La clé de la victoire de Dovizioso pendant la neutralisation de course

Le succès d'Andrea Dovizioso sous la pluie de Valence est évidemment à mettre au crédit d'un pilotage brillant, mais l'Italien assure que des changements cruciaux sur sa moto entre les deux courses ont été la clé.

La clé de la victoire de Dovizioso pendant la neutralisation de course
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Pol Espagaro
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Podium : le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team, le deuxième, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, le troisième, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team, le troisième, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team, le deuxième, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Quoi de mieux que de signer une victoire sur la dernière manche de la saison et faire passer son total personnel de succès 2018 à quatre pour Andrea Dovizioso ? Sans doute la satisfaction de savoir que la victoire en question a été acquise dans des conditions dantesques en raison de la pluie imposant jusqu'à l'interruption de la manche à mi-course, et relançant les dés pour un second départ sur une piste toujours extrêmement humide et de nouveau allègrement arrosée par la reprise des précipitations.

Le pilote italien avait déjà sécurisé la place de dauphin de Marc Márquez au championnat avant le rendez-vous espagnol, mais la victoire du jour a une saveur particulière pour celui qui aura, à l'inverse de son rival Repsol Honda, réussi à ne pas se laisser désarçonner par sa monture et appliquer un rythme de seconde course implacable à ses poursuivants.

"Finir une saison comme ça et gagner à Valencia est un bon feeling, mais au début, en première course, Álex [Rins] a commencé trop vite et j'ai dû décider s'il fallait prendre le risque de le suivre ou non : c'était trop pour moi. Mais après, j'ai compris que j'avais de la marge pour jouer et la pluie est devenue de plus en plus drue et j'ai pu aller plus vite que lui. Cependant, après quelques tours, j'ai vu que Vale était plus rapide que moi, presque une seconde plus vite au tour : il me rattrapait si rapidement !", commente l'Italien.

 

Modeste sur son apport propre, Dovizioso salue la décision commune prise avec Ducati entre les deux épreuves de changer de pneus et d'effectuer des changements cruciaux sur les réglages de sa moto pour justifier ce qui l'a amené à célébrer le terme de la saison 2018 de la meilleure des manières,

"Ça devenait difficile de gérer Alex et Vale, en voyant toutes ces chutes. Je suis heureux d'avoir fini la première course sur la moto, mais la raison pour laquelle nous avons gagné est que nous avons utilisé un autre pneu sur le warm-up et j'ai ainsi pu mettre un nouveau pneu arrière pour la course 2. Nous avons aussi fait des changements de réglages car Vale était plus rapide en entrée de virages, au freinage. Nous avons fait quelque chose pour pouvoir freiner plus dur, et les pneus ont bien fonctionné.

Je suis heureux de la manière dont nous avons travaillé : nous n'avons jamais été les plus rapides en essais mais en qualifs et course, nous étions là et je suis très heureux d'avoir fini le week-end comme cela et d'avoir offert la victoire à Ducati."

Rossi était le plus rapide par forte pluie

Le déluge s'abattait sur la piste depuis quelques tours avant que la commission de piste ne décide d'interrompre la course et les chutes se sont multipliées en course 1, notamment dans la septième boucle, qui a fait de très gros dégâts dans le peloton. Avant la course, les organisateurs avaient demandé aux pilotes de leur signaler toute situation de risque qui aurait pu être plus difficile à détecter en ne se trouvant pas directement en piste, ce qu'a fait Dovizioso en passant devant les stands à l'abord du 15e passage, quelques instants avant que la course ne soit neutralisée.

"La commission de sécurité a parlé avec nous et nous a demandé du feedback sur les conditions de piste car il est difficile de savoir, parfois, avec la télévision", précise Dovizioso. "Ce n'est pas aisé de savoir si c'est au-delà de la limite. J'ai essayé de donner un feedback [d'un signe de main, ndlr] et ils ont pris la décision immédiatement.

En seconde course, je voulais arrêter [au début] car j'étais inquiet que ce soit la même chose mais finalement, après 2 tours, j'ai réalisé que j'étais un peu plus rapide qu'en course 1 et j'ai été en mesure d'adopter un bon rythme qu'Álex n'a pas pu suivre car il n'avait pas de nouveau pneu, je pense."

Le feeling de l'Italien était par ailleurs conforté par les changements décrits précédemment. Dovizioso explique ne pas avoir craint de conséquences négatives d'un changement de réglages entre les deux courses, celui-ci ne pouvant être que potentiellement positif ou amener à un statu quo.

 

"Au restart, j'avais un nouveau pneu tendre à l'avant comme à l'arrière. Être en mesure de d'améliorer le grip à l'arrière était meilleur, que ce soir avec plus ou moins d'eau. Nous étions confiants à ce sujet. Au pire, ça aurait été similaire : nous n'étions pas inquiets quant au fait ce que pourrait être pire. Ce n'était pas aussi mauvais que sur la première. J'étais inquiet d'avoir la même situation, d'autant que Vale était le plus rapide quand la pluie était la plus forte", répète le vainqueur du jour, qui a cependant été libéré à cinq tours de l'arrivée par la chute de son rival. "J'étais un peu inquiet le concernant, mais ça n'a pas été aussi compliqué et Vale a commis une erreur donc c'est devenu plus simple."

L'attention de Dovizioso se concentrera dès mardi sur le développement de la GP19 avec laquelle il compte bien rester un candidat à la couronne mondiale des pilotes qui lui a échappé ces deux dernières années.

 

partages
commentaires
Championnat - La triple couronne pour Honda, Zarco meilleur indépendant !
Article précédent

Championnat - La triple couronne pour Honda, Zarco meilleur indépendant !

Article suivant

"Irréel", Pol Espargaró sur le podium avec KTM !

"Irréel", Pol Espargaró sur le podium avec KTM !
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021