Course - Rossi perd tout dans les derniers mètres ; Viñales et Zarco jubilent

Le GP de France 2017 a offert une course fantastique, nourrie par de grandes batailles aux commandes de la course, et voyant Viñales prendre un énorme boost de confiance après un duel remporté contre Rossi.

Course - Rossi perd tout dans les derniers mètres ; Viñales et Zarco jubilent
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, le deuxième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Sylvain Guintoli, Team Suzuki MotoGP
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Un hôtesse Pramac
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Sylvain Guintoli, Team Suzuki MotoGP
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Tito Rabat, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Podium : le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, le deuxième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, le troisième, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Le troisième, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3 termine deuxième
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Avec les quatre pilotes de tête du championnat arrivant en terre sarthoise regroupés en seulement dix points, le public du Circuit Bugatti (Le Mans) savait qu’il aurait droit à une édition palpitante du Grand Prix de France MotoGP 2017. Ce fut le cas, et c'est avec une avance claire de 17 points aux commandes (devant Pedrosa) que Viñales, vainqueur pour la troisième fois de la saison, quitte Le Mans.

Le rendez-vous a tenu toutes ses promesses dès les séances d'essais libres, grandement affectées par l’humidité de la piste et les précipitations régulières et offrant une intense montée en puissance de la dramaturgie jusqu’aux qualifications. Regroupés dans le top 5 de la grille après avoir échappé aux conditions piégeuses desquelles Pedrosa (13e sur la grille), Lorenzo (16e) ou encore Iannone (17e) ne parvenaient à se distinguer, Viñales (pole), Rossi (2e) et Márquez (5e) savaient avoir fort à faire au départ, avec un électron libre à canaliser devant son public et à l’aise au guidon d’une Tech3 Yamaha docile en conditions sèches, en la personne de Johann Zarco !

Un Français en tête de son GP national !

Un départ que Zarco, chaussé d’une audacieuse combinaison pneumatique tendre-tendre, sut maîtriser à la perfection, s’offrant le commandement de l’épreuve à la sortie de la chicane Dunlop, après avoir dépassé Rossi (medium-medium) puis Viñales (medium-medium), et laissant un pack animé tenter de rééquilibrer (ou maintenir !) l’étonnante donne des qualifications, qui avaient notamment vu les deux KTM de Pol Espargaró et Bradley Smith se hisser dans le top 10.

Agressives, les Honda d’usine se sont immédiatement employées à une remontée active, Márquez (medium-medium) abordant même la chicane Dunlop devant Rossi, avant que l’Italien ne reprenne sa troisième position dans le premier tour. Remonté P7, Pedrosa (medium-tendre) appliquait le plan agressif prévu.

Incapable d’étendre son avance du premier tour de 0"5 dans les boucles suivantes, Zarco voyait Viñales attendre le septième passage pour reprendre le commandement avec autorité dans le virage 3, tandis que Rossi conservait la roue du Français.

 

Observation mutuelle

C’est un top 4 Viñales/Zarco/Rossi/Márquez regroupé dans une seconde qui se lançait à l’entame du dixième des 28 passages de ce GP tenu devant 104'000 spectateurs et par 21°C dans l’air (37°c en piste).

Déterminé à ne pas laisser Viñales creuser un écart irrattrapable en tête, Rossi s’employait à tenter de prendre le meilleur sur Zarco – sans succès – tandis que Márquez lançait lui aussi l’offensive en signant le meilleur temps en course. Solide, son équipier Pedrosa trouvait une piste libre devant lui en cinquième position, après s’être débarrassé de Dovizioso (medium-medium) et d’un Crutchlow (dur-medium) bousculé. P8 à 15 tours de l’arrivée, Lorenzo voyait un écart supérieur à six secondes à combler devant lui pour espérer chercher le pilote LCR Honda.

Un duel Viñales/Zarco commençait à se dessiner alors que Rossi perdait légèrement le contact avec le duo de tête et devait commencer à se soucier d’un Márquez incisif. Toujours à 0"3 de Viñales, le Français se retrouvait avec la lourde charge consistant à maintenir un rythme assez oppressant pour menacer le leader, tout en pensant à la dégradation de ses pneus plus tendres en vue de la fin de course. Pour cela, le pilote Tech3 Yamaha – ré-engagé avec le team pour la saison 2018 – se basait sur sa compréhension acquise avec 19 tours extrêmement rapides alignés dans les mêmes conditions en EL4…

Márquez trébuche !

La dynamique pour Márquez avait de nouveau changé à dix tours de l’arrivée : en chasse derrière Rossi, le Champion en titre devait maintenant se protéger d’un Pedrosa plaçant une réelle pression à 0"3. Est-ce ce qui l’aura poussé à la faute au tour 17 ? Au sol pour la troisième fois du week-end, son crash dans la chicane Dunlop marquait en tous les cas un vrai tournant au championnat du monde !

 

 

Éliminé de la course, l’Espagnol devenait spectateur d’un final intense opposant Viñales, Zarco et Rossi, regroupés dans huit dixièmes de seconde, devant un Pedrosa relégué à 2"3.

Capable de se créer centième par centième un matelas de 0"8 aux commandes au GP, Viñales laissait Rossi s’impatienter derrière Zarco. Le Docteur parvenait enfin à prendre le dessus sur la Yamaha cliente à la chicane Dunlop, pour récupérer sa position de la grille à six tours de l’arrivée.

Rossi explose puis implose !

Avec cinq tours à parcourir et 0"7 à reprendre sur son équipier, Rossi se lançait à l’assaut des commandes de la course, ramenant l'écart à seulement 0"2 en une unique boucle, et menaçant immédiatement son équipier !

Sur les mêmes pneus medium-medium que le double vainqueur 2017, le #46 s’offrait une manœuvre semblant alors cruciale pour le championnat en dépassant à trois tours de l’arrivée pour les commandes du GP, non sans un petit contact au passage !

 

 

Sa résistance dans les ultimes tours lui aurait assuré de boucler la manche avec une avance accrue à sept points au sommet du championnat du monde… jusqu’à ce qu'une ultime double erreur incroyable le voyant tout d'abord laisser passer Viñales sur un freinage approximatif, puis perdre sa concentration dans les derniers virages et chuter à quelques hectomètres de l’arrivée, ne mette un terme désolant à sa course ! Une erreur que l'Italien, sous l'intense pression de son équipier et rival, regrettera très certainement longtemps cette saison...

Second derrière un Viñales créditant Yamaha de sa 500e victoire en GP, Zarco signe le meilleur résultat de sa carrière au milieu d'un public radieux, devant un Pedrosa qui ne pensait sans doute pas à une arrivée sur le podium après être parti 13e.

Après avoir rapidement marqué le pas en rythme de course comme l’avaient laissé penser les EL4, les KTM RC16 d’usine ont progressivement plongé dans le classement, Espargaró et Smith ne pouvant sauver respectivement que les 12e et 13e positions à l’arrivée d'une course marquée par de nombreuses avaries techniques (Redding, Barberá, Petrucci).

 
 

  Grand Prix de France 

 PiloteMotoTempsPneusPoints
1 spain Maverick Viñales   Yamaha YZR-M1 28 tours   25
2 france Johann Zarco   Yamaha YZR-M1 3.134   20
3 spain Dani Pedrosa   Honda RC213V 7.717   16
4 italy Andrea Dovizioso   Ducati GP17 11.223   13
5 united_kingdom Cal Crutchlow   Honda RC213V 13.519   11
6 spain Jorge Lorenzo   Ducati GP17 24.002   10
7 germany Jonas Folger   Yamaha YZR-M1 25.733   9
8 australia Jack Miller   Honda RC213V 32.603    8
9 france Loris Baz   Ducati GP15 45.784   7
10 italy Andrea Iannone   Suzuki GSX-RR 48.332   6
11 spain Tito Rabat   Honda RC213V 50.036   5
12 spain Pol Espargaró   KTM RC16 52.661   4
13 united_kingdom Bradley Smith   KTM RC16 53.179   3
14 united_kingdom Sam Lowes   Aprilia RS-GP 55.432   2
15 france Sylvain Guintoli   Suzuki GSX-RR 1'06.878   1
  italy Valentino Rossi   Yamaha YZR-M1 1 tour    
  spain Aleix Espargaró   Aprilia RS-GP 5 tours     
  spain Marc Márquez   Honda RC213V 11 tours     
  italy Danilo Petrucci   Ducati GP17 11 tours    
  united_kingdom Scott Redding   Ducati GP16 21 tours    
  czech_republic Karel Abraham   Ducati GP15 23 tours    
  spain Héctor Barberá   Ducati GP16 25 tours    
  spain Álvaro Bautista  Ducati GP16      
partages
commentaires
Diaporama - Les vainqueurs MotoGP du Grand Prix de France

Article précédent

Diaporama - Les vainqueurs MotoGP du Grand Prix de France

Article suivant

Zarco : "Deuxième, c'est fantastique !"

Zarco : "Deuxième, c'est fantastique !"
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021