Crutchlow : "Je sais pourquoi Márquez est tombé"

partages
commentaires
Crutchlow :
Par : Medhi Casaurang-Vergez
10 avr. 2017 à 07:30

Le pilote Honda a sa petite idée sur les raisons de la chute de l'Espagnol. Crutchlow revient également sur sa course et le pilotage d'une moto capricieuse.

Podium : le deuxième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, le troisième, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Le troisième, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda effectue un essai de départ
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Lorsque Cal Crutchlow termine une course, il n'est pas rare qu'il se retrouve devant les pilotes officiels Honda ! Cela a encore été le cas en Argentine, puisque le Britannique a fait montre d’une régularité remarquable.

Parti depuis la première ligne de la grille de départ, le pilote LCR a aussitôt tenté de suivre le rythme infernal de Marc Márquez, sans succès. Un mal pour un bien puisqu’il restait au moins sur ses roues, même si Maverick Viñales en profitait bientôt pour le déborder. Dès lors, Crutchlow passait le restant de sa course à protéger sa deuxième place. En vain, puisque Valentino Rossi parvenait à le dépasser dans les derniers tours avant la ligne d’arrivée.

Crutchlow revient longuement sur sa course, menée avec patience et rigueur. "Des voyants ont clignoté sur mon écran de bord dès le début ou presque. Je n’ai pas paniqué. J’ai commencé à être en mesure d’attaquer et, quand Maverick est passé, je me suis dit 'OK, je vais le suivre un peu pour voir si je peux gérer la situation'. Donc j’ai poussé pour rester avec lui, mais les voyants du tableau de bord se sont allumés à nouveau, j’ai pensé 'OK, maintenant je dois à nouveau ralentir'. J’ai essayé de gérer ça de la meilleure manière. Puis Valentino m’a dépassé, il semblait avoir un peu plus grip que moi, mais on sait que la Honda est assez difficile à mener", explique-t-il.

"Márquez attaquait comme une bête"

Le pilote porteur du numéro 35 a également sa petite idée concernant la chute et l’abandon de Marc Márquez. "Je sais pourquoi il est tombé. C’est parce qu’il attaquait comme une bête dès le départ ! Aussi je l’ai laissé partir, mais je savais que c’était une situation idéale, je pouvais le rattraper comme en Australie. Je ne cherchais pas à prendre de risques au départ, car je devais terminer la course après ce qui s'est passé au Qatar [où il a chuté, ndlr]. Je savais que je pouvais ménager les pneus jusqu’à la fin", analyse-t-il.

Crutchlow, qui n'avait plus fini une course depuis sa victoire en Australie l'an dernier, a fait montre d'une efficacité redoutable, et pourtant il a souffert sur la moto. "La Honda est très difficile à piloter, surtout lors des cinq derniers tours. Physiquement, c’était dur. Je veux améliorer ce point pour la prochaine course car nous aurions pu rouler une seconde plus vite si la moto n'avait pas bougé dans tous les sens. Pourtant, on sait pourquoi elle bouge autant. On verra bien à Austin."

Casquette rouge #35 Cal Crutchlow
Casquette rouge #35 Cal Crutchlow, en vente sur Motorsport.com
Article suivant
Lorenzo : "On aurait pu se battre pour la 4e ou 5e place"

Article précédent

Lorenzo : "On aurait pu se battre pour la 4e ou 5e place"

Article suivant

GP d'Argentine - Les plus belles photos de la course

GP d'Argentine - Les plus belles photos de la course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Cal Crutchlow Boutique
Équipes Team LCR
Auteur Medhi Casaurang-Vergez
Type d'article Réactions