Course - Personne pour arrêter Jorge Lorenzo

Jorge Lorenzo remporte le Grand Prix de République Tchèque et prend par la même occasion la tête du Championnat du Monde.

Jeudi à l'heure de donner le coup d'envoi du week-end, Carmelo Ezpeleta a été nommé "Roi de Brno", en référence aux efforts qu'il a fournis pour sauver la course. Mais le Roi, en piste, c'est bien Jorge Lorenzo.

Très fort en essais, l'Espagnol faisait office de favori, et il n'a pas déçu les attentes de ses supporters. Parti de la pole position, c'est lui qui a passé le premier virage en tête et il n'a ensuite laissé le soin à personne de lui chiper la place de leader. Bien sûr, Marc Márquez a tenté sa chance et il aura eu le mérite de rester dans sa roue jusqu'au septième tour, mais le pilote Yamaha avait de la ressource.

Il a beau avoir fait le choix de pneus le plus hasardeux avec un mélange medium à l'avant comme à l'arrière, Lorenzo a une nouvelle fois démontré qu'il est parfait gestionnaire de ses gommes. Une première moitié de course dans la fenêtre basse des 1'56, puis une série de tours entre 1'56.9 et 1'57.1 : Lorenzo, au meilleur de sa forme, a martelé les chronos pour assommer son poursuivant. Márquez le reconnaissait aisément dès sa descente de la moto : il n'avait pas le rythme, aujourd'hui, pour suivre Lorenzo.

C'est avec une avance finale de 4.4s que le Majorquin a passé la ligne d'arrivée, signant sa cinquième victoire de la saison, la première à Brno depuis 2010. Il met fin à la malédiction du poleman sur ces terres tchèques, puisque depuis 2009 personne n'avait plus gagné à Brno en partant plus haut que troisième.

Rossi toujours sur le podium

Valentino Rossi était soulagé de s'élancer de la première ligne, mais un départ un peu poussif l'a une nouvelle fois contraint à des dépassements dans les premiers tours. Après s'être défait de Bradley Smith et Andrea Dovizioso, il comptait déjà 2.6s de retard sur la tête de la course et il lui sera impossible de revenir dans la bagarre pour la victoire, comme il l'espérait. Avec des chronos plus modestes que ceux des deux leaders, Rossi n'a rien pu faire pour endiguer sa perte de temps, même si elle a été ralentie dans la seconde moitié de la course. Il termine à 10 secondes du vainqueur, avec la nette impression qu'il a perdu gros et que cela ne fait peut-être que commencer.

Andrea Iannone termine à la quatrième place et remporte son duel contre Andrea Dovizioso. Les deux pilotes Ducati n'utilisaient pas le même matériel aujourd'hui, et ce selon leur propre choix : Dovizioso a en effet choisi de disputer cette course avec la nouvelle GP15 dotée d'une évolution moteur et châssis, tandis que Iannone a opté pour l'ancienne version, dont il a beaucoup fait évoluer les réglages et la position de selle. Les deux hommes ont disputé le début de course dans un mouchoir de poche, mais l'écart a fini par s'accentuer et Iannone filer vers la quatrième place.

Andrea Dovizioso a dû finir la course sur ses gardes, voyant Dani Pedrosa revenir comme un boulet de canon. Blessé vendredi, le pilote espagnol a bénéficié d'injections pour limiter ses douleurs et cela lui a visiblement été très utile. Discret neuvième à l'extinction des feux, il a peu à peu haussé le ton, tournant même ponctuellement sur le rythme de son coéquipier, Marc Márquez. En fin course, Pedrosa n'a pas lâché sa proie et, au prix de nombreux échanges entre eux, il s'est emparé de la cinquième place finale.

Smith, meilleur satellite

Derrière Andrea Dovizioso, la place de meilleur pilote satellite revient à Bradley Smith. Très convaincant hier, puis auteur d'un excellent départ qui l'a vu brièvement pointer en troisième position, l'Anglais a peu à peu perdu du terrain pour finir sous la menace de Pol Espargaró. Il a toutefois résisté et, pour la neuvième fois cette saison, il devance son coéquipier, qui disputait son 150e Grand Prix.

Chez Suzuki, c'est Maverick Viñales qui a longtemps eu l'avantage, avant qu'une chute ne le prive de la neuvième place, qui revient à son coéquipier Aleix Espargaró. Celui-ci profite également de l'abandon de Cal Crutchlow, parti à la faute après une course très solitaire. On notera encore les chutes de Eugene Laverty et Alex de Angelis, tous indemnes.

En Open, Héctor Barberá s'est vu ravir la victoire par un Loris Baz survolté, revenu aux affaires après son absence forcée à Indianapolis. Le Français s'impose - et se classe quinzième au général - au terme d'une intense bagarre contre le pilote Avintia et Nicky Hayden, l'une des plus belles passes d'armes de cette course.

MotoGP - Classement de la course

 Pos. Pilote Moto   Ecart 
1 Jorge Lorenzo Yamaha  
2 Marc Márquez Honda 4.462
3 Valentino Rossi Yamaha 10.397
4 Andrea Iannone Ducati 13.071
5 Dani Pedrosa Honda 15.650
6 Andrea Dovizioso Ducati 15.725
7 Bradley Smith Yamaha 21.821
8 Pol Espargaró Yamaha 23.240
9 Aleix Espargaró Suzuki 43.784
10 Danilo Petrucci Ducati 45.261
11 Yonny Hernández Ducati 49.973
12 Scott Redding Honda 50.174
13 Álvaro Bautista Aprilia 54.437
14 Stefan Bradl Aprilia 54.624
15 Loris Baz Yamaha Forward 1'00.316
16 Héctor Barberá Ducati 1'01.595
17 Nicky Hayden Honda 1'02.388
18 Mike di Meglio Ducati 1'05.944
19 Jack Miller Honda 1'11.407
20 Claudio Corti Yamaha Forward 1'50.033
21 Karel Abraham Honda 2'02.655
 
  Maverick Viñales Suzuki Chute
  Cal Crutchlow Honda Chute
  Eugene Laverty Honda Chute
  Alex de Angelis ART/Aprilia Chute

 

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Sous-évènement Course
Circuit Brno Circuit
Pilotes Valentino Rossi , Jorge Lorenzo , Marc Márquez
Équipes Yamaha Factory Racing , Repsol Honda Team
Type d'article Résumé de course
Tags brno, jorge lorenzo, motogp, victoire