MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
6 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
13 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
26 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
33 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
41 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
61 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
69 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
76 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
90 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
97 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
104 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
118 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
125 jours

L'hystérie collective, "plus grand danger" pour le président de la FIM

partages
commentaires
L'hystérie collective, "plus grand danger" pour le président de la FIM
Par :
14 mars 2020 à 15:50

Jorge Viegas, président de la Fédération Internationale de Motocyclisme, a mis en garde contre l'hystérie collective face à l'épidémie de coronavirus.

Alors que l'épidémie actuelle de coronavirus force le report ou l'annulation de la quasi totalité des événements sportifs mondiaux, la Fédération Internationale de Motocyclisme a été l'une des premières à réagir, notamment en reportant les premières manches de la saison 2020 de MotoGP.

Dans une interview pour La Tribune de Genève, Jorge Viegas, président de l'instance mondiale, est revenu sur la crise que traverse actuellement la planète. Le Portugais se désole notamment de l'hystérie collective qui frappe de nombreuses personnes, dans un moment où la prudence et le calme sont de mise.

Lire aussi :

"Nous suivrons toujours les directives des gouvernements et de l'Organisation Mondiale de la Santé. Nous reconnaissons que la propagation de la maladie doit être stoppée. Malheureusement, une panique générale existe maintenant. Et c'est le plus grand danger, l'hystérie collective", explique-t-il, tout en concédant que le coronavirus aura des répercussions notamment financières : "Si nous sortons un instant de notre petit monde de motards, nous devons nous inquiéter des conséquences mondiales. Les usines sont fermées, les écoles sont fermées, toute l'activité économique ralentit. Il y aura des conséquences, mais elles sont encore difficiles à quantifier."

Comme l'avait déjà suggéré plus tôt Carmelo Ezpeleta, président de la Dorna, Jorge Viegas estime qu'il serait tout à fait possible de pousser au maximum le calendrier MotoGP. Et s'il le faut, organiser des courses jusqu'en 2021 : "Si nécessaire. Imaginez que plusieurs événements doivent encore être annulés et que nous devons reprendre les courses beaucoup plus tard, eh bien, nous irons jusqu'au bout pour garder des championnats dignes de ce nom. S'il le faut, nous irons jusqu'en janvier 2021. Pour nous, ce n'est pas tabou."

Cas Iannone : Viegas favorable à une liste de produits interdits spécifique pour la moto

Avant le coronavirus, une autre problématique devait être gérée par la FIM et la Dorna, le contrôle positif d'Andrea Iannone. Le pilote italien attend encore le verdict de la Cour Disciplinaire Internationale de la FIM concernant sa suspension, et Jorge Viegas a tenu à rappeler qu'il n'était en rien impliqué directement sur de tels dossiers.

"Le président de la FIM n'a rien à voir avec le procès. Il a été examiné par les avocats des deux parties, qui ont envoyé les différents documents qu'ils jugeaient nécessaires et par un comité de trois juges, tous très expérimentés, qui rendra très prochainement sa décision. Par la suite, il y aura la possibilité d'un appel devant le TAS, tant de la part de Iannone que de son employeur, Aprilia, si la sanction est jugée trop sévère ; ou de la part de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) si elle considère que la sanction n'est pas suffisante."

L'affaire a en tout cas soulevé l'intérêt d'une liste de produits prohibés spécifique au sport moto, comme le demande Carmelo Ezpeleta. Viegas approuve et compte tenter de mettre cela en place avec les instances mondiales : "Chez nous, l'habileté, l'esprit et le courage sont plus importants que la force physique brute. Sans parler du problème des analgésiques. J'ai l'intention de rencontrer le nouveau président de l'AMA, Witold Banka, pour voir s'il serait possible d'avoir une liste plus adaptée à notre sport."

Article suivant
Honda et Suzuki annulent des tests car Jerez ferme ses portes

Article précédent

Honda et Suzuki annulent des tests car Jerez ferme ses portes

Article suivant

Viñales sera prêt à reprendre avant le début de saison

Viñales sera prêt à reprendre avant le début de saison
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Michaël Duforest