Un classement lointain pour Rossi, qui n'a pas suffisamment progressé

partages
commentaires
Un classement lointain pour Rossi, qui n'a pas suffisamment progressé
Par : Willy Zinck
17 févr. 2018 à 14:18

L'Italien a terminé à une anonyme 14e place ce samedi à Buriram, après avoir été dans l'incapacité d'effectuer une progression significative au niveau chronométrique.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Pour Valentino Rossi, la fête aura été de courte durée. Passée une première journée seulement égayée par son anniversaire, et à l'issue de laquelle il a fait du travail sur l'électronique, la condition sine qua non des progrès de sa nouvelle machine, le Docteur n'a pu que constater les dégâts ce samedi.

Car avec une 14e place au classement, l'Italien a clairement marqué le pas, sur un circuit certes qu'il n'apprécie guère, mais aussi dans des conditions extrêmes avec des températures qui mettent plus que jamais les corps à l'épreuve à une époque où les organismes sont encore un petit peu rouillés.

"Pour moi, les conditions sont vraiment à la limite, oui, mais c'était plus difficile en Malaisie", nuance-t-il toutefois. "Ici, c'est un peu plus facile. Le problème est surtout que ces essais arrivent au début de la saison, quand vous n'êtes pas encore à 100%, mais en général durant la saison on se sent mieux. C'est un gros effort, oui."

Viñales progresse, Rossi fait du surplace 

Qui n'avance pas recule a-t-on coutume de dire en sports mécaniques. Avec seulement trois dixièmes de trouvés entre hier et aujourd'hui, là où son coéquipier Maverick Viñales a glané une seconde pleine, la différence est clairement visible au classement, puisque son voisin de garage est grimpé à la quatrième place à l'issue d'un ultime effort.

Pour Rossi pourtant, la journée avait plutôt bien commencé, avant que celui-ci stagne après s'être emmêlé les pinceaux dans ses réglages en cours de journée. "Ce fut une journée difficile, car on a démarré ce matin d'une assez bonne manière, j'ai eu un bon rythme et j'étais plus rapide qu'hier, ce n'était pas si mal", raconte le numéro 46. "Mais après, on a eu une longue liste de choses à faire, on a beaucoup travaillé sur les réglages, pour essayer de les améliorer, on a travaillé sur l'électronique, pour essayer d'améliorer l'accélération mais sincèrement, on ne trouve pas la bonne solution. Malheureusement pendant la journée, on n'a pas pu progresser."

Au rang des difficultés rencontrées par le transalpin, la bonne lecture de la gamme de pneus proposée en Thaïlande par Michelin. Rossi n'est ainsi pas parvenu à extraire tout le potentiel du composé le plus tendre. "Ce matin j'ai essayé une fois le soft, mais mon temps au tour était très similaire au medium. Je suis assez confortable avec le pneu de course, mais quand j'ai mis le soft, je n'améliorais pas assez."

Le pilote Yamaha dispose à présent d'une dernière journée pour tenter de redresser la barre, comme a su le faire son coéquipier aujourd'hui.

Avec Michaël Duforest

Prochain article MotoGP
Márquez, premier pilote à passer sous la barre des 1'30 à Buriram

Article précédent

Márquez, premier pilote à passer sous la barre des 1'30 à Buriram

Article suivant

Passer sous les 1'30 ? "C'est possible" selon Zarco

Passer sous les 1'30 ? "C'est possible" selon Zarco
Load comments

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de février à Buriram
Catégorie Samedi
Lieu Chang International Circuit
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions