MotoGP
25 mars
Prochain événement dans
28 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
36 jours
16 avr.
Prochain événement dans
50 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
63 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
91 jours
03 juin
Prochain événement dans
98 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
112 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
119 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
133 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
168 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
182 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
196 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
203 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
217 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
224 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
238 jours
28 oct.
Prochain événement dans
245 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
259 jours

Course - La victoire coup de poing de Lorenzo !

Pour la première fois depuis qu'il a quitté Yamaha fin 2016, Jorge Lorenzo a fait aujourd'hui son retour sur la plus haute marche du podium… et il l'a fait sur les terres de Ducati !

partages
commentaires
Course - La victoire coup de poing de Lorenzo !
Sur le podium : le vainqueur Jorge Lorenzo, Ducati Team, le deuxième, Andrea Dovizioso, Ducati Team, le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Des fans de Valentino Rossi
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Le vainqueur Jorge Lorenzo, Ducati Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Des fans
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Des fans de Valentino Rossi
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Danilo Petrucci, Pramac Racing, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Le deuxième, Andrea Dovizioso, Ducati Team, Gigi Dall'Igna, manager de Ducati Team, et le vainqueur Jorge Lorenzo, Ducati Team
Des fans de Valentino Rossi
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Comme ce fut déjà le cas en 2017, le Grand Prix d'Italie appartient cette année à Ducati. Mais, contrairement à ce que voudrait le politiquement correct, c'est à celui qui semble indéniablement sur la sellette que revient cette fois l'honneur de placer la marque italienne au sommet sur ses terres. Jorge Lorenzo chassait sa première victoire en Rouge depuis le début de la saison dernière, et il lui aura fallu attendre sa 24e course pour y parvenir.

Et ce n'est pas seulement une victoire, c'est une domination incontestable qu'a produite Lorenzo, en menant chacun des 23 tours de la course, avec une série de chronos en 1'48, comme autant de coups de poing à une aventure qui aurait pu être si belle si elle n'avait pas périclité un peu prématurément.

Après avoir manqué hier la pole position pour 35 millièmes, Lorenzo a été le plus prompt à s'élancer à l'extinction des feux, prenant les commandes grâce à son accélération et à un freinage parfaitement réussi dans le terrible virage de San Donato.

Márquez à la faute

Bien parti lui aussi, Marc Márquez s'est propulsé à la deuxième place alors qu'il s'était qualifié à l'extérieur de la deuxième ligne, mais en se loupant à San Donato il a d'emblée perdu un terrain précieux. En tentant de se rattraper en faisant l'intérieur à Petrucci dans le virage suivant, il a forcé le pilote Pramac à partir large. Un coup dur pour l'Italien, qui avait pourtant très bien réussi son départ et allait montrer par la suite qu'il avait la vitesse pour viser haut.

 

Les premiers tours ont été marqués par un grand nombre de chutes en peu de temps, à commencer par celle, conjointe, de Dani Pedrosa et Takaaki Nakagami dans le deuxième virage, sitôt le départ donné. Dans les minutes qui ont suivi, Redding et Abraham ont été piégés au virage 15, puis Miller dans le virage 4, et Lüthi lui aussi dans le virage 15 au troisième tour.

Très instable durant ces premiers tours avec une paire de pneus durs qu'il a été le seul à utiliser, Marc Márquez a fini par venir grossir cette liste, parti en glissade à Scarperia dans le cinquième tour, alors qu'il occupait la deuxième place. Il s'en était emparé deux tours plus tôt en passant Rossi au freinage de San Donato, mais ses espoirs d'augmenter encore un peu plus son avance au championnat allaient s'évanouir dans ce bac à gravier. S'il a réussi à repartir, c'est pour finalement aller chez la 16e place, synonyme d'un score vierge.

 

Au moment où Márquez sortait de scène, Lorenzo exploitait à la perfection son pneu avant medium et menait les débats sans trembler. Il était encore suivi de près par un groupe compact. Rossi se trouvait dans sa roue, suivi par Dovizioso (tous deux avec un pneu avant dur), Iannone, Rins et Petrucci. Ce dernier a réussi à entrer dans le top 5 en attaquant Rins dans San Donato, à l'entame du septième tour. Pendant ce temps, à l'avant du groupe, après avoir passé Iannone, Dovizioso a poursuivi sur sa lancée et pris l'avantage sur Rossi pour se porter en deuxième position.

Rossi arrache le podium

Nous en étions au septième tour et le Docteur commençait à se faire malmener. Dépossédé une première fois du podium par Iannone après avoir élargi sa trajectoire à San Donato, il était entré dans une bataille acharnée, un duel qui allait durer pratiquement jusqu'à l'arrivée et offrir de loin en loin des opportunités à Petrucci et Rins, restés au contact.

Mais c'est bien Rossi qui a eu le dernier mot. Il s'est repositionné sur le podium provisoire en reprenant les commandes de ce groupe à six tours de l'arrivée et a fini la course avec un regain de rythme, venu d'un pneu avant dur qui l'avait mis en difficulté en début de course mais qui lui a donné l'avantage ensuite sur ceux qui avaient opté pour une gomme tendre. Cela allait même lui permettre de revenir sur Dovizioso et de le talonner sur la ligne d'arrivée. Un tour de plus et le duel entre les deux hommes aurait été assurément épique, mais c'est bien Andrea Dovizioso qui s'octroie les 20 points de la deuxième place et offre à Ducati un doublé mémorable.

Devant lui, Lorenzo avait soudainement pris de l'air dans le 19e tour, alors que son chrono était alors une seconde plus rapide que celui de son coéquipier. Ce n'est que dans le 21e tour, à deux boucles de l'arrivée, qu'il s'autorisera à quitter la fenêtre des 1'48, relâchant un peu de lest alors que la victoire était désormais pratiquement acquise et qu'il savait qu'il allait pouvoir planter le drapeau du Lorenzo's Land devant la tribune Ducati. Tout un symbole.

 

Pour le gain de la quatrième place, les Suzuki se sont départagées d'un cheveu sur la ligne d'arrivée, à l'avantage de Iannone. Cal Crutchlow a pour sa part fait main basse sur les points de la sixième place, dont il a dépossédé Petrucci.

Maverick Viñales en termine quant à lui à la huitième place, après une première partie de course anonyme. Mal parti, le pilote espagnol est sorti du top 10 dès le premier tour. Il parviendra cependant à réaliser une fin de course plus convaincante, étant l'un des derniers à tourner en 1'48, comme les deux hommes de tête.

Après avoir pris l'avantage sur Zarco dans le dixième tour, Bautista a rattrapé Viñales et a livré avec lui un duel haletant pour le gain de la huitième place, duel finalement remporté par le pilote Yamaha. Zarco en termine donc dans le top 10, devant la première KTM pilotée par Pol Espargaró, son futur coéquipier.

On notera encore la 12e place de Hafizh Syahrin, premier rookie à l'arrivée, devant Rabat, Smith et Morbidelli. Marc Márquez se classe 16e.

GP d'Italie - MotoGP - Course

Pos.PiloteMotoAv.Ar.Écarts
1 spain Jorge Lorenzo  Ducati GP18 41'43.230
2 italy Andrea Dovizioso  Ducati GP18 6.370
3 italy Valentino Rossi  Yamaha YZR-M1 6.629
4 italy Andrea Iannone  Suzuki GSX-RR 7.885
5 spain Álex Rins  Suzuki GSX-RR 7.907
6 united_kingdom Cal Crutchlow  Honda RC213V 9.120
7 italy Danilo Petrucci  Ducati GP18 10.898
8 spain Maverick Viñales  Yamaha YZR-M1 11.060
9 spain Álvaro Bautista  Ducati GP17 11.154
10 france Johann Zarco  Yamaha YZR-M1 17.644
11 spain Pol Espargaró  KTM RC16 20.256
12 malaysia Hafizh Syahrin  Yamaha YZR-M1 22.435
13 spain Tito Rabat  Ducati GP17 22.464
14 united_kingdom Bradley Smith  KTM RC16 22.495
15 italy Franco Morbidelli  Honda RC213V 26.644
16 spain Marc Márquez  Honda RC213V 39.311
17 belgium Xavier Siméon  Ducati GP16 1'01.211
18 japan Takaaki Nakagami  Honda RC213V 5 tours
Ab. spain Aleix Espargaró  Aprilia RS-GP 4 tours
Ab.  australia Jack Miller  Ducati GP17 22 tours
Ab.  switzerland Thomas Lüthi  Honda RC213V 22 tours
Ab.  spain Dani Pedrosa  Honda RC213V  
Ab.  czech_republic Karel Abraham  Ducati GP16  
Ab.  united_kingdom Scott Redding  Aprilia RS-GP  

Le pneu avant asymétrique, une bonne pioche selon Michelin

Article précédent

Le pneu avant asymétrique, une bonne pioche selon Michelin

Article suivant

Championnat - Márquez reste en tête, Rossi deuxième

Championnat - Márquez reste en tête, Rossi deuxième
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Lieu Mugello
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020