Crutchlow admet être en négociation en vue de 2018

Le pilote anglais, qui verra son présent contrat arriver à son terme à la fin de la saison, évalue ses possibilités à horizon 2018. Sans exclure néanmoins de rester chez LCR.

Crutchlow admet être en négociation en vue de 2018
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Présent au sein du team LCR depuis 2015, Cal Crutchlow verra son contrat actuel expirer à la fin de cette saison. Alors que le Britannique fêtera ses 32 ans au mois d'octobre, celui-ci entend bien remettre le couvert, et admet être en négociation pour un nouveau contrat à compter de 2018.

Il est vrai que le numéro 35 a quelques arguments à faire valoir, alors qu'il semble clairement sur une pente ascendante depuis la saison dernière, lors de laquelle il a décroché ses deux premières victoires en MotoGP, en République Tchèque puis en Australie. 

Cette année, l'Anglais est monté une fois sur le podium, lors du Grand Prix d'Argentine, avant de signer deux autres performances de bonne facture, à Austin (quatrième) puis au Mans (cinquième). Et même s'il sort d'un résultat vierge le week-end dernier au Mugello, suite à un accrochage de dernière minute avec Dani Pedrosa, cela ne l'empêche pas d'être en pourparlers avec d'autres équipes en vue de l'an prochain et d'évaluer les différentes options qui s'offrent à lui. "Oui, je suis en discussion, mais je n'ai pas encore pris de décision", reconnaît-il. "J'ai de bonnes options sur la table, et je vais sans doute devoir m'y intéresser très prochainement." 

S'il se refuse pour le moment à évoquer ses pistes et à citer le moindre nom, le pilote LCR assure cependant qu'un éventuel nouveau contrat porterait sur une durée de deux ans, et n'exclut pas d'être en contact avec des équipes d'usine. 

Peut-on voir en cela une certaine forme d'agacement alors que Livio Suppo, le patron de l'équipe Honda, a déclaré en février qu'il ne pouvait guère faire plus vis-à-vis de son poulain anglais ?

Rien n'est moins sûr, même si le principal intéressé est conscient de la plus-value qu'il apporte à la marque à l'aile dorée, notamment en matière de développement. "Je pense que j'apporte quelque chose, c'est certain. Au final, c'est clair que j'ai une bonne vitesse, j'ai de la valeur pour Honda au vu des informations que j'apporte, la façon dont je pilote, et le fait de tester des choses tout en étant toujours rapide."

D'autres pilotes pourraient se montrer lassés par une telle situation, mais pas Crutchlow, qui estime que si son travail profite clairement aux pilotes officiels de la marque japonaise, lui aussi récolte les fruits de ce labeur. "Le fait de tester des pièces est bon pour moi car au final, je suis à un niveau dans ma carrière où nous savons qu'il est difficile de battre Marc, et c'est difficile pour tout le monde", explique-t-il. "Mais si je peux améliorer la moto pour moi et Marc, alors cela va améliorer [la situation] pour tout le monde, et cela signifie que la moto sera meilleure pour tout le monde. Donc ça m'est égal de tester des choses."

C'est ce qu'on appelle avoir l'esprit d'équipe, et cela plaît au sein de la structure LCR, chez qui il se porte comme un charme et apprécie la stabilité qui lui est offerte après des débuts dans la catégorie reine, en 2011, marqués par les changements de crèmerie.

Un facteur qui pèse dans la balance à l'heure de prendre une décision quant au fait de rester ou non au sein de l'équipe de Lucio Cecchinello. "Je dois peser le pour et le contre, mais je suis très content ici. Lucio fait un très bon travail, tous les gars dans le garage font un bon travail. Je travaille avec eux depuis trois ans. Pourquoi est-ce que je ne continuerais pas à travailler avec eux ?", s'interroge-t-il.

Le cocon LCR

Après trois premières saisons passées chez Tech3 puis une chez Ducati, le natif de Coventry se sent bien dans ce petit cocon qui lui procure une grande attention, alors qu'il en est le seul représentant en piste. "Il n'y a eu qu'un changement en trois ans au niveau des personnes dans le garage, donc ils me connaissent bien, et je n'ai jamais travaillé aussi longtemps avec personne d'autre", rappelle-t-il. "J'ai passé cinq saisons à changer de championnats, de motos, d'équipes. Au final, c'est appréciable d'avoir des gens autour de moi qui me connaissent et qui savent comment je travaille."

Parti trois fois en première ligne et détenteur de trois top 5 cette année, Crutchlow estime donc que cet environnement favorable lui est bénéfique, et joue un rôle clé dans sa progression en tant que pilote. "Tout se passe bien. Cela ne se traduit pas forcément sur le papier, mais j'ai eu de bons résultats cette année. J'ai une bonne vitesse cette année, et je pilote probablement mieux que l'an passé aussi."

partages
commentaires
Changement à la tête du programme MotoGP de Suzuki
Article précédent

Changement à la tête du programme MotoGP de Suzuki

Article suivant

EL4 - Pedrosa le plus rapide, Iannone s'invite entre les deux Honda

EL4 - Pedrosa le plus rapide, Iannone s'invite entre les deux Honda
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021