Crutchlow : "Les fans britanniques sont comme des supporters de foot"

partages
commentaires
Crutchlow :
Par : Willy Zinck
23 mars 2017 à 13:00

Le pilote britannique a clairement franchi un cap dans sa carrière l'an passé en remportant ses deux premiers succès en MotoGP. Mais après une telle saison, les attentes sont grandes et il lui faudra gérer la pression.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, Maverick Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, discute avec un technicien Ducati
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda

En ce début de saison, de nombreuses questions demeurent en suspens : Maverick Viñales va-t-il mettre à la retraite Valentino Rossi ? Honda a-t-il réellement résolu ses problèmes techniques ? Quel est le niveau de compétitivité de Jorge Lorenzo sur la Ducati ?

Mais derrière ces interrogations concernant les principaux protagonistes du championnat, il sera aussi intéressant de savoir si Cal Crutchlow va être en mesure de confirmer son pas de géant réalisé l'an dernier, lorsqu'il est devenu le premier britannique à remporter un Grand Prix, à Brno, depuis Barry Sheene en 1981, avant de récidiver quelques mois plus tard à Phillip Island.

Forcément, les attentes sont grandes autour de l'Anglais, qui va devoir gérer la pression de tout un peuple, qui n'est d'ailleurs pas forcément entièrement acquis à sa cause. "Les fans britanniques sont toujours les premiers à venir vous féliciter si vous avez eu une bonne course", commence le natif de Coventry, avant de nuancer. "Mais il y a toujours ceux qui vous disent que vous devez prendre votre retraite, etc. Mais je suis habitué à cela. D'une certaine manière, ils sont comme des supporters de football, mais c'est une question de mentalité. Dans certains pays, ils [les fans] ont tendance à supporter un pilote, et ils n'en démordent pas. Cela ne veut pas dire que je n'ai pas de fans qui se comportent comme cela avec moi. Les attentes sont clairement là, mais ça me va. Je dois essayer de progresser par rapport à l'an passé."

Pas le droit à l'erreur chez LCR

Si Crutchlow va devoir faire avec cette pression populaire, il va également devoir composer avec celle venant de son garage. Interrogé sur le fait d'être le seul pilote de l'équipe LCR, il admet qu'il s'agit d'un certain confort, mais qu'il n'a cependant pas vraiment le droit à l'erreur sur les week-ends de course. "C'est à la fois moins et plus de pression. Car évidemment, j'ai 50 personnes qui font le déplacement [sur les Grands Prix], et ils viennent pour un seul résultat. Si Maverick est dans un mauvais jour, [chez Yamaha] ils ont toujours Valentino. C'est difficile dans ce sens, mais dans un autre je peux faire ce que je veux avec Lucio [Cecchinello, le patron de LCR], donc ce n'est pas trop mal."

Pour le moment, le pilote LCR semble plutôt à l'aise avec cette situation. Ses très bons chronos enregistrés lors des différentes séances d'essais cet hiver sont là pour le démontrer. Non content d'être à chaque fois le pilote Honda satellite le plus véloce aux temps combinés, l'Anglais s'est même payé le luxe de devancer Marc Márquez, il est vrai mal-en-point, lors des derniers tests au Qatar. 

En tant que pilote non-officiel, Crutchlow n'a pas réellement son mot à dire concernant le développement de sa Honda. Une situation qui peut devenir délicate dès lors que des améliorations ne conviennent pas au style de pilotage de tout un chacun.

Mais fort heureusement pour l'Anglais, celui-ci est plutôt satisfait des solutions apportées par le constructeur japonais. "Nous n'avons pas vraiment choisi la direction à prendre au niveau du moteur. Lors des essais précédents, nous avons testé successivement l'ancien moteur puis sa nouvelle version. Mais il semble que Honda a fait son choix, et nous sommes vraiment ravis de la direction que ça prend."

De bon augure pour le début de saison, même si la campagne 2017 débute sur un circuit qui ne lui a pas été favorable l'an passé, lorsqu'il avait chuté après sept tours de course, tout en étant en proie à des problèmes électroniques.

Mais si la RC213V a semblé éprouver de nouveau des difficultés dans ce domaine cet hiver, Crutchlow reste confiant. "Pour le moment, il s'avère difficile de trouver le bon équilibre pour tous les pilotes. Mais nous avons montré que nous étions rapides sur tous les circuits, ce qui est bien pour moi et pour mon équipe. Nous sommes impatients de débuter ce week-end."

 

Bonnet Cal Crutchlow
Bonnet Cal Crutchlow, en vente sur Motorstore.com
Article suivant
La motivation, l'énergie de Pedrosa en ce début de saison

Article précédent

La motivation, l'énergie de Pedrosa en ce début de saison

Article suivant

Une séance d'essais supplémentaire en cas de pluie au Qatar

Une séance d'essais supplémentaire en cas de pluie au Qatar
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Mercredi
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Cal Crutchlow Boutique
Auteur Willy Zinck
Type d'article Preview