MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
26 jours
16 avr.
Prochain événement dans
40 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
53 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
81 jours
03 juin
Prochain événement dans
88 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
102 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
109 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
123 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
158 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
172 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
186 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
193 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
207 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
214 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
228 jours
28 oct.
Prochain événement dans
235 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
249 jours

Course - Oliveira termine la saison par un triomphe à domicile !

Auteur d'une course parfaite au Portugal, Miguel Oliveira quitte Tech3 sur une deuxième victoire, après celle qu'il a déjà offerte à l'équipe française en Autriche.

Course - Oliveira termine la saison par un triomphe à domicile !

Après quatre mois et demi en apnée, les pilotes MotoGP se sont réunis sur la grille de départ pour réserver une acclamation à Carmelo Ezpeleta avant le départ de la dernière course de cette campagne 2020. Chacun a semblé alors se rendre compte avec soulagement que, oui, malgré la crise sanitaire mondiale et des contraintes inimaginables il y a encore huit mois, le championnat a bel et bien eu lieu, et sa conclusion au Portugal a pu être possible sans qu'aucune annulation n'ait entaché la bonne tenue du programme remodelé et lancé en juillet.

Pour cette finale, le MotoGP avait redonné vie au Grand Prix du Portugal, et pris ses quartiers à Portimão, piste inédite en Grand Prix. C'est un Portugais, Miguel Oliveira, qui prenait le départ depuis la pole position et c'est lui qui est entré en leader dans le premier virage, filant vers une victoire que tout le monde semblait prendre pour acquise dès samedi lorsqu'il a fait main basse sur la meilleure place de départ.

À l'extinction des feux, le pilote Tech3 s'est installé devant Franco Morbidelli, Jack Miller et Cal Crutchlow, sur le départ après cette dernière course. Sacré le week-end dernier, Joan Mir partait seulement de la 20e place, et s'il était 12e à la fin du premier tour c'était après un premier incident qui allait mettre Pecco Bagnaia sur la touche : dans un contact entre les deux hommes, le pilote Pramac a en effet senti son épaule droite se déboîter, lui causant une douleur si forte qu'il a dû rentrer au stand.

Lire aussi :

Très vite, un nouvel incident a fait dégringoler le nouveau Champion du monde en fond de classement après un contact avec la roue arrière de Johann Zarco dans le virage 3. Le Français, lui, s'est lancé dans une lutte avec Fabio Quartararo pour la huitième place. Quartararo, dont c'était le 100e Grand Prix mondial, allait bientôt céder et laisser son compatriote filer avant de rétrograder encore et encore jusqu'aux derniers points en jeu.

Oliveira intouchable

Comme il l'a déjà montré lors des premiers essais libres, vendredi, ou samedi en qualifications, Miguel Oliveira, lui, a rapidement affiché sa maîtrise incomparable de la piste, exploitant avec brio les trajectoires les plus affûtées. Il nous a offert une démonstration de perfection qui n'est pas sans rappeler celle qu'avait pu réaliser Nicky Hayden lorsque le MotoGP s'est attaqué pour la première fois à une piste de Laguna Seca au moins aussi atypique et impressionnante que ne l'est Portimão et dont il connaissait les moindres secrets. Affichant 1"5 d'avance au tour sur ses poursuivants, le pilote Tech3 a augmenté son avance à coup de pelletées de dixièmes dans les premières minutes de la course, si bien qu'après le sixième tour, sa marge dépassait les trois secondes.

Derrière lui, Morbidelli et Miller ont relancé leur duel du Grand Prix de Valence, avec cette fois pour enjeu la deuxième place en course, et pour le pilote italien un titre honorifique de vice-Champion du monde. Son plus proche poursuivant au classement général, Álex Rins, a dans un premier temps réussi à prendre l'avantage sur Nakagami et Quartararo pour se hisser à la huitième place, avec dans sa ligne de mire un groupe formé de Zarco, Bradl, Crutchlow et Pol Espargaró.

Une fois n'est pas coutume, le pilote Suzuki a toutefois montré des signes de faiblesses dans la seconde partie de la course, et a plutôt dû se concentrer sur ses rétroviseurs. Dans le groupe qui le suivait, Quartararo a tenté de livrer bagarre à Nakagami avant de céder non seulement au Japonais, mais aussi à leurs trois poursuivants, Andrea Dovizioso, Álex Márquez et Aleix Espargaró. Passé leader de ce groupe, le #04 a vite recollé sur Bradl, septième, suivi comme son ombre par Nakagami.

Après avoir été passé par Pol Espargaró, Crutchlow a été dépossédé de la cinquième place par Zarco, et c'est lui qui s'est trouvé sous la menace de Dovizioso lorsque le pilote Ducati a pris l'avantage sur Bradl dans le 19e tour. À six boucles de l'arrivée, la lutte restait ainsi très ouverte pour le top 5 en course, avec pour Dovizioso un réel enjeu au championnat avant de prendre une année sabbatique. Les trajectoires "peu académiques" de Portimão ont pimenté cette superbe lutte, mais Crutchlow s'est fait piéger en devant passer hors piste, offrant à Aleix Espargaró l'opportunité de recoller. Dovizioso et Nakagami ont, eux, affiché leur supériorité en fin de course pour s'emparer tour à tour de la cinquième place, finalement revenue au Japonais.

Lire aussi :

Devant, Miguel Oliveira n'a pas commis le moindre faux-pas et c'est finalement avec plus de trois secondes de marge qu'il a passé la ligne d'arrivée, offrant à Tech3 une deuxième victoire absolument impressionnante ! Derrière lui, le duel Morbidelli-Miller observé la semaine dernière à Valence a repris dans le dernier tour, avec cette fois un dépassement réussi par l'Australien pour s'emparer de la deuxième place devant celui qui termine quoi qu'il arrive en meilleur pilote Yamaha cette saison.

Isolé à la quatrième place, Pol Espargaró quitte KTM avec un nouveau solide résultat, bien qu'il n'ait pas réussi à offrir à Mattighofen la victoire dont il rêvait. La cinquième place est revenue bel et bien à Nakagami, qui a réussi à se détacher de Dovizioso dans les derniers instants. Non loin derrière, Bradl a obtenu pour sa part la septième position au guidon de la première Honda de cette course, devant l'Aprilia d'Aleix Espargaró.

Álex Márquez s'est finalement classé neuvième devant Zarco, puis Viñales et Rossi qui ont réussi à prendre l'avantage sur Crutchlow dans une fin de course difficile pour l'Anglais. Visiblement en proie à des douleurs dans le bras en fin de course, Quartararo ne marque pour sa part que deux points avec la 14e place, et Rins ne sauve qu'un petit point de son côté. Sur le départ de Ducati pour rejoindre Tech3, Danilo Petrucci s'est classé 16e, devant Mika Kallio et Tito Rabat, l'Espagnol dont il s'agissait également de la dernière course en MotoGP.

On notera qu'après son début de course mouvementé, Joan Mir a abandonné en rentrant au stand dans le 16e tours avec un problème technique. Précédemment, c'est Brad Binder qui avait renoncé, parti à la faute dans le virage 1 dans le troisième tour, après un début de course très compliqué. En fin de course, c'est Lorenzo Savadori qui a chuté au guidon de l'Aprilia.

Portugal GP du Portugal MotoGP

P. Pilote Moto Temps Écart Intervalle
1 Portugal Miguel Oliveira KTM 41'48.163    
2 Australia Jack Miller Ducati 41'51.356 3.193 3.193
3 Italy Franco Morbidelli Yamaha 41'51.461 3.298 0.105
4 Spain Pol Espargaró KTM 42'00.789 12.626 9.328
5 Japan Takaaki Nakagami Honda 42'01.481 13.318 0.692
6 Italy Andrea Dovizioso Ducati 42'03.741 15.578 2.260
7 Germany Stefan Bradl Honda 42'03.901 15.738 0.160
8 Spain Aleix Espargaró Aprilia 42'04.197 16.034 0.296
9 Spain Álex Márquez Honda 42'06.488 18.325 2.291
10 France Johann Zarco Ducati 42'06.759 18.596 0.271
11 Spain Maverick Viñales Yamaha 42'06.848 18.685 0.089
12 Italy Valentino Rossi Yamaha 42'07.109 18.946 0.261
13 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 42'07.322 19.159 0.213
14 France Fabio Quartararo Yamaha 42'12.539 24.376 5.217
15 Spain Álex Rins Suzuki 42'15.939 27.776 3.400
16 Italy Danilo Petrucci Ducati 42'22.429 34.266 6.490
17 Finland Mika Kallio KTM 42'36.573 48.410 14.144
18 Spain Tito Rabat Ducati 42'36.574 48.411 0.001
  Italy Lorenzo Savadori Aprilia 37'16.433 3 Laps 3 Laps
  Spain Joan Mir Suzuki 25'36.751 10 Laps 7 Laps
  South Africa Brad Binder KTM 3'30.015 23 Laps 13 Laps
  Italy Pecco Bagnaia Ducati      
partages
commentaires
Warm-up - Crutchlow en tête pour sa dernière séance, doublé du team LCR

Article précédent

Warm-up - Crutchlow en tête pour sa dernière séance, doublé du team LCR

Article suivant

Championnat - Morbidelli vice-champion, Ducati titré chez les constructeurs

Championnat - Morbidelli vice-champion, Ducati titré chez les constructeurs
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Portugal
Catégorie Course
Lieu Portimão
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020