Pour Stoner, avoir couru contre Rossi a donné plus de valeur à sa carrière

"Malin, intelligent et rusé", Valentino Rossi a été riche d'enseignements pour Casey Stoner durant sa carrière, mais aussi un adversaire si haut placé qu'il n'a donné que plus de valeur à ce que lui-même a pu réaliser.

Pour Stoner, avoir couru contre Rossi a donné plus de valeur à sa carrière

Casey Stoner et Valentino Rossi ont partagé les pistes durant sept ans, décrochant sur cette période cinq titres à eux deux. L'Australien, dont la carrière s'est arrêtée précocement, s'est vite affirmé comme l'un des grands adversaires du Docteur, au point de laisser des souvenir pérennes dans la mémoire collective grâce à quelques bagarres d'anthologie. Lui-même estime aujourd'hui qu'avoir pu se confronter au nonuple Champion du monde a donné encore plus de valeur à ce qu'il est parvenu à réaliser.

"On a eu des bagarres incroyables. On a eu une rivalité fantastique, avec des bons et des mauvais moments. Certaines choses sont allées dans mon sens, d'autres vraiment pas", s'est-il récemment souvenu. "Mais il y a une chose qui était fantastique en courant contre Valentino, c'est que j'ai pu apprendre de lui, que ce soit sur la piste ou en dehors de la piste avec les médias. Il a toujours été très malin, très intelligent et très rusé. J'ai donc énormément appris et je pense aussi que ce que j'ai réalisé durant ma carrière a eu d'autant plus de valeur que j'ai couru avec lui, à son époque."

Battu par Stoner au championnat 2007, puis 2012, Rossi a gardé de l'Australien le souvenir d'un talent pur particulièrement inspirant. "Il a tout le temps démontré un incroyable talent naturel", a-t-il admis. "Dès sa première année avec la Honda cinq cylindres, il était tout le temps très, très rapide. Je suis très content de m'être battu avec lui car je pense que c'est l'un des pilotes les plus rapides et les plus sauvages de l'Histoire."

Lire aussi :

Si les deux hommes se complimentent aujourd'hui, leurs confrontations dans la période la plus intense de leur duel ont laissé des traces. Outre les bagarres en piste, personne n'a oublié les joutes verbales entre les deux hommes, et notamment la fameuse punchline assénée par l'Australien à la star italienne après que le #46, alors sur Ducati, l'ait fait tomber en tentant de lui chiper la deuxième place d'un GP d'Espagne pluvieux : "Ton ambition l'a emporté sur ton talent", lui avait-il sifflé pour tout commentaire lorsque l'Italien avait tenté de s'excuser.

"L'incident à Jerez avec Valentino, je le gérerais probablement de la même façon aujourd'hui qu'à l'époque", a admis Stoner lorsqu'il a récemment été interrogé sur cet épisode, insignifiant à ses yeux. "On a eu une grande rivalité pendant de nombreuses années avant ça, et c'est monté vite mais je crois qu'à la fin de cette journée j'avais déjà oublié ça. Je pensais à mon championnat et, pour être honnête, on était assez certains que Valentino n'en ferait pas partie cette année-là, alors on avait d'autres sources d'inquiétude, en particulier Jorge [Lorenzo] qui sortait tout juste d'un titre et qui était extrêmement régulier. Donc je ne pense pas que je ferais les choses différemment."

"On a toujours été des rivaux extrêmement forts. Et c'était une rivalité fantastique, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Comme je l'ai dit, j'ai énormément appris de lui et je suis certain qu'il a aussi appris de moi, mais c'était fun et dans le même temps difficile. Dans mes deux dernières années en MotoGP en particulier, j'ai appris à bien mieux gérer les choses, en piste et en dehors, et ça a rendu les choses plus appréciables pour moi. On ne peut pas avoir de course sans rivalité, et ça n'a jamais atteint un stade où ça aurait été vraiment sale. Ce n'étaient que de petits commentaires ici ou là. C'était donc appréciable."

"Avec le temps, on prend aussi du recul. J'ai terminé ma carrière peu de temps après ça et je n'ai jamais eu le moindre ressentiment envers Valentino, j'ai toujours eu un énorme respect. On ne peut pas courir au top avec ces gars-là et ne pas avoir de respect pour eux, pour ce qu'ils ont fait et réalisé, cela ne fait aucun doute. Pour être honnête, il n'y a rien eu entre nous pendant de nombreuses années, mais j'ai clairement apprécié cette rivalité et on a eu des courses fantastiques, certaines difficiles mais on en a toujours tiré des enseignements."

 
partages
commentaires

Voir aussi :

Les pilotes KTM n'ont pas de place attitrée pour 2023
Article précédent

Les pilotes KTM n'ont pas de place attitrée pour 2023

Article suivant

Lin Jarvis confiant d'avoir fait le bon choix avec Morbidelli

Lin Jarvis confiant d'avoir fait le bon choix avec Morbidelli
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021