Course - Quartararo et Zarco offrent à la France son premier doublé !

Fabio Quartararo a enchaîné les dépassements pour remporter le Grand Prix de Doha devant l'autre pilote tricolore du plateau, Johann Zarco. Ils ont ainsi réalisé le premier doublé de pilotes français en MotoGP.

Course - Quartararo et Zarco offrent à la France son premier doublé !

Les conditions étaient similaires à celles de la semaine dernière sur le circuit de Losail à l'heure de débuter cette deuxième course de la saison, avec une température ambiante de 21°C, l'asphalte atteignant de son côté 23°C. La majorité du plateau a logiquement opté pour deux pneus tendres, les quatre pilotes KTM faisant exception, préférant un medium à l'avant, pour ce Grand Prix qui s'annonçait historique à plus d'un titre.

À l'extinction des feux, Jorge Martín, auteur de sa première pole dès son deuxième week-end en MotoGP, a encore réalisé un très bon envol, conservant la tête devant son équipier Johann Zarco. Aleix Espargaró, septième sur la grille, est remonté au troisième rang après le premier virage, devant Miguel Oliveira, auteur d'un spectaculaire départ depuis la 12e place sur la grille. Les pilotes Suzuki, habitués à des débuts de course en retrait, étaient déjà bien placés, avec Álex Rins quatrième, devant Joan Mir. Les deux hommes se sont défaits d'Oliveira dès le premier tour mais le Portugais a repris l'avantage.

Fabio Quartararo était seulement septième à l'issue de ce premier tour, devant Jack Miller et Maverick Viñales. Les positions ont très vite évolué : une attaque manquée de Miller sur le Français au premier virage a permis à Viñales de doubler le pilote Ducati, puis Quartararo a dépassé Mir mais un dépassement agressif du pilote espagnol a vu le pilote Yamaha chuter au huitième rang, derrière Miller. Bagnaia a également doublé Quartararo, qui n'était plus que neuvième devant son équipier, Viñales.

 

Rins à la lutte avec les pilotes Pramac

En tête, Martín a vite creusé un petit écart sur Zarco, tandis que la remontée des pilotes Suzuki a continué. Rins est passé devant Álex Espargaró dans le troisième tour tandis que dans la boucle suivante, Mir a doublé Oliveira pour le gain de la cinquième place, derrière l'aîné des frères Espargaró. Rins s'est attaqué à Zarco, qui est repassé devant dans la ligne droite principale.

Les deux hommes se sont plusieurs fois échangés la deuxième place, dans une lutte qui a duré jusqu'à la mi-course. Lorsque Rins parvenait à doubler le Français dans la partie sinueuse du circuit, il revenait vite dans le sillage de Martín, sans réussir cependant à porter une attaque sur le leader, et Zarco parvenait à chaque fois à reprendre sa deuxième place dans la longue ligne droite.

Derrière les trois leaders, Oliveira a été débordé par les Ducati et Yamaha officielles, toujours accrochées au groupe de tête. Mir était de son coté moins à l'aise que son équipier puisqu'il a cédé face à Pecco Bagnaia puis Jack Miller. Aleix Espargaró n'a pas pu contenir ces trois pilotes, si bien qu'à la mi-course, Bagnaia était remonté au quatrième rang, devant Miller et Mir. Les représentants Yamaha restaient dans ce train de neuf pilotes réunis en 1"7.

Miller et Mir deux fois au contact, Quartararo remonte

Rins a commencé à éprouver des difficultés, d'abord en se faisant une frayeur, ensuite en voyant Bagnaia le doubler dans la ligne droite. Avec la seconde Suzuki, Mir a réalisé un dépassement autoritaire sur Miller pour la quatrième place et les deux hommes se sont touchés. À l'entame de la ligne droite principale, ils ont eu un nouveau contact et ont perdu plusieurs positions. La direction de course a vite classé cet épisode comme un incident de course. Quartararo, qui avait doublé Espargaró peu avant, en a profité pour remonter au cinquième rang. Mir n'était plus que neuvième, derrière Miller et Viñales.

 

Quartararo a véritablement entamé sa marche en avant au 15e tour, quand il a pris la quatrième place à Rins. Ce dernier est repassé devant quelques virages plus loin mais El Diablo a immédiatement récupéré son bien, restant au contact des trois Ducati de tête. Un trio vite devenu duo puisque Quartararo a continué sa remontée en doublant Bagnaia pour la troisième place. L'Italien a répliqué dans la ligne droite mais il a ouvert sa trajectoire au premier virage, perdant plusieurs positions. Au même moment, Miller est remonté au quatrième rang, réalisant à son tour un dépassement sur Rins.

Dans la boucle suivante, l'Australien s'est attaqué à Quartararo au même endroit, mais le pilote Yamaha est repassé devant et comme après son duel avec Rins, il a même gagné une position quelques virages plus loin, aux dépens de Zarco. Deuxième à ce moment de la course, le Niçois a fondu sur Martín et l'a doublé moins de quatre tours avant le drapeau à damier. Quartararo n'a gardé la tête longtemps puisque la puissante Ducati de Martín a permis à l'auteur de la pole de repasser devant dans la ligne droite mais comme lors de ses précédents duels, le Français a pu le doubler à nouveau, aidé par l'aisance de sa M1 dans la portion plus sinueuse. Viñales, remonté au quatrième rang, a de son côté doublé Zarco, mais le pilote du team Pramac a récupéré la position dans la foulée.

À la première place, Quartararo a commencé à faire le break, entamant le 20e des 22 tours avec une demi-seconde d'avance sur Martín, tandis que Zarco faisait son maximum pour contenir les nombreux assauts de Viñales. Quartararo a continué à creuser l'écart, repoussant ses rivaux à plus d'une seconde à l'entame du dernier tour, dans lequel Zarco a doublé Martín pour la deuxième place, et l'a contenu jusqu'à la ligne d'arrivée.

Doublé français historique à Losail

Ce Grand Prix de Doha s'est donc conclu sur un doublé français, Fabio Quartararo devançant Johann Zarco, du jamais vu au plus haut niveau, qu'il s'agisse des 500cc ou en MotoGP. C'est même la première fois que deux Français partagent un podium dans la catégorie reine depuis Pierre Monneret et Jacques Collot à Reims en 1954, tandis qu'il faut remonter à Kyalami 1984 en 250cc pour revoir deux représentants tricolores aux deux premières places dans une manche du Championnat du monde, quand Patrick Fernandez s'était imposé devant Christian Sarron. Cette victoire est également la première de Quartararo avec l'équipe Yamaha officielle, ses trois premiers succès ayant été conquis avec le team Petronas l'an passé.

Jorge Martín a franchi la ligne d'arrivée à la troisième position, sa plus mauvaise de la course, qui lui a néanmoins permis de décrocher son premier podium en MotoGP. Álex Rins a pris l'avantage sur Maverick Viñales en toute fin d'épreuve pour voir l'arrivée à la quatrième place, tandis que Pecco Bagnaia s'est classé au sixième rang, devant Joan Mir et l'inattendu Brad Binder, auteur de plusieurs dépassements dans les derniers tours. Jack Miller, qui a perdu des positions en fin d'épreuve, et Aleix Espargaró ont bouclé le top 10.

Sorti de ce top 10 dès le départ, Franco Morbidelli a pris la 12e place devant Pol Espargaró. Après la plus mauvaise qualification de sa carrière, Valentino Rossi ne s'est classé qu'à la 16e position, hors des points. La course a également été marquée par deux chutes, pour Álex Márquez, déjà à terre la semaine dernière, et Iker Lecuona. Aucun des deux n'a été blessé. Au-delà du doublé tricolore, ce Grand Prix restera dans l'histoire car le top 15 est plus resserré de l'histoire, avec des pilotes séparés par 8"928. Le précédent record remontait à Losail 2019, avec 15"093 entre le premier et le dernier pilote dans les points.

Lire aussi :

Après deux courses au Qatar, le plateau du MotoGP va retrouver l'Europe dans deux semaines en faisant étape à Portimão, déjà théâtre du dernier Grand Prix de la saison 2020. Cette course pourrait marquer le grand retour de Marc Márquez, une annonce sur sa participation étant attendue le 12 avril. Grâce à ses deux podiums, c'est Johann Zarco qui arrivera au Portugal en tête du championnat, quatre points devant Fabio Quartararo et Maverick Viñales.

Qatar GP de Doha MotoGP - Course

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 France Fabio Quartararo Yamaha 22 42'23.997  
2 France Johann Zarco Ducati 22 42'25.454 1.457
3 Spain Jorge Martín Ducati 22 42'25.497 1.500
4 Spain Álex Rins Suzuki 22 42'26.085 2.088
5 Spain Maverick Viñales Yamaha 22 42'26.107 2.110
6 Italy Pecco Bagnaia Ducati 22 42'26.639 2.642
7 Spain Joan Mir Suzuki 22 42'28.865 4.868
8 South Africa Brad Binder KTM 22 42'28.976 4.979
9 Australia Jack Miller Ducati 22 42'29.362 5.365
10 Spain Aleix Espargaró Aprilia 22 42'29.379 5.382
11 Italy Enea Bastianini Ducati 22 42'29.547 5.550
12 Italy Franco Morbidelli Yamaha 22 42'29.784 5.787
13 Spain Pol Espargaró Honda 22 42'30.060 6.063
14 Germany Stefan Bradl Honda 22 42'30.450 6.453
15 Portugal Miguel Oliveira KTM 22 42'32.925 8.928
16 Italy Valentino Rossi Yamaha 22 42'38.243 14.246
17 Japan Takaaki Nakagami Honda 22 42'40.238 16.241
18 Italy Luca Marini Ducati 22 42'40.469 16.472
19 Italy Danilo Petrucci KTM 22 42'40.776 16.779
20 Italy Lorenzo Savadori Aprilia 22 43'02.772 38.775
  Spain Álex Márquez Honda 12 23'15.262 10 Laps
  Spain Iker Lecuona KTM 12 23'16.255 10 Laps

partages
commentaires
Désabusé, Pol Espargaró ne comprend pas son manque de constance
Article précédent

Désabusé, Pol Espargaró ne comprend pas son manque de constance

Article suivant

Championnat - Zarco prend la tête devant Quartararo !

Championnat - Zarco prend la tête devant Quartararo !
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021