Crutchlow - Prendre la piste était risqué et une perte de temps

Cal Crutchlow est sorti leader d'une première journée assez particulière sur le Grand Prix d'Australie, sachant que le mauvais temps a fortement perturbé l'activité en piste.

C'est grâce à ses performances durant le premier quart d'heure des Essais Libres 1, ce matin, que le pilote LCR s'est placé au sommet de la hiérarchie, avant que la pluie redouble d'intensité. La situation ne cessant d'empirer tout au long de la journée, rares ont été les pilotes à prendre la piste cet après-midi, et c'est avec l'arrêt et l'annulation de la seconde séance que s'est terminée cette séance.

Entre-temps, la première séance Moto2 et la deuxième séance Moto3 avaient eu lieu, entrecoupées par des qualifications puis une course du championnat d'Australie Superbike. "Dès la première séance, j'ai dit qu'à la fin il était impossible de piloter. Alors faire les [Essais Libres 1] Moto2 et ensuite une course de Superbike, je pense que c'était une décision stupide", a déclaré Cal Crutchlow au micro du site officiel MotoGP.

"Je pense qu'au final, la Direction de course a pris la bonne décision", a par ailleurs souligné le pilote anglais lors de son point presse de fin de journée, lui qui n'a même pas pris la peine d'enfiler ses cuirs pour la deuxième séance, beaucoup trop risquée à ses yeux. "Je pense que le simple fait de commencer la séance de cet après-midi était trop dangereux", estime-t-il. "Si ça avait été une course, elle aurait été annulée à coup sûr, parce qu'on n'y voyait rien."

"À la fin des EL1, c'était simplement comme à Assen, et maintenant c'est 10 fois pire. J'ai suivi Marc [Márquez] en ligne droite, ce matin, et je n'y voyais rien", soulignait encore le récent vainqueur du Grand Prix de République Tchèque lors de son point presse.

"Je n'ai pas eu le sentiment que j'allais sortir du top 10 - non pas que ça ait de l'importance, puisqu'on a encore demain matin pour progresser. La situation n'était pas sûre", pointe Crutchlow. "Aujourd'hui, il ne nous fallait prendre aucun risque. On veut tous arriver à la fin de journée et à la fin de la saison en toute sécurité. Prendre la piste cet après-midi était donc une perte de temps totale", estimait-il. Le raisonnement sera différent samedi, même si le mauvais temps devait perdurer : "À un moment donné, vous êtes obligé d'y aller", concédait-il.

"Bien entendu, on préférerait avoir des séances pour comprendre la situation sur le sec, mais il semble que dimanche sera peut-être la seule journée sur le sec", a prévenu le pilote LCR, anticipant alors "une loterie" pour la course.

Se lier pour la sécurité

Mais avant de découvrir quelles seront concrètement les conditions pour la course et, avant cela, pour les essais libres et les qualifications de demain, Cal Crutchlow en appelle au bon sens et à la solidarité. "Je pense que 90% [des spectateurs] comprennent qu'on risque nos vies sur le sec, alors quand on n'y voit rien, pensez donc", a-t-il souligné.

"J'espère juste que tout le monde est sur la même longueur d'onde que moi concernant la sécurité du circuit. Il faut qu'on roule en sécurité. On fait tous de notre mieux pour améliorer la situation sur le front de la sécurité, alors il faut qu'on soit intelligent quant à quand on peut piloter et quand on ne le peut pas."

Bonnet Cal Crutchlow
Bonnet Cal Crutchlow, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Cal Crutchlow
Équipes Team LCR
Type d'article Réactions
Tags sécurité