Course - Miller gagne sous la pluie, Zarco et Quartararo sur le podium

Jack Miller a remporté un Grand Prix de France marqué par une averse et un changement de moto. Le pilote Ducati a devancé les deux Français du MotoGP, Johann Zarco et Fabio Quartararo.

Course - Miller gagne sous la pluie, Zarco et Quartararo sur le podium

Jack Miller a décroché son deuxième succès consécutif en MotoGP, sur le circuit du Mans, après une course flag-to-flag très mouvementée qui a vu Johann Zarco et Fabio Quartararo s'offrir un podium à domicile.

Miller double les pilotes Ducati au départ

Des conditions évolutives sont venues troubler chaque séance depuis le début du week-end, mais c'est sur une piste sèche que la course a débuté, le soleil ayant fait quelques apparitions ce dimanche. Le vent restait fort et le ciel s'est fait menaçant avant le départ. Il ne faisait que 18°C dans l'air mais 33°C sur la piste, une température plus élevée que durant toutes les séances d'essais. Les pilotes ont néanmoins tous opté pour deux gommes tendres, plus faciles à faire chauffer.

Fabio Quartararo était en pole mais Jack Miller, troisième sur la grille, a sans surprise fait le holeshot, la spécialité de la Ducati. Il a pris la tête devant Maverick Viñales, tandis que Quartararo était alors troisième. Dans le premier tour, Franco Morbidelli a eu un accrochage avec Pol Espargaró et il a dû traverser le bac à graviers du virage 11, dans lequel il a fini par chuter. L'Italien s'est immédiatement tenu le genou, blessé depuis plusieurs jours et qui avait déjà été à l'origine d'un étonnant incident dans les stands en EL3.

 

Dès le deuxième tour, Viñales s'est emparé de la première place, et les trois leaders étaient déjà détachés d'un second groupe composé de Takaaki Nakagami et Álex Rins, auteur d'un spectaculaire début de course depuis la 15e place sur la grille. Marc Márquez était juste derrière eux.

Lire aussi :

Des gouttes de pluie sont apparues au quatrième tour, ce qui a nui à Viñales. Au moment où Miller prenait l'avantage sur le pilote Yamaha, Quartararo a plongé au virage 3, et s'est ainsi emparé de la première place, doublant ses deux rivaux en une seule manœuvre. Rins, qui avait doublé Nakagami, a recollé au groupe et dépassé Viñales à son tour. Marc Márquez a également doublé le pilote Yamaha. Quartararo et Miller se sont échangés plusieurs fois la première place dans la suite du tour, avec même un contact, l'avantage revenant finalement au pilote australien. Quartararo a répliqué au virage 3 dans la boucle suivante.

 

Un changement de moto dont Márquez tire profit

Une violente averse s'est abattue, obligeant les pilotes à changer de moto, pour disposer d'une machine équipée de gommes pour la pluie. Ils étaient sur des œufs avant de regagner les stands, et Miller a fait une petite erreur. Très à l'aise dans ces conditions, Marc Márquez est revenu sur Quartararo et l'a doublé alors qu'ils entraient dans la voix des stands.

 

Le pilote Yamaha a perdu un peu de temps en s'arrêtant devant le box de Viñales et Márquez a repris la piste en tête, devant le Français. Rins occupait la troisième place devant Miller et l'étonnant Pecco Bagnaia, pourtant 16e sur la grille. Johann Zarco, qui avait glissé à la 11e position à la suite d'un mauvais départ depuis la deuxième ligne, est remonté au cinquième rang. Les pilotes Suzuki ont perdu tout espoir en chutant coup sur coup, Joan Mir étant piégé avant de passer par les stands, tandis qu'Álex Rins est parti à la faute au virage 4.

 

A l'entame du septième tour, Márquez, qui se savait plus performant sur piste humide que sur le sec puisque ces conditions le sollicitent moins physiquement, comptait plus d'une seconde d'avance sur Miller, pénalisé par un double long lap, comme son équipier Bagnaia, pour une vitesse excessive dans l'allée des stands au moment du changement de machine. Nakagami était quatrième, à plus de 11 secondes de la tête devant Zarco. Viñales n'était déjà plus un prétendant à la première place, à une lointaine neuvième place.

Márquez deux fois à la faute, Miller dominateur

La domination de Márquez a pris fin juste avant d'entamer le neuvième tour, avec un highside à la sortie du dernier virage du circuit. Le Catalan a pu repartir mais il n'était plus que 18e du classement. Quartararo a récupéré la première place avec Miller dans sa roue, mais l'écart a grandi lorsque le pilote Ducati a effectué ses pénalités. Miller a pu revenir au contact et prendre la tête au 12e tour. Quartararo a reçu un long lap à son tour, en raison du cafouillage lors de son changement de moto, et il était à quatre seconds du leader après avoir respecté sa sanction.

Revenu au contact de Nakagami, Zarco a pris l'avantage avant la chicane Dunlop, dans le 15e des 27 tours de la course. Le pilote du team Pramac était à plus de 12 secondes de Quartararo, qui n'était de son côté pas en mesure de revenir au contact de Miller. Déjà à l'aise sur cette piste l'an dernier Álex Márquez occupait la cinquième place, devant Aleix Espargaró et Danilo Petrucci, vainqueur dans des conditions similaires en novembre dernier. Espargaró a été éliminé de cette lutte à cause d'un problème technique, comme son coéquipier Lorenzo Savadori avant lui.

 

Remonté au 11e rang, Marc Márquez est une nouvelle fois parti à la faute, au virage 6 cette fois, ce qui a mis fin à sa course. À l'avant, Zarco était le plus rapide en piste, reprenant deux secondes au tour à Quartararo, incapable de tenir un bon rythme sur piste humide depuis le début du week-end. Alors que le soleil faisait à nouveau son apparition au dessus du circuit Bugatti et que la piste s'asséchait, Zarco est revenu dans la roue de son compatriote et l'a dépassé à l'entame du 22e tour. Sept secondes le séparaient alors de Miller.

 

Nouveau succès pour Miller

Tour après tour, l'écart s'est réduit mais Zarco n'a pas pu revenir au contact de son rival. Deux semaines après son succès au GP d'Espagne, Jack Miller s'est encore imposé, avec près de quatre secondes d'avance sur le Cannois. Lâché par son compatriote, Fabio Quartararo est venu compléter un résultat inattendu en raison de ses difficultés dans les conditions mixtes. Le pilote Yamaha s'est ainsi offert un podium dans sa course à domicile, qui lui permet de quitter le Mans à la première place du championnat.

Pecco Bagnaia a enchaîné les dépassements dans la dernière partie de la course, pour se classer à la quatrième place, devant l'ancien pensionnaire de l'écurie Ducati, Danilo Petrucci. Álex Márquez a pris la sixième position devant Takaaki Nakagami, plus en difficulté en fin d'épreuve. Pol Espargaró a franchi la ligne d'arrivée au huitième rang, devançant Iker Lecuona, auteur de plusieurs dépassements en fin d'épreuve. Maverick Viñales a complété le top 10, devant Valentino Rossi.

En mesure de repartir après avoir poussé sa Yamaha puis changé de moto après sa chute, Franco Morbidelli a vu l'arrivée hors des points et à quatre tours. Un temps neuvième, Miguel Oliveira a chuté au virage 3. Reparti après sa première chute, Rins est une nouvelle fois parti à la faute au virage 3 et il a abandonné.

France GP de France - Course

P. Pilote Moto Tours Temps
1 Australia Jack Miller Ducati 27  
2 France Johann Zarco Ducati 27 3.970
3 France Fabio Quartararo Yamaha 27 14.468
4 Italy Pecco Bagnaia Ducati 27 16.172
5 Italy Danilo Petrucci KTM 27 21.430
6 Spain Álex Márquez Honda 27 23.509
7 Japan Takaaki Nakagami Honda 27 30.164
8 Spain Pol Espargaró Honda 27 35.221
9 Spain Iker Lecuona KTM 27 40.432
10 Spain Maverick Viñales Yamaha 27 40.577
11 Italy Valentino Rossi Yamaha 27 42.198
12 Italy Luca Marini Ducati 27 52.408
13 South Africa Brad Binder KTM 27 59.377
14 Italy Enea Bastianini Ducati 27 1'02.224
15 Spain Tito Rabat Ducati 27 1'09.651
16 Italy Franco Morbidelli Yamaha 23 1'19.719
  Spain Marc Márquez Honda 17  
  Spain Aleix Espargaró Aprilia 15  
  Portugal Miguel Oliveira KTM 12  
  Spain Álex Rins Suzuki 12  
  Italy Lorenzo Savadori Aprilia 11  
  Spain Joan Mir Suzuki 4  

partages
commentaires
Live streaming - Suivez le GP de France MotoGP en direct !
Article précédent

Live streaming - Suivez le GP de France MotoGP en direct !

Article suivant

Championnat - Quartararo repasse en tête pour un point

Championnat - Quartararo repasse en tête pour un point
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021