Craignant la chute, Martín a "beaucoup ralenti" sous la pluie

Jorge Martín jouait le podium quand quelques gouttes de pluie sont apparues à Assen. Troublé par ces conditions et inquiet de tomber pour la sixième fois en course cette année, le Madrilène a préféré ralentir et n'a vu l'arrivée qu'au septième rang.

Craignant la chute, Martín a "beaucoup ralenti" sous la pluie
Charger le lecteur audio

Jeudi, avant les premiers essais du GP des Pays-Bas et alors que les conditions météo étaient incertaines pour les jours suivants, Jorge Martín faisait partie de ceux qui espéraient une course disputée sur piste sèche. "Je préfère ne pas prendre de risques avant les vacances !" plaisantait le pilote Pramac. L'inquiétude était réelle et, même si seule la journée de vendredi a vraiment été perturbée par les averses, les quelques gouttes de pluie tombées en course ont déstabilisé Martín.

Parti troisième, l'Espagnol a été doublé par Aleix Espargaró au départ et par Marco Bezzecchi dans le troisième tour, avant de gagner deux positions quand Fabio Quartararo et Espargaró se sont accrochés. Martín est resté au contact de Bezzecchi et semblait en mesure de s'offrir un podium quand des drapeaux annonçant la pluie, et même autorisant les pilotes à changer de machine, ont été agités en bord de piste.

Cette pluie éparse n'a pas eu de véritable influence sur le niveau d'adhérence et les pilotes ont conservé le même rythme mais Martín, déjà tombé cinq fois en course cette année, a perdu en confiance. Craignant une nouvelle erreur, il a préféré ralentir, permettant à Maverick Viñales, Jack Miller et Brad Binder de le doubler en seulement deux tours, avant d'être avalé par Aleix Espargaró en fin d'épreuve.

"Je suis dans une situation où je ne peux pas tomber", a expliqué Martín, finalement septième à l'arrivée. "Quand il y a eu les premières gouttes de pluie, j'ai beaucoup ralenti, peut-être trop. J'ai essayé de continuer à attaquer mais je n'avais pas la confiance pour attaquer dans les virages rapides et j'ai perdu beaucoup de temps."

Jorge Martin, Pramac Racing

Jorge Martín

"Il y avait des drapeaux indiquant la pluie en bord de piste", a-t-il ajouté. "Aux virages 10 et 11, on sentait les gouttes. Le secteur 3 n'était pas mon meilleur au cours du week-end, et il y avait de la pluie en plus. J'ai perdu beaucoup de temps à cet endroit. Pendant cinq tours, il y avait des drapeaux sur toute la piste donc j'avais beaucoup de mal. Maverick, Jack et Binder m'ont doublé et j'ai perdu beaucoup de temps avec ça. C'est comme ça."

Avant que le ciel s'assombrisse, Martín pensait pourtant être en mesure de décrocher un très bon résultat : "Je revenais sur Bezzecchi et je pense qu'on revenait aussi sur Pecco. J'étais confiant concernant le choix à l'arrière, le dur, que les plus forts ont pris aussi. J'étais en mesure de jouer le podium mais j'ai perdu beaucoup de places, d'autres pilotes sont arrivés, j'ai essayé de garder le rythme mais..."

Échaudé par sa chute à Portimão il y a un an et par le problème nerveux qui a récemment nécessité une opération, la cicatrice s'étant d'ailleurs infectée avant le rendez-vous d'Assen, Martín a donc préféré assurer des points que risquer une nouvelle erreur.

"C'est sûr que je dois progresser dans cette situation. J'essaierai de faire mieux la prochaine fois mais j'ai eu beaucoup de blessures ces dernières années et aussi beaucoup de chutes cette année, donc je voulais finir. Je préférais la septième place qu'attaquer beaucoup et tomber en jouant la quatrième ou la troisième place."

Martín souhaite maintenant profiter de la pause estivale pour "remettre les choses à plat" et "progresser dans les conditions" les moins favorables pour lui. "C'est dommage mais le moment est venu de récupérer à 100% physiquement, de mieux travailler", a-t-il estimé. "Je suis plus satisfait des sensations et des performances [à Assen], hormis les dix derniers tours."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

KTM veut des pilotes avec "plus d'expérience" chez Tech3
Article précédent

KTM veut des pilotes avec "plus d'expérience" chez Tech3

Article suivant

Définitivement "aucune chance" de voir Suzuki en 2023

Définitivement "aucune chance" de voir Suzuki en 2023