Course - Viñales impérial, Lorenzo et Márquez à terre

Le Grand Prix d'Argentine a été émaillé de nombreuses chutes, dont celles de deux prétendants à la couronne. Maverick Viñales n'a jamais été inquiété et remporte sa deuxième victoire en 2017.

Quelques heures après un warm-up dominé par Maverick Viñales, les chevaliers des temps modernes que sont les pilotes du MotoGP enfilent de nouveau leurs combinaisons bariolées pour prendre part à la deuxième course de la saison.

Sous un ciel nuageux mais sans pluie, les motos prennent place sur la grille de départ. Pour la première fois depuis plus de deux ans (Qatar en 2015), les deux Yamaha officielles se retrouvent en-dehors des cinq premières places. La faute à des invités surprises, comme Karel Abraham (2e), ou Danilo Petrucci (4e) ! Les premiers tours risquent d’être rugueux, puisque des grands noms se retrouvent au beau milieu du peloton : Andrea Iannone (12e), Andrea Dovizioso (13e), ou encore Jorge Lorenzo (16e).

À l’extinction des feux, Marc Márquez ne laisse le soin à personne de prendre le meilleur départ. On ne peut pas en dire autant de Jorge Lorenzo : sa course se termine dès le premier virage, sur un accident étrange de la part d’un Champion du monde. L’Espagnol a harponné la roue arrière de Iannone en plein virage !

Tandis que Karel Abraham se fait déborder de toutes parts, Marc Márquez décide de s’isoler à l’avant. Dans un premier temps, la stratégie fonctionne totalement, puisque le numéro 93 se construit une avance de près de deux secondes. Mais alors qu’il vient de signer un tour sous la barrière symbolique des 1’40, tout bascule. La Honda perd soudainement l’adhérence en phase de freinage et s’arrête après quelques tonneaux dans le bac à gravier ! Une chute que l’Espagnol n’arrivait pas à expliquer. "Je vais bien, je me sentais vraiment bien avec la moto et je pilotais vraiment bien. Je ne sais pas pourquoi... j'ai fait une erreur, c'est sûr, mais ce genre d'erreur me déçoit vraiment car je me sentais vraiment fort", expliquait à chaud Márquez de retour à son garage.

Márquez furieux, ne regarde même pas Maverick Viñales prendre les commandes de la course en son absence. Chaussé de gommes medium, le vainqueur du Grand Prix du Qatar est remonté à la vitesse du son. Tour après tour, la nouvelle recrue Yamaha creuse l’écart sur Cal Crutchlow, lui-même talonné par Valentino Rossi. Après neuf tours, l’avance de Viñales dépasse la seconde, et ne cessera de grandir jusqu’au baisser du drapeau à damier.

Dovizioso fauché par Aleix Espargaró

Si Viñales n’est aucunement inquiété pendant la course, il en va autrement des prétendants au top 5. Danilo Petrucci voit revenir son compatriote Andrea Dovizioso, mais aussi Dani PedrosaÁlvaro Bautista et Johann Zarco, pour ce qui devient une remarquable bagarre à couteaux tirés. Mais le sort s’acharne sur l’écurie officielle Honda, puisque Pedrosa perd le contrôle de sa machine au même endroit que Márquez quelques tours plus tôt.

Aux alentours de la mi-course, les spectateurs assistent à une course par élimination. Álex Rins, encore souffrant de sa blessure en motocross les jours précédents, tombe puis abandonne. Puis, sans doute perturbé par un freinage tardif d’Andrea Dovizioso devant lui, Aleix Espargaró glisse puis percute violemment le pilote Ducati. Espargaró viendra s’enquérir de l’état de santé de l’Italien, un geste que l’on aimerait voir plus souvent entre compétiteurs.

Dans la dernière moitié de course, les positions se figent. Johann Zarco, dans son style spectaculaire, ne peut cependant pas lutter contre la vélocité de la Ducati de Bautista. Les deux hommes finiront au pied du podium. Et Valentino Rossi dans tout ce remue-ménage ? Il se porte comme un ange ou presque, en subtilisant la deuxième place à Cal Crutchlow dans les ultimes tours ! Rossi permet à Yamaha de signer un doublé éclatant en terre argentine.

Mais que l’on ne se méprenne pas. L’homme du jour est bien Maverick Viñales. Pour preuve, il devient le premier pilote de la marque au diapason à décrocher deux succès d’affilée en début de saison depuis Wayne Rainey en 1990 ! Viñales est désormais un candidat très sérieux en vue du titre mondial.

Le second pilote français Loris Baz passe entre les chutes pour terminer à une respectable 11e place.

MotoGP - Argentine - Résultat de la course

PosPiloteMotoPneusÉcart
1 spain Maverick Viñales  Yamaha YZR-M1 41'45.060 
2 italy Valentino Rossi  Yamaha YZR-M1 2.915
3 united_kingdom Cal Crutchlow  Honda RC213V 3.754
4 spain Álvaro Bautista  Ducati GP16 6.523
5 france Johann Zarco  Yamaha YZR-M1 15.504
6 germany Jonas Folger  Yamaha YZR-M1 18.241
7 italy Danilo Petrucci  Ducati GP17 20.046
8 united_kingdom Scott Redding  Ducati GP16 25.480
9 australia Jack Miller  Honda RC213V 25.665
10 czech_republic Karel Abraham  Ducati GP16 26.403
11 france Loris Baz  Ducati GP15 26.952
12 spain Tito Rabat  Honda RC213V 41.875
13 spain Héctor Barberá  Ducati GP16 42.770
14 spain Pol Espargaró  KTM RC16 43.085
15 united_kingdom Bradley Smith  KTM RC 16 43.452
16 italy Andrea Iannone  Suzuki GSX-RR 46.219
Ab.  italy Andrea Dovizioso Ducati GP17 11 tours
Ab.  spain Aleix Espargaró  Aprilia RS-GP 11 tours
Ab.  spain Dani Pedrosa  Honda RC213V 12 tours
Ab.  united_kingdom Sam Lowes  Aprilia RS-GP 14 tours
Ab.  spain Álex Rins  Suzuki GSX-RR 14 tours
Ab.  spain Marc Márquez  Honda RC213V 22 tours
Ab.  spain Jorge Lorenzo  Ducati GP17  
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Circuit Autodromo Termas de Rio Hondo
Type d'article Résumé de course