Course - Viñales piège les Ducati avec brio !

Maverick Viñales a signé une victoire magistrale au Grand Prix du Qatar, où il est venu à bout des puissantes Ducati grâce à une course parfaitement menée. Johann Zarco ouvre quant à lui sa saison avec un podium.

Course - Viñales piège les Ducati avec brio !

Le départ de la première course de la saison MotoGP a été donné à 20h heure locale au Qatar, devant une poignée de spectateurs, représentant 20% de la (petite) capacité totale des tribunes. Les conditions avaient bien changé par rapport aux deux premières journées, très chaudes, avec l'arrivée d'un fort vent qui a ramené le thermomètre juste au-dessus de 20°C.

Fort heureusement, les rafales ont choisi de prendre la bonne direction, ne drainant pas en piste le sable qui avait gâché la dernière journée des essais de pré-saison, et la course a donc pu se tenir sans encombre, même si le vent de face en ligne droite a quelque peu limité les pointes étourdissantes vues jusqu'alors. Côté pneus, il n'y avait toutefois plus aucun suspense sur la grille de départ puisque tout le monde avait opté pour des montes intégralement soft.

Lire aussi :

Qualifié en pole position pour la première fois de sa carrière, c'est Pecco Bagnaia qui est entré en leader dans le premier virage devant son coéquipier Jack Miller, qui s'est extrait de la deuxième ligne avec l'aisance toujours aussi impressionnante des Desmosedici. Dotés eux aussi du sophistiqué variateur de hauteur des Ducati officielles, Johann Zarco et Jorge Martín se sont également propulsés à l'avant, dans la roue de leurs acolytes, laissant les autres pilotes pantois.

Bien parti derrière les quatre Ducati, Aleix Espargaró s'est vite fait avaler par les Yamaha, d'abord Fabio Quartararo, puis Maverick Viñales et Valentino Rossi. Également passé par les deux pilotes Suzuki, le pilote Aprilia, pourtant si confiant à l'entame du week-end, était déjà descendu à la dixième place à la fin du deuxième tour.

Devant, Bagnaia est parvenu à boucler le premier tour avec quelques dixièmes d’avance sur son coéquipier. Moins percutant que l'Italien, Miller s'est même fait avaler par Zarco dans la ligne droite, le Français se hissant à la deuxième place grâce aux 340 km/h alors déployés par sa Ducati. Jusqu’alors le quatuor de tête affichait malgré tout fièrement la suprématie de Ducati, mais celle-ci a commencé à s'effriter dans le troisième tour, lorsque le rookie Jorge Martín s'est fait reprendre par Quartararo, puis Viñales.

Auteurs d'un très bon début de course, les pilotes Yamaha ont alors signé tour à tour le meilleur temps en course, seuls hommes à pouvoir atteindre la fenêtre des 1'54 à ce stade. Profitant de cette lancée, Quartararo s'est attaqué à la troisième place occupée par Miller, livrant un rapide duel contre l'Australien dans le septième tour pour finalement avoir le dernier mot. Dans la boucle suivante, c'est Viñales qui a pris l'avantage sur Miller, le reléguant à la cinquième place.

Revoilà les pilotes Suzuki

Qualifiés neuvième et dixième, les deux pilotes Suzuki se savaient contraints à une remontée dont ils ont le secret. Après s'être rapidement défaits d'Aleix Espargaró, Álex Rins et Joan Mir ont repris Valentino Rossi à la fin du troisième tour, le reléguant à la neuvième place. Trois tours plus tard, Martín était leur victime suivante, après quoi il s'agissait pour eux de tenter de combler le petit écart (1"5) qui s'était créé entre-temps avec le groupe de tête.

Aidé par son meilleur temps de la course signé à cet instant, Rins a très vite pu recoller à la roue de Miller, que les attaques successives des pilotes Yamaha officiels avaient repoussé à la cinquième place. Mais la lutte ne faisait que commencer dans un groupe de tête qui comptait à présent six pilotes. Passée la première dizaine de tours, c'est Viñales qui a haussé le ton, grapillant les places les unes après les autres pour se porter dans la roue de Bagnaia, toujours leader et intensifier peu à peu la pression, multipliant les attaques sur le jeune Italien.

Miller, lui, avait réussi à montrer un sursaut d'orgueil et c'est finalement Quartararo qui a glissé à la dernière place de ce petit groupe. Une position rapidement menacée par Mir alors que le Français semblait soudain peiner à suivre le rythme des cinq premiers. Au 15e tour, le Champion du monde en titre tentait une première attaque, déjouée, puis il réussissait à prendre l'avantage sur le #20.

La fin de course parfaite de Viñales

Au même moment, l'autre Yamaha officielle vivait l'inverse à l'avant de la course : Viñales est en effet parvenu à ses fins en chipant la place de leader à Bagnaia. Nous en étions au 15e des 22 tours et la messe n'était certainement pas dite, à en juger notamment par la résistance de Zarco, solidement installé dans la roue des deux premiers. En un tour, Viñales a toutefois réussi à prendre une demi-seconde d'avance en tête. C'est le moment qu'a choisi le Français pour sortir l'attaque de la dernière chance, passant Bagnaia dans la ligne droite pour tenter de contrer l'échappée du nouveau leader.

Il n'y avait toutefois rien à faire, Viñales avait clairement la réserve nécessaire pour filer vers la victoire sans demander son reste et c'est avec une seconde nette d'avance qu'il a finalement passé la ligne d'arrivée, vainqueur incontestable de ce premier Grand Prix de la saison qu'il a su gérer avec une stratégie parfaite.

 

Derrière Zarco, Rins et Mir gardaient également toutes leurs chances à l'entrée dans la dernière partie de la course, alors que Miller a une nouvelle fois glissé en queue de ce groupe, repassé par Quartararo. Visiblement en perdition en fin de course, l'Australien a perdu gros dans les derniers tours, se faisant reprendre par les frères Espargaró, qui avaient réussi à ne pas véritablement se faire semer par ce groupe compact.

Quant à l'autre Ducati officielle, elle connaissait aussi une fin de course difficile. Longtemps leader, Bagnaia a en effet cédé la troisième place du podium à Mir à quatre tours de l'arrivée, laissant Zarco dernier représentant du constructeur sur le podium. Le Champion du monde pensait avoir réussi l'une de ses plus belles remontées lorsqu'il a arraché cette deuxième place au Français... mais c'était sans compter sur les dernières centaines de mètres de cette course ! Car, sitôt passé à la deuxième place, Mir a quelque peu manqué son dernier virage, offrant alors une opportunité aux Ducati. Et dans la dernière accélération, la Suzuki s'est fait avaler par les fusées italiennes ! La deuxième place est ainsi revenue à Zarco, devant Bagnaia.

Un peu plus loin, la cinquième place finale est revenue à Quartararo, devant Rins, puis Aleix et Pol Espargaró. Miller doit quant à lui se contenter de la neuvième place à sept secondes du vainqueur. Il devance à l'arrivée le rookie Enea Bastianini, qui s'offre un top 10 pour entamer son parcours en MotoGP.

Lire aussi :

Isolé en fin de course, le pilote Avintia a battu la Honda de Stefan Bradl et la Yamaha de Valentino Rossi, venus à bout de la KTM de Miguel Oliveira dans les derniers instants. Les derniers points sont pour Brad Binder et Jorge Martín.

Luca Marini conclue son premier Grand Prix MotoGP hors des points, à la 16e place, devant Iker Lecuona et un Franco Morbidelli passé à côté de sa course. Lorenzo Savadori est le dernier classé, en 19e position.

La course a tourné court pour Danilo Petrucci, qui a mordu la poussière dès les premières secondes, se privant d'une expérience précieuse au guidon de la KTM avec laquelle il prenait son premier départ. Takaaki Nakagami est tombé lui aussi, dans le septième tour, alors qu'il occupait la 17e position. Son coéquipier, Álex Márquez, a suivi, six tours plus tard, alors qu'il était 14e.

Qatar GP du Qatar MotoGP - Course

P. # Pilote Moto Temps Écart
1 12 Spain Maverick Viñales Yamaha 42'28.663  
2 5 France Johann Zarco Ducati 42'29.755 1.092
3 63 Italy Pecco Bagnaia Ducati 42'29.792 1.129
4 36 Spain Joan Mir Suzuki 42'29.885 1.222
5 20 France Fabio Quartararo Yamaha 42'31.693 3.030
6 42 Spain Álex Rins Suzuki 42'32.020 3.357
7 41 Spain Aleix Espargaró Aprilia 42'34.597 5.934
8 44 Spain Pol Espargaró Honda 42'34.653 5.990
9 43 Australia Jack Miller Ducati 42'35.721 7.058
10 23 Italy Enea Bastianini Ducati 42'37.951 9.288
11 6 Germany Stefan Bradl Honda 42'38.962 10.299
12 46 Italy Valentino Rossi Yamaha 42'39.405 10.742
13 88 Portugal Miguel Oliveira KTM 42'40.120 11.457
14 33 South Africa Brad Binder KTM 42'42.763 14.100
15 89 Spain Jorge Martín Ducati 42'45.085 16.422
16 10 Italy Luca Marini Ducati 42'49.579 20.916
17 27 Spain Iker Lecuona KTM 42'49.689 21.026
18 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 42'52.555 23.892
19 32 Italy Lorenzo Savadori Aprilia 43'15.009 46.346
  73 Spain Álex Márquez Honda 25'13.775 9 Laps
  30 Japan Takaaki Nakagami Honda 11'44.087 16 Laps
  9 Italy Danilo Petrucci KTM    

partages
commentaires
Live streaming - Suivez le GP du Qatar MotoGP en direct !

Article précédent

Live streaming - Suivez le GP du Qatar MotoGP en direct !

Article suivant

Championnat - Viñales et Yamaha prennent les rênes

Championnat - Viñales et Yamaha prennent les rênes
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021