Course - Quartararo titré, Bagnaia fautif, Márquez vainqueur !

Fabio Quartararo est devenu Champion du monde du MotoGP en prenant la troisième place du Grand Prix d'Émilie-Romagne, remporté par Marc Márquez. Pecco Bagnaia pouvait repousser l'échéance mais l'italien est parti à la faute.

Victime d'une chute alors qu'il menait à Misano, Pecco Bagnaia a offert à Fabio Quartararo le titre de Champion du monde 2021 du MotoGP, du jamais-vu pour un pilote français.

Le circuit était intégralement sec pour la première fois du week-end, l'asphalte atteignant 23°C et poussant l'immense majorité du plateau à opter pour un pneu medium à l'avant et un tendre à l'arrière. Parmi les rares exceptions, Fabio Quartararo et Johann Zarco ont préféré rouler avec deux gommes medium, tandis que le duo de l'équipe Ducati officielle a choisi un dur à l'avant et un medium à l'arrière.

Ce duo occupait les deux premières places de la grille de départ, avec Pecco Bagnaia devant Jack Miller. Ce dernier a pris le meilleur envol mais il a ralenti avant d'aborder le premier virage, permettant à son coéquipier de virer en tête. Luca Marini, parti troisième, a immédiatement dégringolé dans le classement, laissant Marc Márquez et Miguel Oliveira se disputer la troisième place. La position est finalement revenue à l'Espagnol.

 

Seulement 15e sur la grille, Quartararo a pris un départ prudent et n'a gagné qu'une position dans le premier tour, à la faveur d'un dépassement sur Takaaki Nakagami. Le leader du championnat a pris l'avantage sur Zarco dans le tour suivant, puis sur Danilo Petrucci.

Bagnaia a vite creusé un petit écart sur Miller et Márquez. Les trois hommes se sont détaché et Pol Espargaró a ravi la quatrième place à Miguel Oliveira. Franco Morbidelli était sixième en ce début de course, devant Aleix Espargaró et Luca Marini.

Joan Mir a de son côté reçu un double long lap pour avoir volé le départ. Peu après, le Champion du monde 2020 a chuté, emmenant avec lui Petrucci. Un triste cadeau d'anniversaire pour l'Italien, qui fête ses 31 ans ce dimanche.

 

Alors qu'il commençait à perdre le contact avec Bagnaia, Miller est tombé au virage 15, laissant Márquez comme seul rival du pilote italien. Le sextuple Champion du monde a immédiatement comblé l'écart, tandis que Pol Espargaró était déjà relégué à plus de deux secondes.

 

Quartararo a continué une remontée lente mais efficace : le Français n'était que neuvième au dixième passage devant les stands, après avoir pris l'avantage sur Iker Lecuona puis Jorge Martín. Le Français a ensuite profité d'une dégringolade dans le classement de Morbidelli, peut-être limité par un genou encore douloureux, et il a doublé Luca Marini. Quartararo était septième au cap de la mi-course, avant de porter des attaques sur Álex Rins puis Aleix Espargaró. Désormais cinquième, il pouvait difficilement espérer mieux, Oliveira ayant plus de huit secondes d'avance.

Bagnaia à la faute, le titre pour Quartararo !

Plus de 15 secondes devant Quartararo, Bagnaia et Márquez s'échangeaient le meilleur tour en course tour après tour, laissant présager d'une nouvelle lutte en fin d'épreuve, trois courses après leur duel exceptionnel au GP d'Aragón. À cinq tours de l'arrivée, Bagnaia a commencé à creuser l'écart mais dans la boucle suivante, l'Italien est parti à la faute, chutant et offrant ainsi le titre à Quartararo, puisqu'il devait réduire l'écart pour conserver ses chances.

Peu après, Oliveira est également parti à la faute. Quartararo est ainsi remonté au troisième rang, derrière un Márquez sans rival et Pol Espargaró. Le Français n'a pas pu conserver la position, étant doublé dans le dernier tour par Enea Bastianini, une nouvelle fois auteur d'une incroyable remontée sur ce circuit.

Marc Márquez et Pol Espargaró ont conservé les deux premières places et ainsi offert à Honda son premier doublé depuis le GP d'Australie 2019. Márquez s'est offert son troisième succès de l'année, le deuxième consécutif mais surtout son premier sur un circuit fait majoritairement de virages sur la droite, où les sollicitations sur le bras fracturé l'an passé sont plus fortes. L'Espagnol a ainsi désigné son bras du doigt en franchissant la ligne d'arrivée. Bastianini a pris la troisième place devant Quartararo, immédiatement félicité par Johann Zarco, qui a pris la cinquième place quelques secondes derrière lui.

Álex Rins s'est classé au sixième rang devant Álex Espargaro et Maverick Viñales, auteur de sa meilleure course avec l'Aprilia. Luca Marini a pris la neuvième place devant Valentino Rossi, présent dans le top 10 pour la troisième fois de l'année. Brad Binder, 11e à l'arrivée, a dû respecter un long lap pour avoir dépassé les limites de la piste à cinq reprises.

Takaaki Nakagami, leader du warm-up, Ikea Lecuona et Jorge Martín se sont ajouté à la liste des pilotes à terre tandis qu'Álex Márquez a dû stopper sa Honda, victime d'un problème technique.

Lire auss i:

Italy Grand Prix d'Émilie-Romagne - Course

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 Spain Marc Márquez Honda 27 -    
2 Spain Pol Espargaró Honda 27 4.859 4.859 4.859
3 Italy Enea Bastianini Ducati 27 12.013 12.013 7.154
4 France Fabio Quartararo Yamaha 27 12.775 12.775 0.762
5 France Johann Zarco Ducati 27 16.458 16.458 3.683
6 Spain Álex Rins Suzuki 27 17.669 17.669 1.211
7 Spain Aleix Espargaró Aprilia 27 18.468 18.468 0.799
8 Spain Maverick Viñales Aprilia 27 18.607 18.607 0.139
9 Italy Luca Marini Ducati 27 25.417 25.417 6.810
10 Italy Valentino Rossi Yamaha 27 27.735 27.735 2.318
11 South Africa Brad Binder KTM 27 27.879 27.879 0.144
12 Italy Michele Pirro Ducati 27 28.137 28.137 0.258
13 Italy Andrea Dovizioso Yamaha 27 41.413 41.413 13.276
14 Italy Franco Morbidelli Yamaha 27 42.830 42.830 1.417
15 Japan Takaaki Nakagami Honda 27 1'22.462 1'22.462 39.632
  Italy Pecco Bagnaia Ducati 22      
  Portugal Miguel Oliveira KTM 22      
  Spain Jorge Martín Ducati 12      
  Spain Iker Lecuona KTM 10      
  Spain Álex Márquez Honda 9      
  Australia Jack Miller Ducati 3      
  Italy Danilo Petrucci KTM 2      
  Spain Joan Mir Suzuki 2      

partages
commentaires
Fabio Quartararo est Champion du monde !
Article précédent

Fabio Quartararo est Champion du monde !

Article suivant

Fabio Quartararo, de petit prodige à grand champion

Fabio Quartararo, de petit prodige à grand champion
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021