Crutchlow en première ligne, prêt à se "battre comme un chien"

De retour en première ligne, Cal Crutchlow met ses progrès sur le compte d'un bras qui commence enfin à montrer des signes d'améliorations, et non sur un quelconque remède miracle apporté à la Honda.

Crutchlow en première ligne, prêt à se "battre comme un chien"

Pour la première fois depuis le Grand Prix des Amériques disputé au printemps 2019, Cal Crutchlow s'est qualifié aujourd'hui en première ligne. Un retour au premier plan qui confirme la courbe ascendante de ses performances déjà observée au Mans, et qui intervient alors que touche à sa fin une saison particulièrement rude pour le pilote anglais, touché par une série de pépins physiques depuis le premier Grand Prix.

Depuis qu'il a retrouvé la piste après une opération compliquée pour un arm-pump et ses deux forfaits au mois de septembre, Crutchlow a obtenu à Barcelone son premier top 10 en course, puis il a abandonné sur chute en France alors qu'il avait réussi à accrocher une solide quatrième position sur la grille de départ. Cette fois, il espère pouvoir concrétiser en partageant la première ligne avec deux des prétendants au titre, Fabio Quartararo et Maverick Viñales.

"Ça fait du bien d'être de retour ! Je suis passé tout près de la première ligne au Mans, alors c'est bien d'avoir pu y arriver aujourd'hui. Le Mans ce n'était que la semaine dernière et j'ai gardé ma forme depuis. Je me suis senti bien jusqu'ici ce week-end et j'ai pu pousser la moto à sa limite", se félicite-t-il au micro du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

"Je pense qu'on a encore une limite assez grande parce que la dégradation du pneu arrière est plutôt forte et je pense que le rythme de course sera assez dur demain. On verra comment on gérera ça, mais si on le fait ne serait-ce qu'à moitié aussi bien que les Yamaha, alors je pense qu'on pourra faire une bonne course !"

"Toute l'équipe LCR Honda a fait du bon boulot et je commence à me sentir mieux physiquement et un peu mieux sur la moto, alors ça fait du bien d'être de retour", poursuit-il. "C'était bien de pouvoir pousser pour un tour. Franchement, mon team a fait du super boulot. Quand je suis revenu à Barcelone, mon bras n'était pas à 100% − il ne l'est toujours pas, mais ça va un peu mieux. Au Mans, je me sentais mieux, et je me sens encore mieux ce week-end."

"Austin, ça date ! Ces deux ou trois dernières années, je n'ai pas vraiment été super en qualifs, alors c'est génial d'être en première ligne, avec ces deux gars qui affichent un super rythme chaque semaine, et surtout en qualifs", salue-t-il. Et s'il est conscient qu'il n'a pas les armes pour jouer la victoire dimanche, Cal Crutchlow est quoi qu'il en soit bien décidé à aller chercher le meilleur résultat à sa portée et promet que, dès le début de la course, il faudra compter sur lui.

"Je vais me battre comme un chien quoi qu'il arrive ! Alors si ça veut dire me battre pour la dixième place, eh bien je me battrai pour la dixième place, mais je vais en tout cas clairement essayer de partir avec eux au départ. On sait qu'ils ont un rythme supérieur à l'heure actuelle, mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas se mêler à eux et essayer de se battre."

Pas de remède miracle sur la Honda

Ces progrès, déjà perceptibles au Mans, ne sont pas selon lui à mettre sur le compte d'améliorations apportées à la Honda, et ce même si les autres pilotes du groupe se sont félicités des avancées obtenues lors du test de Misano, entre les deux Grands Prix italiens le mois dernier. Le nouvel amortisseur Öhlins, notamment, ne suscite pas un enthousiasme débridé de la part du pilote anglais.

"Je ne pense pas que ce soit le jour et la nuit comme ce que tout le monde pense. Ce n'est pas le remède miracle qui fera que l'on gagnera ou pas", juge-t-il. "Je pense que c'est positif pour certains pilotes, mais pas forcément pour d'autres. J'ai essayé au Mans ce qu'ils ont trouvé au test de Misano, et à nouveau ce week-end, mais cela a aussi des aspects négatifs, alors on n'est vraiment pas sûrs de continuer avec."

Lire aussi :

"Je ne pense pas qu'il y ait particulièrement eu de tournant avec la moto. Mon bras commence à aller mieux et j'arrive à pousser", pointe plutôt Crutchlow. "Je ne pense pas qu'il y aura de changement d'ici à la fin de l’année concernant le problème que l'on a avec la moto, mais on peut quand même essayer [d'y arriver] en tant qu'équipe et en tant que constructeur, et je pense qu'on fait du bon boulot jusqu'à présent."

partages
commentaires
Dovizioso déçu humainement par Petrucci : "Ce n’était pas intelligent"
Article précédent

Dovizioso déçu humainement par Petrucci : "Ce n’était pas intelligent"

Article suivant

La grille de départ du Grand Prix d'Aragón MotoGP

La grille de départ du Grand Prix d'Aragón MotoGP
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021