Crutchlow admire un Quartararo "très fort mentalement"

Pour Cal Crutchlow, le plus gros point fort de Fabio Quartararo "c'est sa tête" alors que le Français continue de dominer largement le clan Yamaha au point de figurer en haut de classement après les premiers essais du GP d'Aragón, une épreuve qu'il appréhendait.

Crutchlow admire un Quartararo "très fort mentalement"
Charger le lecteur audio

On a beau être habitué désormais à voir Fabio Quartararo évoluer parmi les premières places, il est sans doute bon de parfois prendre du recul pour saisir toute la valeur de la performance réalisée par le Français. Cal Crutchlow, de retour cette semaine pour prendre le relais d'Andrea Dovizioso chez RNF, s'est chargé de mettre en lumière les prouesses du leader Yamaha à l'issue de la première journée d'essais du Grand Prix d'Aragón, alors qu'une seconde les sépare au classement.

"Il fait du super boulot", a estimé le pilote anglais au micro du site officiel du MotoGP. "Pour la Yamaha, cette piste a pas mal de limites. Quand on voit le chrono qu'il a fait aujourd'hui et à quel point il a été compétitif, il a été bon. On verra s'il peut continuer à faire cela pendant la course."

Le champion en titre a vu son avance au classement général fondre au cours de l'été, Pecco Bagnaia ayant empoché 100 points en remportant quatre courses de suite alors que lui-même s'est contenté de 39 unités. Résultat, l'écart entre les deux hommes n'est plus que de 30 points. Pour autant, il est bien prématuré d'estimer que la balance a définitivement penché en faveur du pilote Ducati, et le clan italien lui-même en a conscience.

"Nous sommes très confiants quant au titre constructeurs", concède Davide Tardozzi alors que le suspense pourrait prendre fin dès cette semaine dans ce classement, "mais ce que nous visons, c'est celui des pilotes. Ce sera difficile parce que Fabio semble très en forme ici, en Aragón. Il disait avant le début du week-end qu'il n'avait jamais fait mieux que cinquième ici mais Fabio est Fabio, c'est le Champion du monde, il a notre respect et il sera très dur de lui reprendre les 30 points de retard que nous avons sur lui."

"On voit que Pecco est sur une très bonne lancée en ce moment, mais Fabio, on ne peut pas le faire craquer", estime quant à lui Cal Crutchlow. "Le plus gros point fort de Fabio, c'est sa tête. Ce sera difficile pour les autres pilotes s'il arrive à se montrer fort avec une moto qui, sur cette piste, ne fonctionne pas très bien. Ce sera bon pour le championnat."

"J'ai hâte de voir les dernières courses. Bien sûr, sur certains circuits ce sera difficile, cela ne fait aucun doute", a ajouté le pilote anglais. "Fabio sait ce dont il dispose désormais, il sait ce qu'il a eu toute l'année, alors c'est entre ses mains − et elles sont compétentes ! Mais je crois qu'il y a quelques pistes parmi celles qui arrivent où il va être très compétitif, et ce sera bien à voir."

Crutchlow ne s'est "jamais senti à l'aise" sur la Yamaha

Pour sa part, Crutchlow admet ne s'être jamais senti à l'aise sur la M1, dont il a pris en charge les essais privés fin 2020. Il a pourtant disputé quatre courses avec cette moto la saison dernière et reprend du service ce week-end pour finir le championnat à la place de Dovizioso, qui a jeté l'éponge, lassé par des difficultés insolubles.

Cal Crutchlow, RNF MotoGP Racing

Cal Crutchlow

Le pilote anglais a bouclé la première journée d'essais à la 19e place, à 1"1 du meilleur temps et une seconde de Quartararo, une nouvelle fois large leader du clan Yamaha. "Je crois honnêtement qu'en faisant des essais et tout, je pourrais être plus rapide d'une demi-seconde sur cette moto", a-t-il indiqué au terme de cette journée, se sentant incapable de se montrer aussi rapide que le leader de la marque. "Je ne suis pas à l'aise sur la Yamaha. Je n'arrive pas à me sentir à l'aise, je n'arrive pas à trouver la bonne position pour moi sur la moto. C'est comme ça à chaque test. On essaye de déplacer des choses... C'était exactement pareil pour Dovi."

"Quand je suis monté sur la moto après avoir roulé pendant très longtemps sur la Honda, je me suis juste dit que c'était à cause [de ça]. Mais je n'arrive pas à trouver une position dans laquelle je sois à l'aise. Soit le guidon est trop loin, soit il est trop près, quand on freine on est trop en avant, mais à l'accélération on est trop loin. Je n'ai jamais, jamais fait un tour où je me suis senti à l'aise sur la moto, et je pense qu'être à l'aise sur une moto c'est la première chose qu'il faut avoir avant de pouvoir commencer à faire quoi que ce soit. Donc, je connais mes limites sur la moto. Fabio est dans une super position avec cette moto et la façon dont il se sent [avec elle]. Il n'a pas vraiment envie de changer quoi que ce soit."

Fabio Quartararo considère le MotorLand Aragón comme l'une des pistes lui étant le moins favorable en cette fin de saison, et Cal Crutchlow concède que le circuit présente "un double obstacle" pour la M1 entre une longue ligne droite dans laquelle sa vitesse pure fait pale figure et des difficultés à bien tourner, la M1 ayant curieusement besoin de "beaucoup plus de mètres" que les autres machines pour bien prendre les virages. "Ce n'est pas facile d'être en haut du classement parce que je crois qu'il a un double handicap sur cette piste. Mais mentalement, il est très fort", tranche le pilote anglais.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Honda prêt à tous les changements pour retrouver son niveau
Article précédent

Honda prêt à tous les changements pour retrouver son niveau

Article suivant

Ducati recrute un ingénieur de chez Ajo-KTM pour Zarco

Ducati recrute un ingénieur de chez Ajo-KTM pour Zarco