Combien reste-t-il de moteurs aux pilotes après la pause ?

Alors que le championnat s'apprête à reprendre pour quatre mois des plus denses, faisons le point sur les moteurs utilisés jusqu'à présent par les pilotes MotoGP par rapport à leur quota pour la saison.

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team

Le GP de Grande-Bretagne marquera le neuvième des vingt rendez-vous prévus pour cette saison MotoGP, la plus intense qu'aura connue le championnat, d'autant que les courses sprint se sont ajoutées au programme chaque week-end.

Quelles sont les règles pour l'usage des moteurs en MotoGP ?

Pour couvrir l'ensemble du championnat, tous les pilotes ont droit à une base totale de sept moteurs. Si le calendrier officiel annoncé par la FIM avant le coup d'envoi du championnat prévoit 21 ou 22 manches, alors un huitième moteur est ajouté à l'allocation à partir du 19e Grand Prix. Cela devait bien être le cas cette année, avant l'annulation du GP du Kazakhstan qui était prévu en juillet, et le quota est donc de huit.

À noter que les cinq constructeurs sont au même niveau puisqu'Aprilia, dernière marque à avoir bénéficié de concessions au règlement, les a perdues cette année du fait de ses bons résultats récents.

Si un pilote est blessé et remplacé, son quota s'applique à celui qui assure l'intérim, une situation qui s'est donc vérifiée pour quatre cas durant cette première partie de la saison :

  • Marc Márquez, remplacé par Stefan Bradl à Austin et Iker Lecuona à Jerez ;
  • Enea Bastianini, remplacé par Michele Pirro à Austin et Danilo Petrucci au Mans ;
  • Pol Espargaró, remplacé par Jonas Folger depuis Austin ;
  • Miguel Oliveira, remplacé par Lorenzo Savadori au Mans ;
  • Joan Mir, remplacé par Iker Lecuona à Assen ;
  • Álex Rins remplacé par Stefan Bradl à Assen.

Tous les inscrits n'ont toutefois pas couvert la même distance depuis le début du championnat, compte tenu du nombre de chutes, de blessures, et du fait que les pilotes convalescents n'ont pas toujours été remplacés.

Ainsi, Marc Márquez, Enea Bastianini, Pol Espargaró et Miguel Oliveira n'ont ni roulé ni été remplacés en Argentine. Ensuite, Bastianini n'a disputé qu'une partie du week-end de Jerez, et cela avait bien sûr déjà été le cas à Portimão quand il s'est blessé. Quant à la moto de Pol Espargaró, elle n'a pas roulé pendant les qualifications et courses de Portimão, puis en Argentine.

Marc Márquez, lui, a fait l'impasse sur le dimanche au Sachsenring et à Assen, de même que Joan Mir et Álex Rins au Mugello après leurs blessures. Ces deux derniers n'étaient pas remplacés pour le Grand Prix suivant, au Sachsenring.

Maintenant que ce cadre est fixé, où en sont les pilotes dans leur quota de moteurs après huit Grands Prix ?

Trois moteurs utilisés pour les plus économes

Aucun pilote n'a entamé la deuxième moitié de son quota à ce stade et la plupart ont utilisé quatre moteurs différents. Certains n'en sont toutefois qu'à trois après la manche d'Assen.

Les plus économes sont les utilisateurs de KTM Brad Binder, Jack Miller et Augusto Fernández. La moto de Pol Espargaró n'a pas non plus scellé plus de trois moteurs, le troisième l'ayant été dès la manche d'Austin, alors que Jonas Folger entamait son remplacement après le lourd accident de l'Espagnol au Portugal.

Les Honda de Joan Mir et Álex Rins et les Aprilia de Raul Fernández et Miguel Oliveira n'en sont également qu'à trois moteurs, tous ces pilotes ayant parfois manqué à l'appel sans être remplacés.

Tous les autres pilotes ont utilisé quatre moteurs, et ils sont donc la majorité. Franco Morbidelli avait été le premier à y recourir, au GP de France, puis tous les autres ont suivi en Italie à la seule exception de Takaaki Nakagami dont le quatrième moteur n'a été scellé qu'aux Pays-Bas.

Quatre moteurs retirés

Quatre pilotes ont en revanche vu leur allocation perdre un moteur à ce stade. Ce fut le cas de Marco Bezzecchi, victime d'un problème moteur sur sa Ducati pendant les essais du GP d'Espagne. Un bloc a ensuite été retiré sur les KTM d'Augusto Fernández et de Pol Espargaró (remplacé par Jonas Folger) en Allemagne. Puis Fabio Di Giannantonio a perdu un moteur à son tour aux Pays-Bas.

Le quota de moteurs des pilotes MotoGP après 8 Grands Prix

Pilote Moteurs utilisés et restants pour la saison

 P. Bagnaia

               

J. Zarco

               

 L. Marini

               

 M. Viñales

               

 F. Quartararo

               

 F. Morbidelli

               

 E. Bastianini

               

 R. Fernández

               

 T. Nakagami

               

 B. Binder

               

 J. Mir

               

 A. Fernández

               

 A. Espargaró

               

 Á. Rins

               

 J. Miller

               

 P. Espargaró

               

 F. Di Giannantonio

               

 M. Bezzecchi

               

 Á. Márquez

               

 M. Oliveira

               

 J. Martín

               

 M. Márquez

               

Jaune : moteurs en cours d'utilisation

Vert : moteurs neufs restants

Rouge : moteurs retirés

Gris : 8e moteur débloqué au 19e Grand Prix

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Une chute à Assen a coûté à Lorenzo "trois ou quatre ans de carrière"
Article suivant C'est confirmé : Pol Espargaró de retour à Silverstone !

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France