Crutchlow - "Il s'est remis à pleuvoir et ça a été un désastre"

Cal Crutchlow n'a pas vu l'arrivée du Grand Prix des Pays-Bas, contraint à l'abandon comme tant d'autres. Pourtant, à un moment, il a cru pouvoir s'imposer.

Crutchlow - "Il s'est remis à pleuvoir et ça a été un désastre"
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Jack Miller, Marc VDS Racing Honda, et Cal Crutchlow, Team LCR Honda

L'Anglais avait égalé samedi sa meilleure qualification de la saison. S'il regrettait de ne pas être passé par les stands pour monter un pneu neuf en fin de séance, comme l'ont fait les pilotes qui l'ont devancé, il a tout de même décroché la 5e place sur la grille et pouvait s'en estimer satisfait.

Les conditions météo étaient, certes, venues se troubler les qualifications, mais ce fut bien pire dimanche pour la course. Avalé par le peloton au départ, Cal Crutchlow a rétrogradé jusqu'au 15e rang avant d'entamer sa remontée dès le quatrième tour.

Smith, les frères Espargaró, Bradl, Bautista, Pedrosa, Miller… Tous subiront ses dépassements les uns après les autres. De plus en plus à l'aise au fil des tours, l'Anglais était deux secondes plus rapide que quiconque au dixième passage dans la ligne droite des stands. Mais c'était sans compter sur le retour de la pluie, qui allait bientôt doucher ses espoirs.

"Je me sentais bien durant la première partie de la course. Le pneu ne travaillait pas correctement au départ et j'avais du mal à le faire monter en température, mais dès que ça a commencé à sécher, j'ai été le plus rapide en piste. Je sentais que je pouvais gagner la course. Et puis il s'est remis à pleuvoir et ça a été un désastre", explique-t-il.

Reparti de la 7e place sur la seconde grille de départ, l'Anglais a subi un sort similaire à celui décrit par Andrea Dovizioso : le gain de grip arrière induit par l'utilisation d'un pneu soft a eu pour effet de trop pousser sur l'avant et de le mener à la chute, avant même la fin du premier tour.

"Au restart, j'ai choisi le pneu soft et je suis tombé, tout simplement parce que j'avais trop de grip dans le pneu arrière", indique-t-il. "Je n'avais pas d'expérience avec ce pneu, à l'exception de la séance de qualifs, et les conditions étaient très différentes. J'ai été piégé par un pneu avant froid et, franchement, je suis très déçu."

Heureux pour Miller

Crutchlow est tombé chaque jour du Grand Prix d'Assen. Il détient la palme du plus grand nombre d'accidents sur la saison (13), qu'il partage avec Jack Miller. Mais l'Australien a décroché un prix bien plus gratifiant dimanche, et son ancien coéquipier chez LCR n'a pas manqué de l'en féliciter chaleureusement dans le parc fermé.

"Comme vous pouvez l'imaginer, je ne suis pas content. Dans une course comme celle-ci, tout n'est plus que 'si, mais ou peut-être'...", résume Cal Crutchlow. "Cela n'enlève rien aux gars du podium, en particulier à Jack, mais j'ai le sentiment que j'avais une opportunité de monter sur le podium et peut-être même de gagner. Jack a saisi sa chance et je suis vraiment content pour lui. S'il y a sur la grille quelqu'un d'autre que moi que j'aimerais voir gagner, c'est lui."

partages
commentaires
"La victoire de Miller ne change rien" assure Honda
Article précédent

"La victoire de Miller ne change rien" assure Honda

Article suivant

Chronique Mamola - Des chutes en pagaille

Chronique Mamola - Des chutes en pagaille
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021