de telles performances dès ses premières courses.

"Je suppose que c'est le seul point positif que l'on peut en tirer", souligne-t-il, lui qui a signé le neuvième meilleur temps en course au GP d'Espagne et le troisième au GP d'Andalousie. "C'est vraiment bien. Je ne me serais jamais attendu à ce que ça arrive pour mes deux premiers Grands Prix. Bien sûr, mon rythme était un peu fait de hauts et de bas. Mais, malgré tout, quand j'ai fait des tours propres, ils étaient super rapides, pas très loin des gars du top cinq."

Lire aussi :

"J'ai fini par tout gâcher au bout de 13 tours de course. Il me manquait donc encore 11 tours", résume-t-il. "Je dois continuer à travailler sur ce point, garder la même stratégie tout au long du week-end et m'assurer que j'ai cette capacité à me sentir à l'aise et à maintenir un bon rythme de course. Et je pense que cela me donnera un bon élan sur les prochaines courses."

Les pilotes MotoGP, pas les super-héros que l'on croit

Après sa première expérience en course parmi l'élite, Brad Binder avait déjà retenu une leçon importante pour son approche mentale. "La plus grande chose que j'ai apprise, c'est que ces pilotes MotoGP sont tous des êtres humains. Ce ne sont pas les super-héros que l'on pourrait croire", avait-il déclaré entre les deux courses. "C'est génial parce que je vois que j'ai le sentiment de pouvoir faire du bon travail et que je mérite d'être ici. Je me sens donc beaucoup plus détendu."

Pilote le plus expérimenté du groupe KTM, Pol Espargaró a lui aussi souligné la qualité des débuts de son nouveau coéquipier, estimant que cela pouvait également lui profiter. "L'arrivée de jeunes m'aide bien. Brad pousse pas mal, il fait des choses différentes. Parfois mieux, parfois moins bien que ce que je fais", observe-t-il, saluant la fraîcheur des deux nouveaux pilotes du groupe. "Il serait facile de se reposer et se dire 'OK, je suis le plus rapide, je m'en fiche', mais je regarde beaucoup leurs données et j'essaie de comprendre ce qu'ils font différemment. Il y a beaucoup à apprendre actuellement, particulièrement de Brad car il a un très bon niveau."

Avec Guillaume Navarro

partages
commentaires
Marc Márquez : Le titre ? "Je n'abandonne jamais"

Article précédent

Marc Márquez : Le titre ? "Je n'abandonne jamais"

Article suivant

Quartararo en route vers le titre ? Ce qu'en disent les statistiques

Quartararo en route vers le titre ? Ce qu'en disent les statistiques
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021