Les anciens champions australiens certains du succès de Gardner en MotoGP

Admiratifs des progrès de Remy Gardner ces derniers mois, les trois anciens Champions du monde 500cc et MotoGP venus d'Australie saluent la promotion du jeune pilote dans la catégorie. Parmi eux, Wayne Gardner affiche bien sûr une fierté toute particulière.

Les anciens champions australiens certains du succès de Gardner en MotoGP

Pour la première fois depuis 2009, la catégorie MotoGP comptera l'an prochain deux engagés australiens à temps plein. Jack Miller sera en effet rejoint par Remy Gardner, promu par le groupe KTM pour faire ses débuts au sein du team Tech3.

Lire aussi :

À 23 ans, le natif de Sydney est récompensé pour la tournure majeure qu'a prise sa carrière depuis 2019, lui qui mène actuellement le championnat Moto2 après quelques années de galère. Ses deux premières saisons mondiales, en particulier, sont de douloureux souvenirs au vu du peu de points qu'il avait pu en retirer, que ce soit en Moto3 en 2015 ou en Moto2 l'année suivante. Deux saisons chez Tech3 dans la catégorie intermédiaire ont grandement contribué à sa mise à niveau, malgré quelques pépins et notamment sa fracture des deux jambes à l'entraînement.

Revenu sur la Kalex en 2019, il a opéré les progrès décisifs avec le team SAG, en montant sur le podium pour la première fois au début de sa première saison avec l'équipe espagnole et en concluant leur collaboration par une victoire, à Portimão en novembre dernier. Son intégration cette année au puissant team Ajo, partenaire de KTM et de Red Bull en Moto2, l'a vu franchir un pas de plus et son début de championnat a été des plus impressionnants. Jamais classé au-delà de la quatrième place, il vient d'enchaîner deux victoires et affiche une maîtrise qui traduit la maturité acquise au fil des années.

Jugeant la promotion de Remy Gardner "inévitable", Mick Doohan ne cache pas son admiration pour son parcours. "Il est l'homme du moment, il fait tout ce qu'il faut faire. Je pense qu'il aura un énorme potentiel sur une MotoGP et j'ai hâte de l'y voir", déclare au site officiel le quintuple Champion du monde 500cc. "Je pense qu'il va évoluer rapidement parce que je crois qu'il est différent : très à l'aise, très cool et mesuré. J'espère le voir performer au plus haut niveau, je pense qu'il pourra assez bien y arriver."

Pour lui, ce recrutement intervient au moment opportun, à la fois pour les progrès accomplis par Gardner et pour les performances actuelles de la RC16 qu'il pilotera dans quelques mois. "Les KTM deviennent de plus en plus fortes, alors ce pourrait être le bon moment pour les rejoindre. Hervé Poncharal et Tech3 ont fait émerger beaucoup de pilotes, alors c'est excitant", juge celui qui reste le plus grand champion australien en Grand Prix avec ses cinq titres.

Casey Stoner reçoit une réplique du trophée première-classe en reconnaissance du championnat du monde de 2007 et pose avec Mick Doohan et Wayne Gardner

Wayne Garder, Mick Doohan et Casey Stoner : les trois champions australiens de la catégorie reine.

Lorsque Mick Doohan a remporté son premier titre, en 1994, il s'inscrivait lui-même dans la continuité de Wayne Gardner, qui avait ouvert la voie en 1987 dans la catégorie reine. Aujourd'hui, l'ancien pilote emblématique du team Rothmans Honda ne peut masquer sa fierté en observant le parcours de son fils, né après la fin de sa carrière en moto.

"Je pense clairement qu'il a fait ses preuves, qu'il a démontré qu'il est rapide et en contrôle. Il a beaucoup progressé, en particulier ces douze derniers mois", observe le père. "La route a été tortueuse ces dernières années avant qu'il en arrive à avoir la bonne équipe et la bonne moto, le bon équipement, mais il a percé et il fait du super boulot. Je ne suis pas surpris, mais je suis aussi très fier de lui."

"C'est un honneur d'avoir mon fils ici… J'ai beau avoir peur et être nerveux en le regardant, je suis aussi très fier de lui", ajoute Wayne Gardner. "Remy est très talentueux et il a un grand avenir, mais c'est simplement un plaisir de le voir obtenir des résultats désormais. Avoir l'opportunité d'aller en MotoGP l'année prochaine est un rêve, un objectif dans une vie. Je suis super heureux pour lui, de le voir réaliser son rêve. Il l'a fait et je sais qu'il a le talent et le potentiel pour faire du très bon boulot l'année prochaine. Je suis certain qu'il sera quelque part devant. Je sais à quel point il est talentueux, je le sais depuis ses deux ans."

Troisième homme à avoir mené l'Australie au titre dans la catégorie reine des Grands Prix moto, en 2007 puis 2011, Casey Stoner observe lui aussi avec intérêt l'éclosion de ce nouveau talent. "Ce sera génial d'avoir un autre Australien dans la catégorie reine. Ça fait longtemps qu'on n'en a pas eu deux en MotoGP", souligne le jeune retraité. "Remy s'est vraiment révélé. C'est surtout le cas cette année, mais on l'a vu mûrir ces dernières années et c'était vraiment bien à voir. Et avec une super opportunité comme celle qu'il a eue, ce sera excitant de voir ce qu'il nous réservera l'année prochaine."

Quant à Jack Miller, il accueille déjà son futur adversaire à bras ouverts, pas peu fier de contribuer au retour d'un binôme australien 13 ans après la dernière saison complète de Casey Stoner et Chris Vermeulen. "C'est fantastique de voir un autre Australien passer en MotoGP, c'est un formidable accomplissement. Je sais personnellement à quel point il est difficile d'arriver en Europe, de s'établir et au final d'arriver en MotoGP", note le pilote Ducati, lui aussi contraint de quitter son pays dans ses jeunes années, comme l'a fait Remy Gardner pour s'installer en Espagne à 13 ans. "Il a fait un boulot fantastique et il a clairement une grosse année devant pour essayer de devenir Champion du monde en Moto2. Ce sera vraiment génial pour le pays et j'ai hâte de m'aligner à ses côtés l'année prochaine."

partages
commentaires

Voir aussi :

Quartararo craint la montée en puissance d'Oliveira

Article précédent

Quartararo craint la montée en puissance d'Oliveira

Article suivant

Márquez arrive affaibli sur sa piste fétiche du Sachsenring

Márquez arrive affaibli sur sa piste fétiche du Sachsenring
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021