Un changement de style qui commence à porter ses fruits pour Lorenzo

partages
commentaires
Un changement de style qui commence à porter ses fruits pour Lorenzo
Par : Willy Zinck
5 mai 2017 à 15:08

Le pilote Ducati a repensé son pilotage depuis son arrivée chez Ducati. Un processus long et difficile mais qui semble payer, comme le démontrent ses bonnes prestations vendredi à Jerez, sur un circuit pourtant peu propice à Ducati.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, Cal Crutchlow, Team LCR Honda, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Agostini, Nieto, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, Giacomo Agostini
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Jorge Lorenzo nous aurait-il fait un coup de bluff ? On peut le penser, alors que le pilote espagnol semblait quelque peu résigné hier en conférence de presse, en estimant que le circuit de Jerez n'était pas à même de convenir à sa GP17.

Pourtant, le numéro 99 a sans doute connu ce vendredi sa journée d'essais la plus productive depuis le début de la saison. Crédité du neuvième temps ce matin après avoir occupé pendant une bonne partie de la première séance la première place dans des conditions difficiles, le Majorquin s'est adjugé le quatrième chrono dans l'après-midi, en devançant une fois n'est pas coutume son coéquipier Andrea Dovizioso.

Des résultats en net progrès, que le nouveau pilote Ducati met sur le compte d'une plus grande aisance dans son pilotage. "En termes de style de pilotage, je prends plus de plaisir", admet-il. "J'use moins les pneus, j'utilise davantage le frein arrière, mes entrées sont plus douces en virage, et ma position sur la moto est meilleure qu'elle ne l'était lors des deux premières courses. Nous sommes sur la bonne voie."

Recours au frein arrière

Si le changement de position semble avoir permis à Lorenzo de gagner en compétitivité depuis Austin, celui-ci continue donc d'affiner son pilotage sur une Ducati particulièrement exigeante à ce niveau, et qui change drastiquement les habitudes qu'avait développées l'Ibère avec Yamaha. "Avec la moto que j'ai eu pendant neuf ans, je n'avais pas besoin d'utiliser le frein arrière", explique-t-il. "J'avais déjà commencé à utiliser le frein arrière au Qatar, mais comme je n'étais pas habitué, je ne l'utilisais pas suffisamment longtemps lors des phases de freinage."

Lorenzo a donc adapté bon gré mal gré son pilotage, et reconnaît à présent que l'usage du frein arrière lui permet de disposer d'une machine au comportement plus équilibré. "À présent, je l'utilise [le frein arrière] un peu plus pour stopper la moto", reprend-il. "Dans l'entrée du virage, c'est plus fluide, et moins physique aussi. Ce n'est pas complètement naturel pour le moment, mais je commence à m'y faire. Je me suis vraiment senti mieux avec les pneus usés, mais quand j'ai mis les pneus neufs, j'ai pu attaquer. Le transfert des masses est mieux réparti, et je n'ai plus besoin de mettre le corps sur l'avant pour compenser."

Mais si les choses vont dans le bon sens, un pilote de la carrure d'un Lorenzo ne saurait se satisfaire d'une place en milieu de top 10. Le triple Champion du monde estime qu'il reste en effet beaucoup de travail à effectuer pour raccrocher le wagon des leaders. "Nous avons encore une bonne marge [de progression], mais passé le bon résultat, nous sommes contents de la progression", poursuit-il. "Nous aurons encore beaucoup de travail à l'avenir pour faire tourner la moto davantage, et la rendre moins nerveuse. Petit à petit nous commençons à être dans le coup, et en particulier par rapport aux autres pilotes Ducati, nous sommes mieux qu'auparavant, donc c'est bon signe."

Un circuit adapté au style de Lorenzo

En dépit du fait que le tracé de Jerez ne convienne pas fondamentalement à sa Desmosedici, compte tenu de l'absence de longue ligne droite permettant au bloc propulseur italien de pleinement s'exprimer, le profil fluide du tracé andalou s'accorde en revanche parfaitement avec le stylé coulé de l'Espagnol.

"Je ne pense pas qu'il faille attaquer plus ici que sur d'autres pistes, comme par exemple à Austin où il y a plein d'épingles à cheveux, en première [vitesse], où il faut être très agressif au freinage", explique-t-il. "Ici, vous avez deux épingles où vous êtes au deuxième rapport. Le niveau de grip est bon, donc si vous êtes un pilote doux, cela peut vous convenir. Je suis plus confiant donc cela me donne la sécurité pour attaquer pour ainsi dire partout."

Article suivant
EL2 - Pedrosa confirme, Miller et Crutchlow échangent leurs positions

Article précédent

EL2 - Pedrosa confirme, Miller et Crutchlow échangent leurs positions

Article suivant

Pedrosa, référence de la première journée à Jerez

Pedrosa, référence de la première journée à Jerez
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Vendredi - Essais Libres
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions