Changer la date du GP d'Australie ? "On en parle tous les ans"

Andrea Dovizioso s'étonne que le Grand Prix d'Australie puisse être maintenu en octobre, alors que la météo joue régulièrement des tours au MotoGP.

Changer la date du GP d'Australie ? "On en parle tous les ans"

La météo a une nouvelle fois été l'une des grandes protagonistes du Grand Prix d'Australie, cette année. Si le soleil et la chaleur régnaient lorsque le paddock s'est installé à Phillip Island, les conditions ont radicalement changé dès les premiers essais, avec l'entrée en scène du trio pluie-froid-vent, pas franchement inhabituel sur cette piste tracée au bord de l'océan. Les fortes rafales de vent ont même poussé à l'arrêt des essais samedi et au report des qualifications à dimanche matin. Des conditions encore plus extrêmes que le mauvais temps assez commun sur place pendant le Grand Prix.

Lire aussi :

"Des conditions comme celles-ci, ça faisait longtemps que je n'en avais pas vues ici, à Phillip Island", s'étonnait même le vétéran Valentino Rossi au micro de BT Sport. "La dernière fois dont je me souvienne c'est lors d'un test en 250cc, où il y avait un vent très fort et où on avait fini par s'arrêter. [Samedi], les conditions étaient difficiles. Parfois il fait froid, il pleut, il y a beaucoup d'eau. Cette fois, c'était sec mais le vent était difficile à gérer."

Depuis 1996, le Grand Prix d'Australie s'est systématiquement tenu entre septembre et octobre, d'abord à Eastern Creek puis depuis 22 ans à Phillip Island. Or cette date étonne, alors que la région se trouve au printemps et subit les aléas d'un climat océanique, sur une île exposée aux quatre vents. Andrea Dovizioso, notamment, s'interroge sur un tel ancrage de l'épreuve australienne à cette période de la saison alors que les éditions perturbées par la météo n'ont pas été rares au cours de ces deux décennies.

"On en parle tous les ans en Commission de sécurité. Logiquement on donne des suggestions, mais on nous a toujours donné des explications. On n'a pas de pouvoir et on ne peut ni ne doit pas pousser sur ces choses-là. On donne des suggestions et l'organisateur doit trouver des solutions avec ceux avec qui il doit s'accorder", explique le pilote italien.

Lire aussi :

Les questions logistiques pèsent logiquement dans la volonté de maintenir le Grand Prix d'Australie au cœur de la tournée outre-mer, cependant au même titre qu'il a été possible de déplacer le Grand Prix de Thaïlande vers le début de la saison, l'idée de bouleverser les habitudes pour l'épreuve de Phillip Island ne semble pas insurmontable aux yeux de Dovizioso.

"On comprend que faire la course en début d'année n'est pas ce qu'il y a de mieux pour eux, c'est très compliqué, mais rien n'est impossible alors, à mon avis, et à plus forte raison après ce week-end, peut-être qu'il y aura plus de suggestions [en ce sens]. Ça ne veut pas dire que ça va se faire, mais au moins ça aiderait de rouler avec des températures un peu plus élevées", estime-t-il. "Après, franchement, je crois que ça change peu concernant le vent. Je ne sais pas à quel point ça peut être différent en février, mars ou avril... La piste ils l'ont faite en bord de mer, alors il y a du vent, c'est normal !"

partages
commentaires
L'opération à l'épaule de Nakagami s'est déroulée avec succès

Article précédent

L'opération à l'épaule de Nakagami s'est déroulée avec succès

Article suivant

Le programme du Grand Prix de Malaisie

Le programme du Grand Prix de Malaisie
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021