Un capteur défectueux n'entame pas la confiance de Miller

Jack Miller reste très confiant après ce vendredi au Mans, malgré une chute causée en partie par un problème de capteur, qui a transformé sa machine en "moto de merde".

Un capteur défectueux n'entame pas la confiance de Miller

Parti à la faute lors de la deuxième séance d'essais libres du GP de France MotoGP, Jack Miller est parvenu à terminer dans le top 10 de cette journée de vendredi. Une place importante, puisque les dix premiers des temps combinés des trois premières séances se qualifient automatiquement pour la Q2 de samedi...

Le pilote australien est tombé dès son premier tour lancé avec un pneu medium neuf à l'avant. Une chute qui l'a un peu pris par surprise, et qui pourrait selon lui venir d'un souci de capteur, que l'équipe Pramac Ducati a déjà identifié.

Lire aussi :

"Nous n'avons que cinq softs à l'avant, donc nous avons juste utilisé le medium pour voir comment ça allait être. J'ai vraiment poussé dans le tour de sortie mais je n'ai pas pu mettre de la température dans le pneu. Je suis rentré dans le virage 2 pas plus vite que d'habitude, mais une fois que je suis arrivé au point de corde [la moto] m'a échappé. Ça m'a un peu pris par surprise."

"On pense qu'un capteur a arrêté de fonctionner sur la moto, et ça fait que j'ai dû me battre contre la moto pendant toute la séance", a-t-il précisé au micro de BT Sport. "Je suis rentré au stand, les gars ont réparé la moto puis on a remis le soft qui avait fait 20 tours. Je suis ressorti, j'ai eu des vibrations, des sensations bizarres avec la moto, je ne sais pas si ça venait du fait d'avoir un pneu avant très usé et un pneu arrière neuf, donc je suis revenu au stand, j'ai remis deux pneus neufs. Je n'arrivais pas à garder la moto en ligne, je loupais tous les points de corde, c'était un peu une moto de merde honnêtement."

Une mauvaise direction technique

Ces mauvaises sensations ont donc une explication logique, et le vainqueur du GP des Pays-Bas 2016 ne s'inquiète pas et sait que la situation sera réglée pour ce samedi. Il verra aussi des modifications apportées aux réglages de sa Ducati Desmosedici GP19, après avoir pris une mauvaise direction l'après-midi.

Lire aussi :

Comme attendu, Jack Miller estime que le tracé manceau se montre plus clément envers les Ducati que la piste de Jerez sur laquelle le MotoGP s'est produit il y a deux semaines. Il est en tout cas confiant quant à son rythme en course.

"C'est un circuit que j'aime, qui fonctionne bien pour la Ducati, et on l'a vu ce matin, en pneus usés j'arrivais encore à faire de bons chronos et les pneus me donnaient de bonnes sensations en fin de run. Avec des pneus vieux de 18 tours je me sentais mieux qu'au premier run !"

La qualification directe en Q2 reste l'objectif principal de Miller, qui l'assure, nous n'avons pas encore vu tout ce dont il était capable... "Nous sommes dixièmes, mais je ne veux pas que l'on rentre de justesse en Q2 comme ça, on a fait notre chrono avec 16 tours sur les pneus ce matin, il m'en reste encore beaucoup sous la pédale !"

partages
commentaires
EL2 - Viñales prend les commandes devant Márquez et Quartararo

Article précédent

EL2 - Viñales prend les commandes devant Márquez et Quartararo

Article suivant

Meilleur temps des EL1, Quartararo "s’inquiète un peu" pour demain

Meilleur temps des EL1, Quartararo "s’inquiète un peu" pour demain
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021