Binder encore auteur d'une spectaculaire remontée !

Brad Binder a eu beaucoup de mal à exploiter la gomme avant au GP de Styrie mais cela ne l'a pas empêché de gagner 12 places en course, avec notamment deux dépassements dans le dernier tour pour se classer au quatrième rang.

Binder encore auteur d'une spectaculaire remontée !

Comme à Portimão et au Sachsenring, Brad Binder a réussi à compenser son absence en Q2 par une spectaculaire remontée au Red Bull Ring, pour finir au pied du podium. Parti 16e, le pilote KTM était quatrième sous le drapeau à damier, grâce à deux ultimes dépassements dans la dernière boucle dont Johann Zarco et Takaaki Nakagami ont été les victimes.

"Je suis vraiment, vraiment content de la quatrième place", s'est réjoui le Sud-Africain au terme d'un Grand Prix pourtant marqué par des difficultés à exploiter le pneu avant, un problème dont il n'a pu se défaire à aucun moment du week-end. Même s'il a fait la course avec une gomme dure, il estime qu'elle était trop tendre pour lui, au point de presque compromettre sa présence sur la grille.

"Le premier départ a été un peu chaotique. Je n'ai pas pris un très bon envol et j'avais l'impression de n'avoir aucune température dans le pneu au freinage, [...] et j'ai failli chuter en allant sur la grille. Donc j'ai réalisé que que chose n'allait pas. Je suis passé hors de la piste dans le premier tour, je suis reparti 16e et après il y a eu le drapeau rouge."

J'avais l'impression d'avoir un ballon à la place du pneu.

Brad Binder

Les positions pour le deuxième départ étaient les mêmes que sur la grille initiale et Binder a donc eu une seconde chance. Il a pris un bon départ cette fois, qui lui a permis de pointer au 11e rang à la fin du premier tour. Le vainqueur du GP de République Tchèque 2020 a ensuite grappillé des positions durant toute l'épreuve, jusqu'à ses dépassements sur Zarco et Nakagami, le tout malgré des soucis toujours persistants avec la gomme avant.

"Le restart a été meilleur pour moi, j'ai pris un meilleur envol. J'ai doublé quelques pilotes de plus [mais] j'avais vraiment du mal avec le pneu avant. Le pneu avant était beaucoup trop tendre pour moi. C'était bien pendant trois ou quatre tours mais dès que ça surchauffait, je ne pouvais plus rouler. J'ai dû être très prudent dans les zones de freinage et en entrée [de courbe] parce que j'avais l'impression d'avoir un ballon à la place du pneu."

"Ce n'était pas bon du tout, j'ai dû rouler en dessous de la limite et à la fin, j'ai pu doubler quelques pilotes quand leurs pneus se sont usés. Je suis très content de ma remontée de la 16e à la quatrième place mais c'était une course vraiment difficile pour nous."

Lire aussi :

Binder a gagné les deux dernières places en seulement quelques virages, prenant l'avantage sur un Johann Zarco en grande délicatesse sur sa gomme arrière puis sur Takaaki Nakagami, deux manœuvres accomplies avec l'espoir de monter sur le podium : "J'ai doublé Zarco au virage 4, sur les freins, et j'ai vraiment poussé dans les virages 6 et 7 pour revenir sur Taka, puis j'ai plongé à l'intérieur dans l'avant-dernier virage."

"J'étais vraiment content de réussir la manœuvre, je ne savais pas qui était devant moi donc je ne savais plus exactement à quelle position j'étais. Je n'étais pas sûr d'être sur le podium ou pas et dans le dernier virage, j'ai vu sur l'écran géant que j'étais quatrième. Quand on pense qu'un podium est jouable, on donne toujours un peu plus donc j'ai vraiment pris un petit risque dans ce dernier tour mais je suis très content d'avoir réussi deux dépassements."

Le podium auquel Binder a cru pendant un temps aurait peut-être été possible sans ses difficultés à exploiter le pneu avant : "C'est sûr que j'attendais un peu plus. Mais dès le début du week-end, on a eu beaucoup de mal avec l'avant, pour freiner la moto et avoir la confiance pour plonger dans les virages. Ça nous a vraiment compliqué la tâche et c'était sûr que ça ne serait pas facile. La saison dernière, on avait un pneu plus dur que celui qu'on avait cette année et il nous a vraiment manqué ce week-end, donc ça nous a rendu la vie la plus difficile."

Binder s'est également compliqué la vie avec de nouvelles qualifications décevantes, lui qui confiait récemment son désir de progresser le samedi afin de ne plus être contraint à des remontées le lendemain. Il assure ne pas subir de pression particulière de son équipe à cette égard : "Sincèrement, les mecs sont plutôt détendus sur ce sujet, ils ne s'en plaignent jamais mais même s'il n'y a pas de critiques, c'est sûr que nous serions tous heureux si je pouvais me qualifier un peu mieux. Mais c'est comme ça, si je devais choisir entre les deux, je choisirais quand même la course."

Lire aussi :

Avec Angus Martin

partages
commentaires
Mauvaise stratégie et performance "embarrassante" pour Pol Espargaró

Article précédent

Mauvaise stratégie et performance "embarrassante" pour Pol Espargaró

Article suivant

Michelin modifie l'allocation de pneus après le problème d'Oliveira

Michelin modifie l'allocation de pneus après le problème d'Oliveira
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021