Course - Márquez sans rival, Quartararo fait la bonne opération

Marc Márquez a écrasé le Grand Prix des Amériques, s'offrant son deuxième succès depuis son retour. L'Espagnol a devancé Fabio Quartararo, qui pourrait être titré dès la prochaine course.

Course - Márquez sans rival, Quartararo fait la bonne opération

Un Marc Márquez impérial a survolé la course d'Austin, pour décrocher son septième succès sur le circuit texan en huit éditions. Fabio Quartararo a su se contenter d'une deuxième place qui lui offrira une première chance de décrocher le titre mondial dès la prochaine course, à Misano.

Le soleil a fait son retour sur le circuit d'Austin, l'asphalte dépassant les 40°C pour la première fois du week-end. Plus que les températures, les pilotes craignaient les nombreuses bosses du tracé, susceptibles de déséquilibrer leurs motos dans les premiers virages du tracé et au virage 10. Tous les pilotes ont choisi le dur à l'avant et une large majorité a opté pour le tendre à l'arrière, Valentino Rossi et Brad Binder préférant le medium et Jack Miller le dur.

Pecco Bagnaia était en pole devant Fabio Quartararo et Marc Márquez et ce dernier a pris le meilleur envol, s'emparant immédiatement de la première place, devant le leader du championnat et le poleman. Bagnaia a perdu une place supplémentaire dans le premier tour, au profit d'Álex Rins.

À la fin du premier tour, Márquez avait un peu plus de deux dixièmes d'avance sur Quartararo, qui emmenait Rins. Bagnaia avait déjà perdu le contact et l'Italien a été doublé par Jorge Martín dans le deuxième tour. Takaaki Nakagami occupait la sixième place mais il a chuté au virage 12, cédant sa position à Joan Mir, devant Brad Binder, Jack Miller et Johann Zarco.

Après des qualifications difficiles, une remontée de Miller était attendue et l'Australien a doublé Mir et Binder dans le même virage, remontant au sixième rang derrière son coéquipier Bagnaia. Martín était également sur une phase ascendante : il est revenu sur Rins et l'a doublé dans la ligne droite principale mais le pilote Suzuki a repris l'avantage au premier virage.

 

En tête, Márquez a vu Quartararo revenir dans sa roue, tandis que Rins et Martín restaient au contact... et en lutte puisque le pilote Pramac a réalisé un nouveau dépassement dans la ligne droite opposée, pour de bon cette fois fois.

Zarco, qui espérait retrouver son niveau du début de saison après avoir été opéré d'un arm-pump, a chuté au premier virage après le premier quart de la course. Le Français a pu remonter sur sa machine, mais il a finalement regagné son garage pour abandonner.

Márquez s'échappe, Miller et Bagnaia remontent

Miller a de son côté continué sa remontée, avec des dépassements sur Bagnaia puis sur Rins. L'Australien n'était pas très loin du groupe qui le devançait, d'autant plus que Quartararo éprouvait de plus en plus de difficultés à rester au contact de Márquez et que Martín commençait à se faire menaçant.

Le leader de la course a creusé l'écart et son avance sur Quartararo a dépassé les deux secondes au neuvième tour, avant le cap de la mi-course. Le Niçois a réussi à se défaire de la menace de Martín en le repoussant à plus d'une seconde. Avec des écarts qui grandissaient entre les premiers, c'est derrière eux qu'il fallait chercher de l'action : Bagnaia a réussi à remonter au cinquième rang, à la faveur d'un dépassement sur Rins dans la ligne droite opposée.

L'Italien a comblé l'écart qui le séparait de Miller et ce dernier s'est effacé devant son coéquipier afin de favoriser ses chances dans la course au titre. Bagnaia s'est échappé tandis que Miller a dû contenir les attaques de Rins et l'Espagnol, vainqueur devant l'actuel pilote Ducati lors de la précédente visite du MotoGP sur cette piste au début de la saison 2019, a fini par prendre l'avantage.

Bagnaia a de son côté continué sa marche en avant, se rapprochant de Martín, auteur d'une erreur à quatre tours de l'arrivée. Souvent en difficulté physiquement dans les dernières parties des courses, en partie en raison des séquelles de sa lourde chute à Portimão en début d'année, le Madrilène a été pénalisé d'un long lap pour son passage hors piste, considéré comme un avantage. Bagnaia l'a néanmoins doublé avant qu'il s'acquitte de sa sanction.

Deuxième victoire pour Márquez depuis son retour

À l'avant, Marc Márquez n'a cessé de creuser l'écart pour s'imposer avec plus de quatre secondes d'avance sur Fabio Quartararo. Plus de trois mois après son succès du Sachsenring, le pilote Repsol Honda s'est offert une nouvelle victoire sur l'un de ses circuits fétiches, où ses douleurs dans le bras droit se font moins ressentir grâce à une majorité de courbes sur la gauche.

La deuxième place de Quartararo reste excellente pour le championnat : elle lui permet de porter son avance à 55 points sur Bagnaia, troisième de la course et désormais seul pilote pouvant le priver du titre. Le Français sera assuré de la couronne mondiale s'il devance son rival au GP d'Émilie-Romagne dans trois semaines.

Álex Rins a vu l'arrivée à la quatrième place, profitant de la sanction de Jorge Martín. Enea Bastianini s'est offert son troisième top 10 consécutif, profitant de la lutte entre Jack Miller et Joan Mir dans le dernier tour. Miller a été doublé par Mir et il est repassé devant, mais les deux hommes ont eu un contact. Leur lutte a profité au pilote Avintia, encore auteur d'une course solide deux semaines après son premier podium à Misano. Mir était septième à l'arrivée mais il a été pénalisé d'une place, au profit de Miller.

Pol Espargaró a complété le top 10, à plus de 20 secondes de son coéquipier et vainqueur chez Honda. Andrea Dovizioso a pris la 13e place, prenant ses premiers points depuis son retour, deux positions devant Valentino Rossi. Encore diminué par son genou, Franco Morbidelli a vu l'arrivée à une lointaine 19e place. Le difficile week-end d'Aleix Espargaró s'est conclu sur sa cinquième chute du week-end, au virage 13, alors qu'il occupait la 13e position.

Lire aussi :

United States Grand Prix des Amériques - Course

P. Pilote Moto Tours Écart Intervalle
1 Spain Marc Márquez Honda 20    
2 France Fabio Quartararo Yamaha 20 4.679 4.679
3 Italy Pecco Bagnaia Ducati 20 8.547 3.868
4 Spain Álex Rins Suzuki 20 11.098 2.551
5 Spain Jorge Martín Ducati 20 11.752 0.654
6 Italy Enea Bastianini Ducati 20 13.269 1.517
7 Spain Joan Mir Suzuki 20 13.406 0.137
8 Australia Jack Miller Ducati 20 14.722 1.316
9 South Africa Brad Binder KTM 20 15.832 1.110
10 Spain Pol Espargaró Honda 20 20.265 4.433
11 Portugal Miguel Oliveira KTM 20 23.055 2.790
12 Spain Álex Márquez Honda 20 24.743 1.688
13 Italy Andrea Dovizioso Yamaha 20 25.307 0.564
14 Italy Luca Marini Ducati 20 26.853 1.546
15 Italy Valentino Rossi Yamaha 20 28.055 1.202
16 Spain Iker Lecuona KTM 20 30.989 2.934
17 Japan Takaaki Nakagami Honda 20 35.251 4.262
18 Italy Danilo Petrucci KTM 20 42.239 6.988
19 Italy Franco Morbidelli Yamaha 20 49.854 7.615
  Spain Aleix Espargaró Aprilia 8    
  France Johann Zarco Ducati 5    

partages
commentaires
Aleix Espargaró : "À chaque fois que j'attaque, je tombe"
Article précédent

Aleix Espargaró : "À chaque fois que j'attaque, je tombe"

Article suivant

Championnat - Quartararo fait un pas vers le titre

Championnat - Quartararo fait un pas vers le titre
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021