Course - La 50e sereine pour Marc Márquez !

Marc Márquez a remporté le Grand Prix de République Tchèque 2019 devant Andrea Dovizioso, qui renoue avec le podium et devance Jack Miller. Le leader du championnat du monde signe son 50e succès dans la catégorie reine.

Course - La 50e sereine pour Marc Márquez !

Il pleuvait de manière éparse sur l'Autodrome de Brno pour les tours de reconnaissance précédant la mise en grille du Grand Prix de République Tchèque, mais celui-ci allait finalement être réalisé par la totalité des pilotes en pneus slicks !

Piste humidifiée, départ reporté

La tension est palpable sur la grille, alors que Valentino Rossi est vu en grande conversation avec Carmelo Ezpeleta, PDG de la Dorna (promoteur du MotoGP) ou encore Andrea Dovizioso, militant pour un report de départ de la course. Johann Zarco, qui a tiré son épingle du jeu la veille en qualifications, se classant troisième sur une piste humide, estime aussi qu'un départ reporté est l'option la plus sûre. "On devrait attendre un peu avant le départ, c'est très, très humide dans les derniers virages mais tout le reste est sec. C'est la raison pour laquelle les pilotes ont pris les slicks : peut-être faut-il reporter le départ d'une vingtaine de minutes", commente-t-il.

 

L'annonce des organisateurs ne tarde pas, et indique initialement un report de cinq minutes, avant finalement que la pitlane ne soit fermée et que les équipes ne soient intimées de retourner aux boxes, lançant ainsi une nouvelle procédure de tours de repérage par la voiture de sécurité, avant des tours d'installation des pilotes et une nouvelle mise en grille : la dernière chicane et la ligne droite des stands sont très humides, contrairement au reste du tracé. La Dorna souhaite donner le départ par des conditions suffisamment sèches pour permettre un départ en slicks. Par ailleurs, le ciel fait se poser de grandes questions aux protagonistes : à 14h00, un autre épisode pluvieux demeure attendu par les radars radio une demi-heure plus tard, laissant imaginer un scénario de flag-to-flag pour la course, réduite à 20 tours. Néanmoins, le ciel ne relâche rien et amène à la décision d'ouvrir la pitlane à 14h35 pour une procédure accélérée et un départ dans les instants suivants.

Choix de pneus cornélien

Avec ce changement de donne et des températures plus faibles en piste, les pilotes ont disposé de la possibilité de modifier leur choix d'allocation pneumatiques slick pendant l'interruption. De leur côté, les teams sont parés avec des motos en configuration pluie dans la pitlane, prêtes à actionner des changements.

Sur la première ligne, Márquez a fait le choix hard/soft, tout comme Miller, tandis que Zarco dispose de pneus medium/soft. Les Yamaha de Viñales et Rossi disposent d'un medium/soft. Chez Ducati, Dovizioso et Petrucci ont chaussé un ensemble medium/medium.

Départ en slicks, deux groupes se détachent

Au départ, Márquez s'élance immédiatement bien tandis que Miller voit Dovizioso lui ravir la seconde place. L'Australien parvient à se maintenir devant Rins (M/S), Pol Espargaró (M/S), Rossi, Petrucci, Crutchlow (H/S), Nakagami (H/S) et Quartararo (M/S), qui ferme le top 10. Depuis la troisième place de la grille, le départ est un cauchemar pour Zarco : le pilote KTM a coulé au 12e rang au terme du premier tour et continue à voir ses rivaux le dépasser dans les hectomètres suivants. Le Cannois est 14e au début du troisième passage. Dans le peloton, la course de Mir et Morbidelli se termine dès le premier tour sur un accrochage en commun : c'est un double abandon pour le rookie de Suzuki et le pilote Petronas.

 

Les écarts se créent vite entre le groupe de Márquez, leader avec une demi-seconde d'avance après trois boucles − qui emmène Dovizioso, Rins et Miller − et les poursuivants. Espargaró et Rossi composent un duo déjà lâché de deux secondes, tandis que Quartararo se débarrasse successivement de Nakagami et Petrucci et passe huitième. Lorsque le Français reprend Espargaró, Rossi et Crutchlow, à l'abord du sixième tour, la tête de ce second groupe a déjà concédé 4"0 au quatrième.

La poussée inexorable de Márquez 

Avec une douzaine de tours à parcourir, le quatuor de tête maintient son rythme dans les mêmes positions et se tient en 1"3, tandis que derrière, Espargaró ressent les manques de sa KTM et voit inéluctablement Crutchlow et Rossi se détacher, avant d'être victime de Quartararo. Le cauchemar de Zarco, avec l'autre machine autrichienne, se poursuit : le voici 16e, hors des points. À dix secondes de son équipier en autant de tours, il ne devance plus que quatre pilotes à l'abord de la mi-course…

Les écarts se créent sagement dans le premier groupe, dont Miller devient le premier lâché. C'est alors que Márquez semble enfin disposer d'une marge de confort sur Dovizioso (0"8) que l'Espagnol se fait une frayeur et rattrape sa Honda, sans pour autant perdre de temps et faisant même passer son avance à 1"2 dans les deux boucles suivantes ! Troisième, Rins accuse un retard similaire sur la Ducati et dispose d'un coussin d'une seconde sur Miller.

 

Le travail de démolition de Márquez est en cours, alors que Dovizioso n'a pas ce qu'il faut pour apporter la réponse et semble même devoir penser un temps à défendre la seconde place : à cinq tours de l'arrivée, le leader du championnat a fait monter l'addition à 2"4. Un écart qui continuera à grimper jusqu'à l'arrivée, mais l'essentiel est sauvé pour le pilote italien, qui voit la menace Suzuki s'éloigner derrière lui, alors que Rins se trouve même attaqué par Miller pour la dernière place du podium dans l'avant-dernier tour, une place que l'Australien tient jusqu'au drapeau à damier. Difficile dimanche pour Yamaha, dont la première machine (Rossi) échoue au sixième rang, derrière la Honda de Cal Crutchlow. Derrière, Zarco reprend finalement deux positions dans les ultimes boucles et franchit la ligne d'arrivée au 14e rang.

Voir aussi :

Czech Republic GP de République Tchèque - Course

P. # Pilote Moto Écart Points
1 93 Spain Marc Márquez Honda   25
2 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 2.452 20
3 43 Australia Jack Miller Ducati 3.497 16
4 42 Spain Álex Rins Suzuki 4.858 13
5 35 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 6.007 11
6 46 Italy Valentino Rossi Yamaha 9.083 10
7 20 France Fabio Quartararo Yamaha 12.092 9
8 9 Italy Danilo Petrucci Ducati 13.976 8
9 30 Japan Takaaki Nakagami Honda 15.724 7
10 12 Spain Maverick Viñales Yamaha 16.558 6
11 44 Spain Pol Espargaró KTM 18.234 5
12 63 Italy Francesco Bagnaia Ducati 19.738 4
13 88 Portugal Miguel Oliveira KTM 22.539 3
14 5 France Johann Zarco KTM 30.459 2
15 6 Germany Stefan Bradl Honda 30.500 1
16 53 Spain Tito Rabat Ducati 30.755  
17 29 Italy Andrea Iannone Aprilia 37.170  
18 41 Spain Aleix Espargaró Aprilia 37.343  
19 17 Czech Republic Karel Abraham Ducati 44.296  
20 50 France Sylvain Guintoli Suzuki 48.938  
  55 Malaysia Hafizh Syahrin KTM 14 Laps  
  21 Italy Franco Morbidelli Yamaha    
  36 Spain Joan Mir Suzuki    

partages
commentaires
Bagnaia est reparti de zéro pour la deuxième partie de saison

Article précédent

Bagnaia est reparti de zéro pour la deuxième partie de saison

Article suivant

Championnat - Márquez consolide son avance en gagnant à Brno

Championnat - Márquez consolide son avance en gagnant à Brno
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021