Résumé de course
MotoGP GP d'Allemagne

Course - Bagnaia part en vacances avec un cadeau de Martín !

Jorge Martín semblait en passe de rééditer son doublé de l'an dernier, et c'est pourtant Pecco Bagnaia qui est sorti vainqueur du Grand Prix d'Allemagne MotoGP après la chute de l'Espagnol à deux tours de l'arrivée.

Avec un thermomètre tombé à 19°C, soit 11°C de moins qu'hier au départ du sprint, la course principale du GP d'Allemagne s'annonçait incertaine et, de l'avis général, elle devait rendre un verdict différent de la courte épreuve disputée hier. Pourtant, c'est bien Jorge Martín qui l'a menée pendant 28 tours, semblant en passe d'empocher le maximum de points. Mais la hiérarchie a changé à deux tours du drapeau à damier, à l'avantage de Pecco Bagnaia !

Martín avait réussi à conserver l'avantage de sa pole position au départ, et ce malgré l'attaque de Miguel Oliveira, Bagnaia ne pouvant monter plus haut que la troisième place alors qu'il partait de la deuxième ligne. Juste derrière eux, Franco Morbidelli s'est mis en évidence en prenant un bon départ, bien que vite challengé par Álex Márquez, puis Maverick Viñales.

Dans le dernier virage du premier tour, Bagnaia avait réussi à passer Oliveira pour s'emparer de la deuxième position. Il fallait absolument au champion en titre empêcher Martín de s'échapper. Et l'Italien a déroulé son plan à la perfection puisqu'au tour suivant, il rééditait ce même dépassement, cette fois sur le pilote Pramac, pour passer en tête. Au même moment, un Morbidelli très bien lancé prenait la troisième place à Oliveira et tentait même une attaque sur son coéquipier.

Le départ du GP d'Allemagne MotoGP.

Le départ du GP d'Allemagne MotoGP.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Aucun trou ne s'était encore fait, si bien que derrière Álex Márquez, cinquième, Viñales était toujours au contact, de même que Raúl Fernández, Marc Márquez ou Enea Bastianini derrière lui. Il ne fallait pas trop attendre cependant, et les frères Márquez l'ont bien compris : Álex a passé Oliveira dans le cinquième tour et Marc a pris la septième place à Fernández à l'entrée dans le sixième tour.

Au septième tour, cependant, Viñales qui occupait alors la sixième position est sorti de la bagarre en allant hors piste. Le pilote Aprilia a réussi à rester sur ses roues mais sa séance de rodéo l'a relégué en fond de peloton, ses espoirs de victoire désormais bel et bien envolés.

Le premier quart de la course était sur le point de se clore quand Bagnaia a donné des signes d'un rythme en baisse. Martín a repris les commandes en attaquant le champion en titre, qui a ensuite été la proie vite avalée par Morbidelli. Le Romain s'est dès lors imposé comme le premier poursuivant du leader, lui que l'on n'avait encore pas vu à un tel niveau après la lourde chute qui a largement perturbé ses débuts sur la Ducati cette année.

De plus en plus lent, Bagnaia a commencé à bouchonner Álex Márquez, un léger écart commençant à se creuser désormais. Mais ça n'allait être que momentané car la Ducati #1 a fini par reprendre du poil de la bête et remonter avec force, à peine quelques tours plus tard. Avait-il besoin de laisser respirer ses pneus ? Toujours est-il que Bagnaia a retrouvé toute sa hargne alors que Morbidelli a perdu du rythme de manière significative.

Morbidelli avait encore près d'une moitié de course à gérer et il pouvait entendre la GP23 d'Álex Márquez dans son dos. Au 17e tour, c'était fait, l'Espagnol avait pris la troisième place, laissant le pilote Pramac désormais sous la menace de Marc Márquez, qui s'était précédemment débarrassé du duo Bastianini-Oliveira.

Bagnaia revient de loin

Bagnaia semblait désormais à l'abri de ce petit groupe, après s'être progressivement rapproché de Martín. À l'entrée dans les dix derniers tours, il restait encore sept dixièmes entre eux, un écart qu'il allait avoir bien du mal à gommer, mais l'Italien tenait bon... sans doute sans imaginer encore que la victoire l'attendait au bout du chemin.

C'est dans le groupe de poursuivants que l'attention se portait pour le moment. À l'entrée dans le 22e tour, un contact entre Morbidelli et Marc Márquez s'est miraculeusement conclu sans chute, lorsque l'Italien s'est manqué dans le virage 1 puis s'est rabattu, probablement sans voir la Ducati Gresini qui avait alors pris l'intérieur. La grosse secousse subie par le #93, suffisamment forte pour déclencher son airbag, n'a pas dû être sans douleur pour le pilote, qui souffre des côtes, mais l'indicent a immédiatement été classé sans suite par les commissaires.

 

Tandis que les trois premiers étaient désormais loin devant, la bagarre s'est intensifiée entre Marc Márquez, Morbidelli et Bastianini, le #93 parvenant finalement à prendre la quatrième place à cinq tours de l'arrivée, avant de fondre sur son frère pour le dépasser alors que l'arrivée était en vue. Bastianini prenait quant à lui l'avantage sur Morbidelli, alors qu'Oliveira avait désormais décroché.

Mais la hiérarchie n'était pas encore figée, car un coup de théâtre approchait... À deux tours de l'arrivée, Martín a tout perdu en partant à la faute dans l'insidieux virage 1. Lui qui semblait pouvoir mettre fin à la série de Bagnaia, voilà qu'il lui a offert sur un plateau ce qui est la première victoire de l'Italien au Sachsenring, sa quatrième de suite cette saison, avec à la clé les commandes du championnat !

 

Pour la première fois depuis 2010, donc, Marc Márquez est battu lors d'un GP d'Allemagne, hors courses sprint, mais le #93 s'offre toutefois une superbe deuxième place alors qu'il partait 13e et en souffrance. Avec Álex Márquez troisième, c'est un premier double podium pour deux frères depuis le duo Aoki en 1997 !

Acosta dans le top 10

Ce Grand Prix représentait la dernière opportunité pour Pedro Acosta de battre le record de précocité détenu par Marc Márquez parmi les vainqueurs de la catégorie MotoGP. Le rookie du team Tech3 a toutefois dû se contenter d'une course dans le second groupe, dont il a pris la tête dans les derniers tours. Après avoir ferraillé avec Raúl Fernández, il a fini la course aux prises avec Brad Binder et s'est classé septième derrière un Oliveira isolé.

Fabio Quartararo figurait dans ce groupe et termine en 11e position, devant Viñales qui a réussi à remonter dans les points et à devancer notamment Jack Miller. Johann Zarco a quant à lui rallié l'arrivée à la 17e place.

Sur le tourniquet du Sachsenring, les chutes avaient été nombreuses depuis le début des essais, mais Martín a été le seul à mordre la poussière cet après-midi. On peut néanmoins noter l'abandon de Fabio Di Giannantonio au dixième tour, alors qu'il occupait la 13e place. Le pilote italien semblait en proie à un problème avec son pneu arrière plutôt que limité physiquement malgré sa lourde chute de vendredi.

Le championnat entre maintenant dans sa trêve estivale et reprendra dans un mois, en Grande-Bretagne.

Lire aussi :

GP d'Allemagne MotoGP - Course

   
1
 - 
5
   
   
1
 - 
2
   
P. Pilote # Moto Tours Heure Intervalle km/h Abandon Points
1 Italy P. Bagnaia Ducati Team 1 Ducati 30

-

      25
2 Spain M. Márquez Gresini Racing 93 Ducati 30

+3.804

3.804

3.804     20
3 Spain Á. Márquez Gresini Racing 73 Ducati 30

+4.334

4.334

0.530     16
4 Italy E. Bastianini Ducati Team 23 Ducati 30

+5.317

5.317

0.983     13
5 Italy F. Morbidelli Pramac Racing 21 Ducati 30

+5.557

5.557

0.240     11
6 Portugal M. Oliveira Trackhouse Racing Team 88 Aprilia 30

+10.481

10.481

4.924     10
7 Spain P. Acosta Tech 3 31 KTM 30

+14.746

14.746

4.265     9
8 Italy M. Bezzecchi Team VR46 72 Ducati 30

+14.930

14.930

0.184     8
9 South Africa B. Binder Red Bull KTM Factory Racing 33 KTM 30

+15.084

15.084

0.154     7
10 Spain R. Fernández Trackhouse Racing Team 25 Aprilia 30

+16.384

16.384

1.300     6
11 France F. Quartararo Yamaha Factory Racing 20 Yamaha 30

+17.235

17.235

0.851     5
12 Spain M. Viñales Aprilia Racing Team 12 Aprilia 30

+18.865

18.865

1.630     4
13 Australia J. Miller Red Bull KTM Factory Racing 43 KTM 30

+25.425

25.425

6.560     3
14 Spain A. Fernández Tech 3 37 KTM 30

+25.495

25.495

0.070     2
15 Japan T. Nakagami Team LCR 30 Honda 30

+25.817

25.817

0.322     1
16 Italy L. Marini Repsol Honda Team 10 Honda 30

+25.854

25.854

0.037      
17 France J. Zarco Team LCR 5 Honda 30

+25.952

25.952

0.098      
18 Germany S. Bradl HRC Test Team 6 Honda 30

+43.047

43.047

17.095      
19 Spain J. Mir Repsol Honda Team 36 Honda 30

+43.145

43.145

0.098      
20 Australia R. Gardner Yamaha Factory Racing 87 Yamaha 30

+50.115

50.115

6.970      
dnf Spain J. Martín Pramac Racing 89 Ducati 28

2 laps

    Abandon  
dnf Italy F. Di Giannantonio Team VR46 49 Ducati 9

21 laps

    Abandon  
Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Álex Márquez, Di Giannantonio, Bastianini : les autres blessés du GP
Article suivant Championnat - Bagnaia reprend les commandes !

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France