Pour Crutchlow, Honda ne va pas changer de philosophie

Cal Crutchlow ne pressent aucun changement dans l'approche de Honda ou dans l'aide apportée à ses pilotes, en dépit de la blessure qui écarte Marc Márquez de la compétition.

Pour Crutchlow, Honda ne va pas changer de philosophie

L'absence de Marc Márquez place le clan HRC dans une situation inédite, la star espagnole n'ayant encore jamais manqué de course depuis son arrivée dans le championnat en 2013. Blessé lors du premier Grand Prix, il a dû renoncer au suivant après avoir été opéré d'une fracture du bras, et il est à nouveau absent cette semaine alors qu'une seconde intervention a dû être pratiquée en début de semaine.

Lire aussi :

Avec une moto réputée ardue, au guidon de laquelle il a massivement connu le succès alors que les autres pilotes du groupe ont rencontré de plus en plus de difficultés au fil des ans, c'est la stratégie même du constructeur qui est ébranlée. La RC213V est grandement perçue comme la moto d'un seul pilote, ne donnant que peu d'opportunités à ses collègues de compenser son absence par des résultats de premier plan.

Seul pilote actuel du groupe à s'être lui aussi imposé avec cette machine (trois fois entre 2016 et 2018), Cal Crutchlow estime malgré tout que le HRC n'a pas à révolutionner le caractère de la machine. "Ils ne vont pas changer la philosophie [de la moto], j'en suis certain, car la moto est capable de gagner avec Marc et elle l'a été avec moi. Et Taka [Nakagami] a prouvé lors de la dernière course que la moto de 2019 était encore compétitive cette année. Je ne pense pas qu'ils vont changer la philosophie et je ne pense pas qu'ils en aient besoin", assure le pilote anglais.

Crutchlow a pourtant souvent pointé du doigt un avant très critique sur la RC213V, lui-même ayant perdu deux places au championnat en 2019 tout en ayant disputé quatre courses de moins que l'année précédente, où il avait été blessé. "Ce que j'ai demandé au fil des années c'est une moto plus neutre et plus facile à piloter sur l'ensemble d'une saison pour que tous les pilotes puissent être compétitifs, comme on le voit chez les autres constructeurs. On voit que la Honda est beaucoup plus difficile, avec elle on peut tout aussi bien gagner ou être 15e", constate-t-il.

Si Cal Crutchlow quittera le groupe à la fin de la saison, le HRC est en revanche assuré de conserver Marc Márquez pendant encore quatre ans et n'a, selon le pilote anglais, pas l'intention de changer son fusil d'épaule.

"Je ne pense pas qu'ils vont changer la philosophie et je n'en vois pas vraiment le besoin. J'ai toujours été d'accord avec leur philosophie au sens de 'pourquoi changer la moto si elle continue à gagner les championnats avec un pilote ?' − et peu importe lequel. Marc a été incroyable pour eux au fil des années et il a enchaîné les titres, alors pourquoi changer cela ? Si j'étais ingénieur et si j'étais à la place des gens qui travaillent au HRC, je ferais exactement la même chose."

Nakagami aidé par Honda ? "Il a juste très bien piloté"

Le pilote du team LCR, qui se montre régulièrement grinçant à l'égard de son coéquipier Takaaki Nakagami, balaye également l'idée selon laquelle Honda pourrait apporter un soutien plus important au Japonais ou à lui-même en l'absence de la star du groupe. Nakagami a pourtant longuement témoigné pendant le Grand Prix d'Andalousie de l'aide que lui ont apporté Takeo Yokoyama, directeur technique du HRC, et même Alberto Puig, team manager Repsol Honda. Plongé dans les données de Márquez, le Japonais assure avoir connu un déclic, qui explique sa solide performance et sa quatrième place en course.

Lire aussi :

"Je n'étais pas bien ce week-end-là, Marc n'était pas là et ils se sont concentrés sur Taka", rappelle Crutchlow. "On sait que Taka est un bon pilote, qu'il est très bon à Jerez et il a très bien piloté sur le deuxième Grand Prix. […] Est-ce que ça venait du soutien du HRC ou pas ? Ils le soutiennent quoi qu'il arrive, toutes les semaines. Ils nous soutiennent tous. On regarde les données tous les week-ends, on voit les ingénieurs aussi longtemps que possible, alors je ne crois pas qu'il ait soudain reçu un soutien supplémentaire de la part du HRC."

"Ils soutiennent les quatre pilotes autant que possible. Je ne pense pas que quiconque reçoive plus d'attention. On a notre team pour cela, on a aussi le staff du HRC pour cela et ils le font vraiment très bien. Pour être honnête, je pense juste qu'il a très bien piloté", ajoute Crutchlow.

Bien qu'il se murmure que le #93 pourrait ne faire son retour qu'en septembre après avoir manqué cinq des 14 manches de ce court championnat, Crutchlow n'imagine aucun changement d'approche. "J'ai toujours reçu un très bon soutien de la part de Honda et ça ne s'arrête pas ou ne commence pas parce que Marc est là ou pas. Au final, ça ne fait aucune différence pour moi, dans ma position, en ce qui concerne l'aide que je reçois", pressent-il. "Ma moto est toujours capable de faire ce que la moto de Marc est capable de faire. Je pense donc que le soutien sera le même et qu'ils vont nous soutenir autant que possible."

partages
commentaires
Dovizioso : briller à Brno pour le championnat et pour son futur
Article précédent

Dovizioso : briller à Brno pour le championnat et pour son futur

Article suivant

EL1 - Nakagami remet ça, Zarco à un dixième !

EL1 - Nakagami remet ça, Zarco à un dixième !
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021