MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Brivio - La victoire comme "un point de départ" pour Suzuki

partages
commentaires
Brivio - La victoire comme "un point de départ" pour Suzuki
Par :
29 sept. 2016 à 18:00

Entre les premiers succès tout juste conquis et l'avenir qui s'annonce sous le signe de la nouveauté pour Suzuki, Davide Brivio se confie à Motorsport.com.

Pour sa deuxième saison après son retour en MotoGP, Suzuki a déjà atteint les sommets, réussissant à faire gagner sa GSX-RR grâce à une forte progression et à mener son pilote star, Maverick Viñales, au pinacle de la discipline. Alors que ce cap vient tout juste d'être franchi, l'équipe d'Hamamatsu sait d'ores et déjà qu'elle devra relever de nouveaux défis l'an prochain en accueillant deux nouveaux pilotes, Andrea Iannone et Álex Rins.

Nous avons rencontré celui qui tient les rênes de cette équipe qui a su si vite s'imposer parmi les protagonistes du MotoGP, Davide Brivio. Un team manager satisfait, conforté dans les choix qu'il a opérés, mais déterminé à ne pas en rester là.

Que ressentez-vous après la première victoire décrochée à Silverstone ?
"Ça a été très beau de gagner et très important de le faire dans la deuxième année de notre projet, avec un pilote qui a débuté avec nous. C'était une très belle façon de remercier tout le Département Course au Japon, qui a réalisé un excellent travail. J'aimerais que cette victoire soit un point de départ, qu'elle nous stimule et nous apporte une nouvelle énergie pour aller en chercher d'autres."

En tant que team manager, pensez-vous que l'équipe avait besoin d'un déclic comme celui-ci ?
"Nous ne poursuivions pas la victoire de façon obsessionnelle. Nous avons toujours dit que notre objectif était d'essayer de nous placer dans les six premiers du championnat et d'être prêts à signer un podium quand nous en aurions l'opportunité. Cette victoire a été un peu surprenante, on ne l'attendait peut-être pas si tôt, mais surtout parce que c'était une course dominée de bout en bout. Bien entendu, Maverick a beaucoup de mérite. Cette victoire a peut-être renforcé, chez lui comme chez nous, la confiance dans ce qu'il est possible de faire."

Avez-vous vu changer le regard porté sur Suzuki cette année, et peut-être même avant cette victoire ?
"Je ressens de l'appréciation, on nous félicite pour notre travail et cela fait vraiment plaisir. Il y a probablement eu une forte croissance pendant l'hiver. J'ai trouvé un Maverick plus mûr, rapide, certainement plus prêt et dans la performance, qui avait probablement beaucoup réfléchi à sa première saison. Concernant la moto, nous avons bien travaillé au Japon en améliorant les performances du moteur et en introduisant le seamless."

Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP

Comment se poursuit le développement de la moto sachant que les deux pilotes quitteront l'équipe à la fin de la saison ?
"Nous avons apporté quelques améliorations de châssis après le Mugello, puis à Barcelone. La moto restera ainsi jusqu'à la fin de l'année. Nous travaillons un peu sur ce qui pourrait être la moto de l'année prochaine : nous travaillons un peu sur le moteur ; nous avons une bonne partie cycle mais nous essayons d'améliorer certains points comme la façon dont travaillent les pneus et la recherche de plus de grip. Beaucoup de petites finitions. La nouvelle moto ne sera pas une révolution, mais une évolution de certains détails."

Est-ce que le châssis changera ?
"Nous essaierons de tester quelques nouveautés lorsqu'elles seront disponibles, probablement plutôt dans les premiers mois de l'année prochaine, peut-être lors des tests de Sepang ou Phillip Island. Le développement au Japon se poursuit, les départements moteur, châssis et électronique sont impliqués. Il nous faut comprendre un peu mieux l'électronique, elle est nouvelle pour tout le monde et il est important de bien interpréter tous les paramètres. Ensuite, ce seront les nouveaux pilotes qui sélectionneront les nouveautés."

Comment a évolué le rapport avec Aleix après les tensions de cet été ?
"Il est vrai qu'il y a eu un petit peu de tension pendant les négociations contractuelles. Le mercato a bougé très rapidement et, à certains moments, tout se passait très vite. Mais nous sommes désormais tous très détendus, nous avons trouvé une solution et lui aussi. Nous essayons de terminer au mieux cette saison. Nous lui apportons tout le soutien possible et Aleix donne le maximum ; je suis certain qu'il veut essayer d'obtenir un bon résultat avant la fin de la saison. Nous sommes concentrés là-dessus."

D'après ce que vous connaissez d'eux, quelles sont les qualités que Maverick et Valentino pourront faire prévaloir l'un face à l'autre l'année prochaine ?
"Ce sont tous les deux de grands talents. Valentino a déjà beaucoup gagné et Maverick veut beaucoup gagner. Maverick est un pilote très intelligent, qui comprend vite ce qu'il faut faire pour être compétitif. Je crois que, chez Yamaha, il voudra battre Valentino Rossi. S'il y arrive sur la même moto que lui, cela aura certainement beaucoup d'impact sur lui et sur tout le reste. Il aura aussi une grande référence. Chez Suzuki, il est vite devenu le pilote le plus rapide, il n'a donc pas de référence devant lui. Chez Yamaha, s'il se laisse aller un instant ou s'il connaît un moment difficile, Valentino pourrait faire mieux que lui ; cela le maintiendra éveillé et lui donnera de toute façon un objectif. De ce point de vue, il aura encore probablement une grande marge de progression, cela le rendra plus fort. Valentino est expérimenté et fort, mais il devra faire attention à Maverick. Cela va le stimuler, lui aussi. Quoi qu'il en soit, il a déjà un coéquipier fort, il en aura un autre tout aussi fort, je crois qu'au fond il est habitué et cela ne change pas grand-chose."

Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP, vainqueur, et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, troisième

La hargne, la volonté d'arriver vite au sommet, c'est ce qui vous a convaincu chez Maverick quand il était en Moto2 ?
"C'est un pilote qui a remporté des courses chaque année, dès sa première année dans chaque catégorie. Il a des statistiques assez particulières. Il veut gagner, il n'est pas content s'il se contente de prendre une position. Il est très ambitieux sportivement, c'est typique des champions et il le sera assurément. Je pense qu'il se battra pour le titre au moins dans les dix ans à venir, il sera l'un des protagonistes des prochaines années."

Qu'est-ce qui vous a séduit chez Rins ?
"C'est lui aussi un pilote très talentueux. Il a été intéressant et stimulant d'amener Maverick en MotoGP, de travailler avec lui et de le voir grandir jour après jour, nous retentons donc de faire le même type de travail avec Rins. Nous allons essayer d'exploiter l'expérience acquise avec Maverick. Nous avons un petit peu accéléré les délais avec Maverick en le faisant passer en MotoGP après seulement un an en Moto2. Il aurait peut-être été "plus sûr" de prendre un pilote qui ait une expérience en MotoGP, mais ce défi nous plaisait beaucoup et nous croyions en son talent. Nous avons remporté la première course avec lui et nous le garderons assurément en mémoire."

Les performances de Iannone ont-elles été à la hauteur de ce que vous attendiez cette année ?
"Ces deux dernières années, il a démontré qu'il savait évoluer dans le groupe des meilleurs. Quand il en a eu la possibilité, il s'est toujours battu pour la victoire ou le podium. Il a toujours été très compétitif. Si nous arrivons à lui fournir un bon package, je pense qu'il pourra exploiter tout le potentiel de notre moto et la mener sur le podium si elle en est capable. Cela dépend un peu de nous. C'est un pilote mûr et rapide, un talent qui a le potentiel de devenir l'un des protagonistes du MotoGP du futur. Bien entendu, le fait de changer nos deux pilotes pourrait demander plus d'investissement à l'équipe, surtout au début, mais nous sommes très contents de notre line-up et nous abordons l'avenir avec confiance."

Iannone a aussi été très critiqué cette année, pour différents événements. Quel est votre point de vue sur cette question ?
"J'aime qu'un pilote soit combatif, qu'il s'investisse au maximum pour gagner, et je crois qu'Andrea désire ardemment gagner. Peut-être a-t-il parfois fait quelques erreurs, mais je suis content qu'il ait cet esprit combatif. Ensuite, les erreurs, il faut essayer d'en faire le moins possible. Il sera aussi plus mûr, plus expérimenté et je pense que, plus le temps passera, plus cette expérience lui sera utile. Quoi qu'il en soit, il reste rapide et c'est important."

Son évolution doit donc être de conserver sa vitesse et sa hargne, mais de rester sur de bons rails ?
"On a beaucoup parlé de Iannone qui commettait des erreurs, tout le monde me dit que je dois le calmer… Je ne vois pas les choses comme ça. C'est un pilote rapide, qui veut gagner. Les fautes, tout le monde en fait, tout le monde tombe. Les cinq premiers du championnat ont tous fait des erreurs cette année. L'année dernière, Márquez a fait des erreurs et il n'a pas réussi à remporter le titre. Cette année, ce sont Lorenzo et Valentino qui en ont fait et qui sont un peu plus en difficulté pour gagner le titre. This is racing !"

Article suivant
Analyse - Yamaha aurait des raisons de s'inquiéter

Article précédent

Analyse - Yamaha aurait des raisons de s'inquiéter

Article suivant

Honda - "S'il n'y a pas d'ailerons en 2017, c'est à cause de Ducati"

Honda - "S'il n'y a pas d'ailerons en 2017, c'est à cause de Ducati"
Charger les commentaires