Brad Binder s'est "vraiment raté" dans son choix de pneu

Comme Fabio Quartararo, Brad Binder a payé le choix du pneu medium à l'arrière à Silverstone et dès le sixième tour, il savait ses chances compromises.

Brad Binder s'est "vraiment raté" dans son choix de pneu
Charger le lecteur audio

Fabio Quartararo n'est pas le seul à avoir fait les frais du pneu medium à l'arrière au GP de Grande-Bretagne. Brad Binder était le deuxième pilote du classement final à avoir fait ce choix mais si le Français a sauvé un top 10, le pilote KTM a dû se contenter de la 11e place à l'arrivée. Très vite, il a constaté une dégradation trop rapide de son pneu et compris que ses chances étaient compromises.

"Je me suis vraiment raté dans le choix de pneus", a confié le Sud-Africain en admettant sa faute. "Malheureusement j'ai choisi le medium à l'arrière et après six tours, je savais déjà que j'avais pris la mauvaise décision. J'ai commencé à avoir beaucoup de secousses sur le côté droit. J'ai plutôt bien géré ça pendant 15 tours et ça s'est complètement écroulé dans les cinq derniers tours."

"C'est sûr que ce n'est pas la course que j'avais prévue. Comme je l'ai dit, j'ai vraiment été ralenti par le mauvais choix de pneus et c'est comme ça, on apprend au fur et à mesure."

Dans les six premières boucles de l'épreuve, Brad Binder est passé de la 14e à la dixième position mais il a ensuite adapté son rythme dès les premières alertes, sachant qu'il devenait nécessaire de préserver son pneu arrière au maximum.

"Quand j'ai réalisé que je m'étais trompé, j'ai juste essayé de gérer ça du mieux possible. C'était vraiment pénible parce que le groupe de tête était juste devant et que je ne pouvais rien faire étant donné que je perdais beaucoup de temps dans les virages à droite. Dès que ça a commencé à bouger, je n'ai plus avancé et dans les cinq derniers tours, j'ai surtout cherché à rester sur la moto parce que c'était très imprévisible."

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Brad Binder

"C'est juste que j'avais un peu moins de grip en entrée de courbe", a-t-il précisé. "Je pouvais le gérer mais je n'avais pas réalisé que le medium se dégraderait. C'est resté assez constant, j'avais juste un peu plus de mouvements. Mais le fait est qu'il était détruit."

Contrairement à Fabio Quartararo, Brad Binder avait évalué le pneu dur au cours du week-end mais a préféré compter sur la plus grande adhérence que le medium était censée offrir, même s'il avait constaté une petite instabilité : "J'ai testé [le dur pendant le warm-up] et je me sentais bien avec mais j'avais de petits problèmes pour entrer dans les virages rapides, ce que je n'ai pas eu de tout le week-end avec le medium. Mais je n'avais pas non plus fait de relais long en medium."

Malgré son élimination en Q1 et en manque de performance en entrée et en milieu de courbe tout au long du week-end, Brad Binder avait l'espoir de profiter d'un meilleur rythme en relais long que sur un tour : "Par exemple, en EL4 je suis parti en pneus rodés, beaucoup avaient des neufs et quand je me suis arrêté j'étais quatrième", expliquait le Sud-Africain samedi.

Le pneu medium a finalement rendu la course de Binder frustrante, d'autant plus qu'il a terminé aux portes du deuxième top 10 le plus serré de l'Histoire : "C'est très décevant parce que je pense que j'aurais pu faire un bon travail. C'est toujours sympa quand il a un groupe resserré parce qu'on peut essayer de remonter pour prendre plus de points mais c'est comme ça. J'ai fait une erreur et je le saurai pour la prochaine fois."

"Quand on voit [sur la grille] que plus de la moitié du plateau choisit le dur, la prochaine fois je changerai probablement d'avis !" a-t-il résumé.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Un Bagnaia plus solide et plus menaçant pour Quartararo ?
Article précédent

Un Bagnaia plus solide et plus menaçant pour Quartararo ?

Article suivant

Ducati salue "une course de vrai champion" pour Bagnaia

Ducati salue "une course de vrai champion" pour Bagnaia