MotoGP
26 mars
EL1 dans
18 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
16 avr.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
79 jours
03 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
100 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
170 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
184 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
226 jours
28 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
247 jours

Course - Petrucci et Márquez surnagent sur piste humide, Quartararo galère

Le fantastique Grand Prix de France, couru sous la pluie, a offert sa première victoire de la saison à Danilo Petrucci (Ducati) et son premier podium en MotoGP à Álex Márquez, auteur d'une course exemplaire. Difficile journée pour Fabio Quartararo, dont l'avance au championnat du monde augmente de deux unités sur Mir en dépit d'une course fort compliquée.

Au Mans, les pilotes ont déjà envisagé de grandes décisions stratégiques à valider dès le départ concernant leur manière de prendre plus ou moins de risques. La façon d'aborder celui-ci est en effet cruciale : en ce mois d'octobre, la fraîcheur sur le tracé Bugatti est inhabituelle pour le plateau, habitué à courir dans la Sarthe par les beaux jours de mai. Il est donc déterminant de prendre en compte les conditions d'une adhérence bien plus limitée des pneus, qu'il convient de faire chauffer très agressivement pendant le tour de mise en grille.

Certains, comme Franco Morbidelli, qualifié 11e, ou encore le duo Suzuki Mir (14e) et Rins (16e) ont pourtant besoin de se montrer agressifs immédiatement. L'équipier du poleman Fabio Quartararo dépend beaucoup des premiers kilomètres de course pour donner l'impulsion nécessaire à son Grand Prix, se sachant englué derrière cinq Ducati sur la grille. Avec cela viennent évidemment des risques : nombreuses ont été les chutes ce week-end, en particulier en raison de la difficulté de l'ensemble du peloton à faire monter à la bonne température le flanc des pneus permettant l'abord serein des virages à gauche.

La pluie s'invite juste avant le départ !

Toutefois, tout ce scénario n'a de sens que sur une piste sèche ! Et c'est bel et bien la surprise du chef que nous a réservée la météo sarthoise, en déversant dans les secondes précédant le lancement du tour de chauffe le contenu chargé de ses nuages gris, sous forme d'une forte pluie ! Un événement soudain, qui a provoqué la décision de la direction de course de reporter le départ avec une nouvelle procédure lancée à 13h05 et une pitlane ouverte pour seulement 60 secondes !

Par seulement 13°C dans l'air et 14°C en piste, les pilotes se lancent vers la grille pour 26 tours (un de moins que prévu) dans un scénario officiel de course humide autorisant les changements de pneus, tout en sachant pourtant que l'averse n'a sans doute été qu'un événement temporaire et que la piste se destine à sécher en course ! Un vrai casse-tête pour les choix de pneus, quelques instants avant de remonter sur les machines.

Un trio Ducati aux commandes !

Chaussés de leurs pneus pluie, les pilotes s'élancent dans une toute nouvelle course et voient Miller réaliser le holeshot au premier virage et contenir Crutchlow. Désastre immédiat pour Rossi dès la première chicane ! Le Docteur perd l'arrière de sa M1 et finit à terre juste devant le nez de Mir : c'est l'abandon pour l'Italien, pour la troisième fois consécutive. Dans le même temps, Dovizioso monte P3, suivant son équipier Petrucci. Rins, lui, est remonté de près d'une dizaine de positions en quelques virages… Zarco perd cinq positions et pointe 14e.

Immédiatement à l'aise, Petrucci s'empare des commandes de la course au détriment de Miller, aussi dépassé au terme du premier tour. L'Italien emmène un trio Ducati en tête aux commandes et voit bientôt Dovizioso passer P2 sur son panneautage de bord de piste. Quatrième, Quartararo se fait avaler par Pol Espargaró dans la ligne droite de départ/arrivée au terme du premier passage. Il ne pourra pas non plus résister à Rins, partant immédiatement après l'avoir dépassé à l'assaut de Pol Espargaró pour le gain de la quatrième place, ni à Crutchlow quelques kilomètres plus tard.

La souffrance de Quartararo sur piste humide

Après quatre tours, c'est Bradley Smith qui menace le leader du championnat. Le pilote Aprilia prend facilement le meilleur et dépose le Français en huitième position. Il ne faut aussi qu'une tentative à Álex Márquez et Miguel Oliveira pour ne faire qu'une bouchée du pilote SRT Yamaha et le repousser en dixième position, à la merci d'un Nakagami qui passera au sixième tour. Avec Dovizioso second, Quartararo n'a alors plus que neuf unités d'avances sur son rival au championnat à ce stade de la course.

À l'attaque, Rins, quatrième, réalise un numéro de funambule et tente de recoller avec le trio Ducati de tête en alignant les meilleurs temps au tour avec une régularité implacable. Également en confiance, le Champion Moto2 en titre Álex Márquez dépasse Smith pour le gain de la septième position.

Les gouttes de pluie sont encore présentes, mais bien moins vives au huitième passage. Les trois Ducati de Petrucci, Dovizioso et Miller évoluent toujours groupées, deux secondes devant la Suzuki de Rins, détachée de la KTM d'Espargaró, qui passe également de meilleurs tours en course.

La belle course de Smith se termine sur un gros highside au dixième tour. C'est à quatre pattes que le Britannique s'éloigne de sa monture, devenant le second pilote à abandonner après Rossi. Pour Zarco, la bonne zone est retrouvée : le Français est remonté en neuvième position et a dépassé Quartararo au 11e passage.

Les Ducati reprises par Rins

Faisant tomber les temps au tour sous les 1'45 (que seul Márquez, sixième, est en mesure de répliquer), Rins aborde la mi-course au contact des Ducati et s'attèle immédiatement à tenter une manœuvre sur Miller. L'Australien contient l'Espagnol pendant encore deux tours mais ne peut finalement pas résister au virage 3. La passe d'armes se poursuit pourtant : à la faveur de sa puissance, le voici repassé troisième.

À 11 boucles du terme de la course, le groupe de tête doit tout de même penser au rythme de Pol Espargaró (cinquième) et d'Álex Márquez (sixième) : les deux hommes tournent plus d'une seconde au tour plus vite que le leader Petrucci ! Victime d'une sortie dans les graviers du virage 4, Morbidelli parvient à rester sur sa Yamaha et à reprendre la piste, bon dernier, avant de finalement abandonner au garage. Crutchlow, septième, connait aussi un destin cruel :  sa chute au 18e tour sonne le glas de sa course.

Action de toutes parts aux commandes !

Dovizioso s'empare des commandes de la course en dépassant son équipier au 18e passage. Les deux hommes sont à deux doigts de se toucher alors que le #9 garde sa roue. Se ralentissant mutuellement sur une tentative de dépassement de Petrucci cette fois couplée d'un contact, ils permettent à Rins et Miller de se mêler à la bataille. Espargaró et Márquez sont eux aussi maintenant revenus !

Le championnat de Miller prend décidément une tournure bien triste au 19e tour : le pilote Pramac est de nouveau victime d'une défaillance technique et doit abandonner avec de la fumée s'échappant de sa monture ! C'est quelques instants plus tard que Rins chute au virage 3 et doit aussi renoncer à sa lutte pour la victoire ! Désespéré, l'Espagnol reçoit l'aide des commissaires pour reprendre la piste avec une lanière attachée à sa caméra arrière mais reçoit le drapeau noir.

Avec toute cette action, le 20e des 26 tours voit Petrucci mener Dovizioso et un Álex Márquez royal, auteur d'une course incroyable pour sa grande première en MotoGP sur piste humide ! Le pilote Honda est bel et bien celui qui semble disposer du meilleur rythme de course alors que se profilent les cinq dernières boucles !

Petrucci résiste, Márquez brille

Bien détaché, Petrucci fait cependant le boulot pour se ménager une avance cruciale de 1'5. Oliveira s'est de son côté invité dans le groupe de poursuivants, calé en cinquième position derrière la KTM factory d'Espargaró.

Márquez prend la seconde place des mains de Dovizioso, en manque de grip avec un pneu arrière totalement fini, dans le 24e passage. L'Italien doit aussi céder à Espargaró une boucle plus tard et résister à Oliveira. À l'abord du dernier tour, l'avance de Petrucci sur Márquez en tête est passée à 1'2 : cette marge sera maintenue jusqu'à l'arrivée.

Superbe fin de course de Johann Zarco, auteur d'un excellent rythme dans les dernières boucles, lui permettant de finalement gagner l'arrivée en cinquième position après avoir dépassé Nakagami dans l'avant-dernier tour et Oliveira dans le dernier. Il termine loin devant Quartararo, neuvième, dont l'après-midi aura consisté à tenter de limiter les dégâts au championnat et résister à Viñales et Mir en toute fin de Grand Prix.

Lire aussi :

France Grand Prix de France MotoGP

P. Pilote Tours Temps Écart Points
1 Italy Danilo Petrucci 26     25
2 Spain Álex Márquez 26 1.273   20
3 Spain Pol Espargaró 26 1.711   16
4 Italy Andrea Dovizioso 26 3.911   13
5 France Johann Zarco 26 4.310   11
6 Portugal Miguel Oliveira 26 4.466   10
7 Japan Takaaki Nakagami 26 5.921   9
8 Germany Stefan Bradl 26 15.597   8
9 France Fabio Quartararo 26 16.687   7
10 Spain Maverick Viñales 26 16.895   6
11 Spain Joan Mir 26 16.980   5
12 South Africa Brad Binder 26 27.321   4
13 Italy Pecco Bagnaia 26 33.351   3
14 Spain Aleix Espargaró 26 39.176   2
15 Spain Iker Lecuona 26 51.087   1
16 Spain Álex Rins 26 1'14.190    
  Australia Jack Miller 19      
  Italy Franco Morbidelli 18      
  United Kingdom Cal Crutchlow 17      
  Spain Tito Rabat 14      
  United Kingdom Bradley Smith 8      
  Italy Valentino Rossi 0      

partages
commentaires
Le MotoGP va publier un calendrier 2021 "normal", de concert avec la F1

Article précédent

Le MotoGP va publier un calendrier 2021 "normal", de concert avec la F1

Article suivant

Championnat - Neuvième, Quartararo accroît tout de même son avance

Championnat - Neuvième, Quartararo accroît tout de même son avance
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie Course
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Auteur Guillaume Navarro
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020