Cal Crutchlow, sur le départ, se sent moins soutenu par Honda

Cal Crutchlow, qui "tourne en rond" avec la Honda 2020, admet que le HRC ne travaille sans doute plus aussi étroitement qu'auparavant avec lui cette saison.

Cal Crutchlow, sur le départ, se sent moins soutenu par Honda

Arrivé dans le groupe Honda en 2015, Cal Crutchlow a remporté trois victoires au guidon de la RC213V du team LCR et pris une part active dans le développement de la machine aux côtés de Marc Márquez, notamment depuis le départ de Dani Pedrosa. Le pilote anglais quittera toutefois l'équipe à la fin de l'année pour être remplacé par Álex Márquez, et sa dernière saison s'est révélée particulièrement complexe jusqu'à présent, entre une blessure au poignet subie dès le premier Grand Prix et une machine difficile à dompter.

"Je fais ce que je peux, mais on tourne un peu en rond et il faut que l'on accepte que c'est comme ça avec cette moto en ce moment", commentait-il après s'être qualifié 18e au Grand Prix de Styrie, son plus faible résultat en qualifications depuis huit ans. "Si je regarde mes performances sur les derniers jours, je ne pilote peut-être pas du mieux que je l'ai fait − ce qui ne veut pas dire que je n'essaye pas −, mais avec une bonne moto je devrais quand même être dans le top 8 en pilotant à 90%. Et si j'arrive à avoir de meilleures sensations et que je pilote alors à 95%, c'est peut-être un top 6, et c'est un podium [si je suis] à 100%. Je me donne à 100% et par rapport à mes sensations des années précédentes il en ressort peut-être 90%, mais ça devrait déjà être assez rapide. Je ne peux pas en faire plus avec le package dont je dispose, c'est tout."

Classé 21e du championnat avec sept points à ce stade, le meilleur résultat de Crutchlow sur les quatre courses dont il a pris le départ est une 13e place. Seulement 17e au dernier Grand Prix de Styrie, il ne parvient pas à trouver la clé de meilleures performances avec la Honda de 2020, alors que son coéquipier Takaaki Nakagami se fait de plus en plus remarquer au guidon de la version 2019 de la machine.

Lire aussi :

"On tourne en rond [avec cette moto]. On peut la tester dans 15 positions différentes et on verra sur les données que la moto fait exactement la même chose. Exactement. Les sensations, la glisse du pneu, le freinage, la décélération, l'accélération… Ça ne fait aucune différence", constatait le pilote anglais. "Ça a toujours été le problème que beaucoup de pilotes ont eu avec la Honda par le passé. Quand on arrive à piloter la moto plus manuellement et à la contrôler beaucoup plus, alors on en tire le maximum, mais pour le moment ça n'est pas possible car on ne la fait pas s'arrêter, on ne la fait pas tourner de la bonne façon et on ne termine pas les virages."

"Mais même avec ces problèmes de décélération et de turning, on peut rattraper du temps quand on a du grip arrière. J'ai toujours été fort pour redresser la moto, comprendre le pneu arrière et bien pousser, mais on ne peut littéralement pas ouvrir les gaz : la moto patine. Et, franchement, je ne pense pas que ça vienne du pneu parce que tous les autres ont un meilleur grip que les années précédentes avec ces pneus. Je pense que, pour une raison quelconque, notre moto ne fonctionne pas avec ces pneus et on n'arrive pas à comprendre pourquoi. Par contre, la moto de Taka y arrive."

"On travaille dur avec mon team, je continue à fournir les informations à Honda, je continue à essayer de faire mieux, d'améliorer la moto, le package et mes sensations, mais pour le moment je n'ai pas trouvé ces sensations", regrettait le pilote LCR.

Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Lorsqu'il lui a été demandé si le HRC était toujours aussi proche de lui, Crutchlow a admis que le constructeur japonais ne travaillait sans doute plus aussi étroitement qu'avant avec lui maintenant que son départ est acté. "J'hésite", a-t-il répondu, "mais non, je ne pense pas que ce soit le cas."

"C'est la réalité. Je pense que c'est difficile. Si j'étais en tête à chaque séance, je pense qu'ils seraient plus nombreux à être là [à mes côtés]", a-t-il suggéré. "Peut-être que l'on a besoin d'aide de notre côté du stand. Mais ne vous méprenez pas, les HRC aident nos gars. Et, d'un autre côté, je travaille avec mon équipe, et ce d'une bonne manière parce que mon équipe comprend très bien la moto."

Lire aussi :

"Beefy [Christophe Bourguignon, son chef mécanicien, ndlr] est avec moi depuis de nombreuses années et il travaille pour Honda depuis de nombreuses années. Donc, les informations que je donne à Beefy sont toujours transmises au HRC. Il y a des techniciens du HRC dans le stand, et que le soutien soit aussi important qu'avant ou non, je ne pense pas que cela fasse vraiment une différence quant à ma vitesse ou à mes sensations avec la moto. Ils font du bon travail, ils écoutent, ils font de gros efforts, mais il semble difficile pour nous de progresser en ce moment."

Pendant le Grand Prix de Styrie, Cal Crutchlow a pu remarquer que d'autres pilotes Honda semblaient s'en sortir mieux que lui avec la RC213V dans certains domaines, aussi espère-t-il que les données recueillies par Honda lui permettront de progresser lors des prochaines courses.

"J'ai suivi Álex pendant la course, j'ai pu voir où sa moto fonctionnait mieux que la nôtre et j'ai donné cette information à Honda", a-t-il expliqué. "Mais je l'ai aussi vu pendant les essais du week-end : chaque fois que je roulais avec une autre Honda, elle semblait fonctionner un peu mieux que ma moto dans certains domaines. Il faut que l'on travaille là-dessus. Maintenant que nous avons plus d'informations, j'espère que l'on pourra être plus forts sur un autre circuit."

partages
commentaires
Un championnat irrégulier "déstabilisant" pour Dovizioso

Article précédent

Un championnat irrégulier "déstabilisant" pour Dovizioso

Article suivant

Zarco heureux pour ses "copains" de Tech3, enfin victorieux

Zarco heureux pour ses "copains" de Tech3, enfin victorieux
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021