Course - En slicks, Binder s'offre un succès fou sous le déluge

Brad Binder a remporté un incroyable Grand Prix d'Autriche, restant en pneus slicks sur une piste détrempée. Pecco Bagnaia et Jorge Martín, qui étaient passés par les stands, ont complété le podium. Fabio Quartararo s'est contenté de la septième place tandis que Johann Zarco a chuté.

Course - En slicks, Binder s'offre un succès fou sous le déluge

Pecco Bagnaia, Marc Márquez, Fabio Quartararo et Jorge Martín ont longtemps dominé cette deuxième course du Red Bull Ring mais une averse tombée en fin d'épreuve a tout changé. Brad Binder, resté en piste avec ses slicks alors que les leaders ont changé de moto, en a profité pour s'offrir un succès inattendu.

Bagnaia premier leader

Malgré quelques gouttes de pluie déjà présentes et un ciel menaçant, la piste était sèche avant le départ, avec une piste atteignant 36°C. Dans ces conditions, la quasi totalité des pilotes a opté pour un pneu dur à l'avant, Joan Mir et Jack Miller faisant partie des rares à préférer un medium, et une gomme medium à l'arrière, Marc Márquez ayant de son côté opté pour un pneu tendre.

Jorge Martín, auteur de sa deuxième pole consécutive, a conservé la tête au départ devant Fabio Quartararo, passé hors de la piste au premier virage. Pecco Bagnaia est remonté au deuxième rang et a pris la tête avant la fin du premier tour. Le pilote Ducati devançait alors Martín, que Quartararo a touché en tentant de remonter, perdant à nouveau des places. Le leader du championnat a glissé au cinquième rang, derrière Johann Zarco et Marc Márquez. Brad Binder, lui, n'était encore que neuvième, mais il s'est vite débarrassé d'Iker Lecuona.

Sur une piste grasse en raison des gouttes de pluie, la direction de course a autorisé les pilotes à changer de moto avant même la fin du premier tour mais aucun d'entre eux ne l'a fait. Dès la deuxième boucle, Zarco et Márquez ont pris l'avantage sur Martín, tandis que Quartararo a été doublé par Miller, avant de repasser devant dans le tour suivant.

Trois Ducati menaient la danse mais Márquez a voulu s'inviter dans la lutte et il a dépassé Zarco. De moins en moins à l'aise, le Provençal s'est retrouvé sous la menace de Quartararo, qui l'a doublé dans le cinquième tour. Mais l'homme à suivre en ce début de course était bel et bien Márquez, qui s'est emparé de la deuxième place avec un dépassement sur Martín à l'entame du sixième tour.

Le rookie a repris l'avantage au quatrième virage et il a tenté un dépassement sur Bagnaia quelques virages plus loin mais il a été trop optimiste, permettant à Bagnaia, Márquez puis Quartararo de passer devant lui. Quartararo, Martín et Márquez se sont lancés dans une lutte qui a duré plusieurs virages, avec de nombreuses positions échangées, et le Français est sorti de cette bagarre devant Márquez et Martín, avant de fondre sur Bagnaia.

Avec des gouttes de pluie de plus en plus présentes, Quartararo a doublé Bagnaia dans la portion la plus sinueuse du tracé, où sa Yamaha était plus à l'aise que la Ducati. La puissance de la machine italienne a permis à Bagnaia de repasser en tête dans la ligne droite. Quartararo a eu du mal à rester dans la roue de son rival mais il est resté solide deuxième devant Márquez, Martín et Zarco. Alors qu'approchait la mi-course, les cinq premiers s'étaient détachés d'un duo composé de Miller et Mir, qui a profité d'une petite erreur de l'Australien pour prendre l'avantage, Binder restant dans leur sillage.

Alors que Bagnaia maintenait un écart de quatre dixièmes sur Quartararo, les pilotes Pramac ont perdu le contact avec Márquez, l'écart dépassant la seconde au 15e tour. Martín devait en plus faire preuve de prudence puisqu'il a reçu un avertissement pour ses passages en dehors des limites de la piste, ce qui signifiait qu'il n'avait plus qu'un joker avant de recevoir une pénalité.

Zarco à la faute, Márquez double Quartararo

À la fin du 18e tour, un Johann Zarco de plus en plus menacé par Joan Mir a chuté dans l'avant-dernier virage, où le Français était déjà tombé lors du warm-up en début de journée. Sa course s'est arrêtée là. Binder, septième après la chute de Zarco, a pris l'avantage sur Miller deux tours plus tard.

Fabio Quartararo était aussi sous la menace d'un Champion du monde, Marc Márquez, et un freinage trop tardif au virage 3 a permis au #93 de le doubler. Très vite, Márquez est revenu dans la roue de Pecco Bagnaia et l'a doublé au 22e tour à la ré-accélération du virage 3, mais l'Italien a pu repasser devant immédiatement.

Les leaders changent de moto, Binder récupère la tête

La pluie a redoublé et Jack Miller et Álex Rins ont été les premiers pilotes à changer de moto, au 24e des 28 tours de course. Dans ces conditions difficiles, les écarts se sont resserrés en tête. Avant le virage 3, #Márquez a doublé Bagnaia, ensuite dépassé par Fabio Quartararo et Jorge Martín, qui s'échangeaient déjà leurs places depuis plusieurs tours. Avant la fin de ce 25e tour, Bagnaia et Martín ont dépassé Quartararo et tous les leaders sont passés au stand pour changer de machines.

 

Resté en piste, Brad Binder a récupéré la tête devant Aleix Espargaró, Takaaki Nakagami et Valentino Rossi. Dans le groupe des désormais ex-leaders, Márquez, a quitté les stands en 10e position devant Bagnaia, Martín, Bagnaia, Mir et Quartararo. Bagnaia a totalement manqué son freinage au virage 3, permettant à Martín de le doubler.

Avec seulement deux tours à boucler, Binder avait plus de sept secondes d'avance sur Aleix Espargaró et Rossi, ensuite doublé par Iker Lecuona puis son demi-frère Luca Marini. Les pilotes passés par les stands semblaient être les grands perdants, ce qui s'est confirmé avec la chute de Marc Márquez au premier virage.

Sur un circuit maintenant détrempé, Binder a entamé le dernier tour avec une quinzaine de secondes d'avance sur Aleix Espargaro, doublé à son tour par Lecuona puis Marini. Mais Bagnaia, seulement septième à cinq virages de l'arrivée et qui avait repris l'avantage sur Martín, a profité de sa Ducati équipée de pneus pluie pour fondre sur ses rivaux équipés de slicks et tous les doubler... Tous sauf un, Brad Binder, qui a passé la ligne d'arrivée en tête.

Le pilote KTM a ainsi décroché son deuxième succès en MotoGP après celui de Brno la saison passée. Bagnaia a pris la deuxième place à 12"991. Martín a aussi profité de ses pneus pluie pour remonter au troisième rang en toute fin de course, devant Mir.

Marini a pris la cinquième place, son meilleur résultat en MotoGP, étant le deuxième des pilotes à être restés en slicks. L'Italien a devancé Lecuona et Quartararo, qui n'a pas été aussi à l'aise que ses rivaux directs en pneus pluie. Rossi, Aleix Márquez et Aleix Espargaró ont complété le top 10. Miller n'a pris que la 11e place tandis que Marc Márquez, reparti après sa chute, s'est classé au 15e rang.

Miguel Oliveira a abandonné après une chute au premier virage avant l'arrivée de la forte averse. Enea Bastianini a de son côté perdu une immense partie du carénage de sa moto, sur le côté gauche de sa Ducati, ce qui a l'a contraint à l'abandon. Maverick Viñales n'était pas au départ, suspendu par Yamaha, tout comme Lorenzo Savadori, blessé à la malléole.

Lire aussi :

Austria GP d'Autriche - Course

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 South Africa Brad Binder KTM 28 -    
2 Italy Pecco Bagnaia Ducati 28 9.991 9.991 9.991
3 Spain Jorge Martín Ducati 28 11.570 11.570 1.579
4 Spain Joan Mir Suzuki 28 12.623 12.623 1.053
5 Italy Luca Marini Ducati 28 14.831 14.831 2.208
6 Spain Iker Lecuona KTM 28 14.952 14.952 0.121
7 France Fabio Quartararo Yamaha 28 16.650 16.650 1.698
8 Italy Valentino Rossi Yamaha 28 17.150 17.150 0.500
9 Spain Álex Márquez Honda 28 17.692 17.692 0.542
10 Spain Aleix Espargaró Aprilia 28 18.270 18.270 0.578
11 Australia Jack Miller Ducati 28 25.144 25.144 6.874
12 Italy Danilo Petrucci KTM 28 25.193 25.193 0.049
13 Japan Takaaki Nakagami Honda 28 25.603 25.603 0.410
14 Spain Álex Rins Suzuki 28 30.642 30.642 5.039
15 Spain Marc Márquez Honda 28 35.459 35.459 4.817
16 Spain Pol Espargaró Honda 28 40.384 40.384 4.925
17 United Kingdom Cal Crutchlow Yamaha 28 52.950 52.950 12.566
  Portugal Miguel Oliveira KTM 22      
  France Johann Zarco Ducati 18      
  Italy Enea Bastianini Ducati 6      

 

partages
commentaires
Les pilotes interloqués par le manque de grip de certains pneus

Article précédent

Les pilotes interloqués par le manque de grip de certains pneus

Article suivant

Championnat - Coup dur pour Zarco, Ducati repasse Yamaha

Championnat - Coup dur pour Zarco, Ducati repasse Yamaha
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021