Course - Morbidelli résiste à Miller, Mir entre dans l'Histoire !

Franco Morbidelli a remporté le Grand Prix de Valence en battant Jack Miller dans le dernier tour, alors que Pol Espargaró a complété le podium derrière eux. Septième à l'arrivée, Joan Mir s'est assuré du titre mondial !

Comme quatre autres pistes précédemment cette saison, Valence accueillait deux courses cette saison. La première, le week-end dernier, avait mené Joan Mir à la victoire, la seconde lui aura permis de remporter le titre mondial !

Lire aussi :

Le pilote espagnol s'élançait seulement de la 12e position, encadré par ses deux plus proches poursuivants au championnat, Fabio Quartararo qualifié 11e et Álex Rins 14e. À l'avant de la grille, Franco Morbidelli voulait d'exploiter ses chances jusqu'au bout, après avoir affiché sa solidité depuis le début de ce Grand Prix, et il n'aurait pu mieux y parvenir.

Bien que Jack Miller ait été auteur du holeshot à l'extinction des feux, le pilote Petronas, parti de la pole position, a rapidement pris les rênes en profitant d'une trajectoire élargie de l'Australien. Il s'est alors lancé dans une course en tête, similaire à celles qu'il a menées précédemment à Misano et Aragón, affichant sa capacité à résister à toute pression jusqu'au drapeau à damier.

Quartararo rapidement hors jeu

Un premier opposant de Joan Mir dans la course au titre est sorti de scène dès les premiers tours, en l'occurrence Fabio Quartararo. Celui qui avait été le premier à mener le championnat en début de saison a tiré tout droit au virage 2 lors du départ, dégringolant ainsi à la 20e place. Lancé dans une tentative de remontée, il touchait la zone des points lorsqu'il a une nouvelle fois perdu de précieuses places dans le septième tour, avant de recevoir un avertissement pour avoir dépassé les limites de la piste... Son calvaire a pris fin dans le neuvième tour avec sa chute dans le virage 6, et cette fois ses dernières chances de titre s'étaient envolées.

La chute de Quartararo faisait suite à celle de l'autre Français du plateau, Johann Zarco. Le pilote Avintia était en bagarre avec Álex Rins pour la sixième place (l'Espagnol étant passé de 12e à huitième au départ) lorsqu'il a perdu l'avant au freinage du virage 1, dans le sixième tour.

Si cette sortie de scène de Zarco faisait remonter Rins d'un cran, elle permettait aussi à Mir de se hisser à la neuvième place, lui qui était sagement installé derrière Aleix Espargaró, et de mettre encore un peu plus de chances de son côté pour assurer le titre. Dans le 12e tour, le leader du championnat a pris l'ascendant sur le pilote Aprilia pour grapiller encore un point de plus, alors que son coéquipier délogeait Miguel Oliveira de la cinquième place.

Rapide (les meilleurs temps battaient déjà ceux du week-end dernier), mais sage, la course s'est installée dans le rythme imprimé par Morbidelli, solide leader devant Miller et Pol Espargaró. Derrière eux, Takaaki Nakagami a remporté son duel initial contre Miguel Oliveira pour la quatrième place, suivi de près par Rins et les KTM d'Oliveira et Binder. À la mi-course, ce petit groupe comptait deux secondes d'avance sur leur poursuivant, un Joan Mir qui n'avait plus qu'à tenir pour être sacré.

À dix tours de l'arrivée, Andrea Dovizioso s'est emparé de la neuvième place au détriment d'Aleix Espargaró, mais c'était très insuffisant pour résister au pilote Suzuki au championnat. Il s'agissait de la première manœuvre donnant le coup d'envoi d'une phase plus intense de la course. Dans le même temps, Nakagami mettait Pol Espargaró sous pression pour tenter d'aller chercher son premier podium. Seulement les espoirs du Japonais se sont vite envolés, son attaque se soldant par une chute dans le virage 14, où sa Honda a même manqué d'envoyer aussi Espargaró au tapis dans l'incident.

Devant, Miller a haussé le rythme dans le sillage de Morbidelli. Si l'avance de l'Italien a touché la seconde, on la voyait descendre à cinq dixièmes seulement en ligne droite, et c'est bien là que le pilote Pramac avait un avantage à exploiter. Auteur du meilleur temps de la course, Miller a grapillé les mètres le séparant de la Yamaha, jusqu'à l'attaquer à l'entrée dans l'avant-dernier tour et brièvement lui chiper les rênes. Les deux hommes ont conclu cette course historique par une superbe passe d'armes, et Morbidelli a finalement opposé une résistance impeccable à son adversaire pour aller chercher sa troisième victoire sur la ligne !

Derrière Pol Espargaró, auteur de son cinquième podium de la saison, Rins doit finalement se contenter de la quatrième place, après avoir résisté à Binder et Oliveira. Septième, Mir n'a devancé que d'un cheveu Dovizioso à l'arrivée, alors qu'Aleix Espargaró s'est assuré d'un top 10, nettement détaché par ces pilotes avec lesquels il rivalisait en début de course.

Distancé de 19 secondes par le vainqueur, Viñales ne sauve qu'une dixième place devant un Pecco Bagnaia lui aussi déçu au vu du potentiel qu'il affichait à l'entame de ce week-end, et Valentino Rossi. Pour son avant-dernière course MotoGP, Cal Crutchlow obtient la 13e place, et les derniers points reviennent à Stefan Bradl et Danilo Petrucci.

Spain GP de Valence MotoGP

P. Pilote Moto Temps Écart Intervalle
1 Italy Franco Morbidelli Yamaha 41'22.478    
2 Australia Jack Miller Ducati 41'22.571 0.093 0.093
3 Spain Pol Espargaró KTM 41'25.484 3.006 2.913
4 Spain Álex Rins Suzuki 41'26.175 3.697 0.691
5 South Africa Brad Binder KTM 41'26.605 4.127 0.430
6 Portugal Miguel Oliveira KTM 41'29.750 7.272 3.145
7 Spain Joan Mir Suzuki 41'31.181 8.703 1.431
8 Italy Andrea Dovizioso Ducati 41'31.207 8.729 0.026
9 Spain Aleix Espargaró Aprilia 41'37.990 15.512 6.783
10 Spain Maverick Viñales Yamaha 41'41.521 19.043 3.531
11 Italy Pecco Bagnaia Ducati 41'41.934 19.456 0.413
12 Italy Valentino Rossi Yamaha 41'42.195 19.717 0.261
13 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 41'46.280 23.802 4.085
14 Germany Stefan Bradl Honda 41'49.908 27.430 3.628
15 Italy Danilo Petrucci Ducati 41'53.048 30.570 3.140
16 Spain Álex Márquez Honda 41'53.097 30.619 0.049
17 Spain Tito Rabat Ducati 42'04.843 42.365 11.746
18 Italy Lorenzo Savadori Aprilia 42'08.950 46.472 4.107
  Japan Takaaki Nakagami Honda 27'36.724 9 Laps 9 Laps
  France Fabio Quartararo Yamaha 12'29.735 19 Laps 10 Laps
  France Johann Zarco Ducati 7'45.771 22 Laps 3 Laps

partages
commentaires
Joan Mir est le nouveau Champion du monde MotoGP !
Article précédent

Joan Mir est le nouveau Champion du monde MotoGP !

Article suivant

Championnat - Déjà deux titres pour Suzuki avant l'épilogue au Portugal !

Championnat - Déjà deux titres pour Suzuki avant l'épilogue au Portugal !
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021