MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
EL1 dans
1 jour
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
8 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
15 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
30 jours

Pour Crutchlow, Honda doit changer de philosophie

partages
commentaires
Pour Crutchlow, Honda doit changer de philosophie
Par :
21 sept. 2019 à 11:20

Cal Crutchlow estime que Honda doit changer de philosophie si la marque japonaise souhaite voir plus de pilotes être compétitifs avec sa machine. Car Marc Márquez, lui, est sur une autre planète...

Alors que Marc Márquez est plus proche que jamais d'un nouveau sacre en MotoGP, avec 93 points d'avance, et qu'il a outrageusement dominé la première journée du Grand Prix d'Aragón, tout n'est pas rose dans le clan Honda. En effet, seul le numéro 93 semble pouvoir extraire le maximum de performance de la RC213V. Cette dernière pose de sérieux problèmes à son équipier chez Repsol Honda, Jorge Lorenzo, mais également à Cal Crutchlow, du Team LCR.

Pour le Britannique, il faut clairement que la marque japonaise se focalise sur le fait de rendre sa moto plus simple à exploiter pour tous les pilotes, même si la philosophie actuelle lui permet de glaner victoires et titres avec Márquez. "Ils sont tout à fait au courant de la situation, car je pense que l'objectif de Honda est d'avoir quelqu'un premier, deuxième et troisième de la course, et du championnat. Mais ça a été très difficile ces dernières années. Je comprends totalement la situation, j'adhère totalement à leur philosophie, car il faut suivre la direction du gars le plus rapide, c'est la réalité. Mais s'ils veulent plus de gars devant au championnat, ils doivent penser à autre chose", estime l'Anglais, dont la dernière victoire avec la Honda remonte à l'Argentine l'an dernier.

Lire aussi :

Et le numéro 35 précise bien que selon lui, il serait inutile de choisir d'autres pilotes afin de parvenir à cet objectif : "Prendre un autre pilote ne va pas aider. S'ils devaient penser que ça vient des pilotes, ils auraient tort, car Jorge est un quintuple Champion du monde. [Pour ma part], j'ai eu de bonnes courses, des podiums, je peux être compétitif avec la moto, mais peut-être pas autant cette année. Dani [Pedrosa] a terminé deuxième du championnat et a gagné beaucoup de courses, mais il avait plus de mal les dernières années. Je pense qu'ils font la bonne chose en suivant Marc et je pense que nos commentaires sont similaires. La différence est que Marc sait qu'il peut piloter cette moto maintenant, donc aucun problème [pour lui]."

Alors que l'on pourrait penser que la situation actuelle pousserait Marc Márquez à ne pas demander de changement radicaux, Cal Crutchlow réfute cette théorie. Pour lui, un compétiteur féroce veut toujours améliorer sa situation, aussi bonne soit-elle. "Il veut toujours s'améliorer aussi. C'est un compétiteur. Il connaît les points forts et les points faibles de la moto, et il veut améliorer les points faibles, je pense."

Se pose à présent la question de l'orientation qui sera prise pour la moto de 2020, sur laquelle Márquez et Crutchlow ont commencé à travailler. "Nous essayons toujours de nous améliorer, mais même avec la moto de 2020 pour le moment, nous devons regarder la direction que nous allons commencer à prendre dans son développement. Pour le moment il y a plusieurs choses de différentes, mais la moto n'est pas très différente dans les sensations qu'elle donne par rapport à celle de maintenant."

"Mais ce ne sont que les premiers pas", rappelle le numéro 35, qui se montre optimiste quant aux évolutions que pourra apporter la marque à l'aile dorée sur sa machine de 2020 : "Quand ils auront beaucoup de temps, cet hiver, ils pourront commencer à faire plus de choses sur la moto, car pour le moment nous courons toutes les semaines. Surtout maintenant, car nous allons avoir un week-end sans course et puis nous partons pour la tournée outre-mer. Mais j'ai hâte de voir ce qu'ils vont apporter en fin de saison et en Malaisie en début d'année prochaine."

Pas question toutefois pour le pilote LCR de comparer la donne qu'il connaît chez Honda à celle qu'il a vécue chez Ducati en 2014 : "C'est une situation complètement différente. L'année qui a suivi mon départ, ils ont fait la nouvelle révolution de la moto. On compare avec une moto qui n'est pas comparable. Notre Honda est une très bonne moto, mais pour le moment je n'arrive pas à la faire tourner. Le reste, ça va, à part le frein moteur − je n'ai pas de bonnes sensations, c'est très instable. Mais on peut gérer plus ou moins, alors que si la moto ne tourne pas, on ne peut pas gérer."

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team

Marc Márquez lui-même a confirmé vouloir que la Honda devienne plus facile à piloter pour tout le monde. Car l'Espagnol pourrait également en profiter, s'il était capable d'être encore plus constant à bord de sa machine. "L'une des choses est que nous devons toujours comprendre, c'est pourquoi nous avons autant de problèmes avec le pneu avant. Nous nous sommes un peu améliorés cette saison, mais pas assez. Pourquoi ? Car si l'on regarde les statistiques ou le nombre de chutes, bien sûr je tombe moins que l'an dernier, mais toutes les Honda sont devant [au nombre de chutes]. C'est quelque chose que nous essayons d'améliorer", admet le #93.

Lire aussi :

"La moto est incroyable et demande beaucoup au niveau de la condition physique. Être rapide sur un tour, ce n'est pas le plus difficile, le plus difficile c'est d'être rapide sur toute la course, donc nous travaillons là-dessus. Le proto de 2020 était trop neuf pour vraiment faire des commentaires. Mais je crois en Honda, nous allons dans la bonne direction pour avoir une moto plus simple pour tout le monde. La conséquence serait d'avoir encore plus de constance."

Márquez "serait sur le podium avec une Aprilia ou une KTM"

S'il ne cache pas les difficultés qu'il rencontre cette année, Crutchlow chante en tout cas les louanges du pilote de 26 ans, qui n'en finit plus de réécrire le livre des records du MotoGP. Quel que soit l’orientation que prendra sa carrière, l'ancien Champion du monde Supersport ne voit pas quand pourrait s'arrêter la période de domination actuelle de Márquez sur la catégorie.

"Il fait craquer les gens en gagnant avec la moto qu'il utilise. Sa manière de piloter pour gagner... Quand les autres regardent la course à la télé, et qu'ils voient à quel point ils sont délicats, à quel point leur moto est en ligne, et à quel point il perdait à l'accélération avant de quand même gagner à Misano, il les fait craquer. Et il va juste continuer à le faire pendant Dieu sait combien d'années. Il les fait craquer, et il aime cela tout le temps. Il adore cet aspect", observe-t-il.

Et la performance de l'Espagnol vendredi, qui a assommé les EL1 avec une avance de 1"6, n'a fait que renforcer son opinion. "La piste était directement en bonne condition. Il ne faisait pas chaud, et il a juste fait ce qu'il avait besoin de faire directement pour faire craquer tout le monde, et il a pu travailler tout l'après-midi. [...] Il le fait toutes les semaines, il les craque comme des œufs !" Et le plus cruel, d'après l'Anglais, c'est que Márquez n'a pas vraiment besoin de sa Honda pour jouer les premiers rôles... "Il serait sur le podium avec une Aprilia, et il serait sur le podium avec une KTM ! C'est la réalité, et si les gens pensent le contraire, ils n'ont aucune idée."

Crutchlow rejoint donc le point de vue d'Andrea Dovizioso, qui semble se résigner face à la domination du Champion du monde en titre : se focaliser sur le retard à combler n'est pas la bonne méthode. "Marc n'est pas la référence. Tu ne peux pas l'utiliser comme référence, pour le moment, personne ne peut le faire ce week-end, ça n'a pas de sens", assure l'Anglais. "Il faut prendre ça comme étant la réalité, et essayer de faire ton propre travail sans y penser. Même si Marc est chez le même constructeur que moi, ce qui est donc difficile car il est ma référence dans les données, il faut l'oublier. Il faut faire son propre job, améliorer ses sensations avec la moto, et c'est tout."

Article suivant
Du changement au niveau des limites de piste dans le dernier tour

Article précédent

Du changement au niveau des limites de piste dans le dernier tour

Article suivant

EL4 - Márquez retrouve la tête du classement

EL4 - Márquez retrouve la tête du classement
Charger les commentaires