Bradley Smith a réglé son passif avec le Sachsenring

Bradley Smith a réglé son passif avec le Sachsenring
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Pol Espargaro, Tech 3 Yamaha, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Bradley Smith, Tech 3 Yamaha, Yonny Hernandez, Pramac Racing Ducati et Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Bradley Smith, Tech 3 Yamaha et Andrea Iannone, Ducati Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, et Bradley Smith, Tech 3 Yamaha
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, et Bradley Smith, Tech 3 Yamaha

Bradley Smith peut être considéré cette année comme l’homme qui vérifie l’adage voulant que les années se suivent et ne se ressemblent pas. Une conjoncture que le Britannique a exacerbée ce week-end sur un Sachsenring qui lui avait fait tant de mal l’an dernier. En 2014, le pilote Tech3 alors en plein doute avait chuté pas moins de cinq fois durant ce Grand Prix d’Allemagne, mettant en pointillés son avenir au sein de l’écurie et entre parenthèse son avenir en MotoGP.

Cette année, le voilà conquérant, déterminé et constant mettant sous l’éteignoir son équipier au contrat officiel Yamaha Pol Espargaró et taillant même des croupières à son compatriote et ancien binôme Cal Crutchlow. Et c’est sur le terrain où avaient surgi ses démons qu’il les a exorcisés pour de bon au terme d’une prestation qui l’a une fois encore consacré comme le meilleur des pilotes satellites.

Il a bien entamé son épreuve teutonne lors de la première journée avant de louper quelque peu ses qualifications terminées à une neuvième position au goût amer. Mais après avoir évité une chute qui aurait pu mal tourné. Il ne s’est pas affolé pour autant et a finalement livré une course impeccable qu’il a conclue à la sixième place, en étant une constante menace pour l’officiel Ducati Andrea Iannone.  

"Je suis heureux de cette performance" a logiquement livré le sympathique rouquin. "Cette course n’a pas été facile et je me suis livré à 100% tout en étant doux au pilotage, ce qu’aime la Yamaha. Au terme des trente tours, on finit premiers des pilotes satellites avec un bon avantage sur Crutchlow et mon équipier, ce qui est positif."

En fin de course, j’ai complètement usé mon slider gauche et je ne pouvais plus prendre appui sur mon genou. Gênant avec tous ces virages à gauche ici! 

Bradley Smith

Mais Smith est aussi exigeant : "Maintenant, c’est dommage d’avoir perdu du temps derrière Hernandez à cause d’une mauvaise qualification car j’avais le même niveau que Iannone. Il faudra travailler ces qualifications et lorsque j’aurais résolu ce problème je pense que je serai en mesure d’être régulièrement dans le top 5." Et puis il y a eu ce souci qui n’a rien d’anodin : "En fin de course, j’ai complètement usé mon slider gauche et je ne pouvais plus prendre appui sur mon genou. Gênant avec tous ces virages à gauche ici! " Dix exactement, pour seulement trois à droite.

Un dévouement et une régularité qui a été ostensiblement salué par le patron du team Tech3, Hervé Poncharal : "Bradley a pris une nouvelle dimension en gagnant la bataille contre Cal Crutchlow. Ces deux-là sont clairement les deux pilotes satellites les plus rapides cette année. Ils ont la même nationalité et ils ont été équipiers chez Tech3, il y a donc une grande rivalité entre eux. Bradley a été propre et très déterminé, en accroissant notamment son avance en fin de parcours."   

Bradley Smith est à présent sixième au championnat à égalité de points avec Andrea Dovizioso, cinquième. L’équipier Pol Espargaró est neuvième au général et les deux pilotes permettent au team Tech3 d’être quatrième dans la hiérarchie des écuries. Maintenant, le duo du team tricolore a été mobilisé par Yamaha pour faire la course d’endurance des 8 heures de Suzuka. De quoi donner des cheveux blancs au patron qui espère voir revenir ses pilotes pas trop usés et surtout pas blessés.   

partages
Mauvaise surprise pour Suzuki

Article précédent

Mauvaise surprise pour Suzuki

Article suivant

Rien n’est facile pour Crutchlow et le team LCR

Rien n’est facile pour Crutchlow et le team LCR
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021