Crutchlow dans la droite lignée des essais de Sepang jusqu'ici

Le pilote anglais a mis tout le monde d'accord vendredi, à l'occasion de la première journée d'essais sur le circuit de Buriram, mettant en valeur les progrès enregistrés sur la RC213V.

Les essais officiels de Buriram ont ceci de positif qu'ils mettent pour ainsi dire l'ensemble des pilotes sur un pied d'égalité, puisqu'aucun d'entre eux n'avait évolué jusqu'à ce vendredi sur le tracé thaïlandais, ou bien alors à la marge, comme c'est le cas de Valentino Rossi.

Dans cette donne de départ, la bataille pour le meilleur temps a semblé se résumer à un remake du duel de l'an passé, opposant Marc Márquez à Andrea Dovizioso. Mais c'est finalement un autre pilote Honda qui est venu mettre tout le monde d'accord, en la personne de Cal Crutchlow, qui s'est emparé du meilleur chrono alors qu'il restait encore un peu plus d'une heure durant cette première session.

Qu'on se le dise, l'Anglais surfe sur le haut de la vague en ce début d'année, lui qui s'était déjà illustré fin janvier à Sepang, en quittant la Malaisie avec la troisième place globale. L'arrivée de Takaaki Nakagami au sein de l'équipe LCR semble avoir libéré le natif de Coventry, et surtout l'avoir délesté d'une partie du travail de développement, prépondérante au cours de ces essais de pré-saison.

Petite frayeur dans le virage 12

Alors, bien sûr, tout ne s'est pas déroulé sans accroc, Crutchlow y allant de sa chute, fort heureusement sans conséquence, dans le virage 12, le dernier, négocié en première vitesse. Mais celui-ci a pu rapidement repartir sans que cela n'empiète réellement sur son temps de roulage.

"Ce n'est pas une si mauvaise journée, si on considère que c'est un circuit sur lequel nous n'étions jamais allés auparavant", a-t-il ainsi avancé, au micro du site officiel du MotoGP. "Nous avons essayé de poursuivre dans la lignée de la Malaisie. Cela s'était bien passé en Malaisie."

Le chrono signé par Crutchlow ce vendredi est déjà plus rapide de deux secondes que la pole position réalisée en Superbike ici-même l'an passé par Jonathan Rea, mais la comparaison ne tient pas la route entre les prototypes du MotoGP et les motos dérivées de la série.

Non, le motif de satisfaction de l'Anglais réside davantage dans le travail accompli par les ingénieurs de Honda, notamment au niveau du châssis, même si la marge de progression reste encore importante. "Les ingénieurs ont fait du bon travail sur le châssis durant l'hiver", a-t-il ainsi tenu à souligner. "L'an passé nous manquions de quelque chose, mais maintenant nous avons cela, mais nous avons toujours des problèmes similaires avec la moto, et notamment la façon de la prendre en main. Mais nous avons quelque chose qui peut nous aider davantage cette année, et qui peut nous aider à être un peu plus compétitif. Je suis content de la façon dont l'équipe travaille jusqu'ici."

À présent que l'ensemble du plateau a une journée de roulage dans les jambes et a bien cerné les particularités de Buriram, il reste à voir si Crutchlow sera en mesure de se maintenir en haut de la feuille des temps ces deux prochains jours. Premiers éléments de réponse dans une paire d'heures.  

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de février à Buriram
Sous-évènement Vendredi
Circuit Chang International Circuit
Pilotes Cal Crutchlow
Équipes Team LCR
Type d'article Réactions