Confiance et forme physique reviennent peu à peu pour Loris Baz

Le GP du Japon devait être une autre étape dans le retour de Loris Baz, à la recherche de sa pleine confiance après sa seconde lourde blessure de la saison. L'objectif est atteint, même si le bilan comptable de cette 15e manche est décevant.

Confiance et forme physique reviennent peu à peu pour Loris Baz
Loris Baz, Avintia Racing
Hiroshi Aoyama, Repsol Honda Team, Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing

"Le point positif de ce Grand Prix du Japon est que je retrouve progressivement ma confiance, ce qui est la base pour continuer à travailler et progresser." Tel est le bilan encourageant de cette épreuve, pour le pilote français, revenu de blessure lors de la manche précédente, en Aragón, et qui peut se féliciter de voir ses conditions physiques s'améliorer.

Classé 16e à l'arrivée de la course de Motegi, dimanche, à plus d'une minute du vainqueur, Loris Baz n'ajoute aucun point à son compteur au championnat et conserve donc le 21e rang. Il faut dire qu'il a dû composer tout le week-end avec des soucis qui, n'étant pas réglés pour la course, l'ont empêché de réaliser les performances qu'il aurait souhaité pouvoir afficher.

Des soucis difficiles à identifier, mais pour lesquels le Français refusait samedi, après les qualifications, de chercher une simple explication technique. "Ce n’est pas forcément un problème qui provient de la moto, car nous avons changé beaucoup de choses et son comportement ne s’améliore pas vraiment, mais le résultat est là : même en prenant beaucoup de risques et en suivant mes adversaires, les chronos ne sont pas ceux que j’aimerais", expliquait-il. "Il y a sans doute une petite perte de confiance globale à cause des récentes chutes que j’ai subies, et c’est difficile de la rétablir à 100%. C’est compliqué et très frustrant, car cela demande un peu de temps."

Après la course, le constat est similaire. "J’ai retrouvé un peu de confiance en course, mais j’étais encore loin des temps que j’aurais dû faire en temps normal", souligne-t-il. "Je suis resté prudent durant les deux ou trois premiers tours, puis j’ai haussé le rythme. Tout en restant propre, j’étais à la limite un peu partout, sur les freins, sur l’angle, sur les accélérations, et malgré tout, ce n’était pas assez."

"C’est une situation assez frustrante. J’ai néanmoins pu réduire mon écart sur Aoyama de trois secondes à trois dixièmes, mais en fin de course, cela commençait à devenir dur physiquement d’autant que la moto commençait à patiner de plus en plus", reconnaît le Haut-Savoyard, finalement classé à quatre secondes du Japonais, remplaçant de Dani Pedrosa sur cette épreuve.

Cap sur deux pistes plus favorables

Loris Baz tire également des leçons personnelles de sa fin de course, qui a mis son endurance à l'épreuve. "Même si le circuit de Motegi est particulièrement exigeant avec ses nombreux freinages brutaux, cela montre que je ne suis pas encore à 100% de ma condition physique, ce qui n’est pas décelable durant les séances d’essais. Heureusement, participer à trois courses consécutives est le meilleur entraînement possible que je puisse avoir dans ce domaine", réaffirme-t-il, lui qui a d'emblée abordé son retour à la compétition avec pour idée de se retrouver de bonnes performances pendant la tournée outremer.

Si Motegi n'est pas sa piste favorite, Phillip Island lui plait indéniablement et Sepang lui permettra d'exploiter l'expérience acquise sur place en essais hivernaux. Deux étapes sur lesquelles il compte donc tenter de monter en puissance. "Mon objectif est d’être plus rapide en Australie, car Phillip Island est un de mes circuits préférés, [j'y ai] toujours été rapide. Évidemment, on verra les conditions météo qui y règnent, mais j’espère que la combinaison circuit-moto-pneus-pilote me réussira plus qu’au Japon afin que je puisse y faire quelque chose de bien."

partages
commentaires
Officiel - Abraham de retour en MotoGP avec Aspar

Article précédent

Officiel - Abraham de retour en MotoGP avec Aspar

Article suivant

Nicky Hayden à Phillip Island pour remplacer Dani Pedrosa

Nicky Hayden à Phillip Island pour remplacer Dani Pedrosa
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021