Pour Crutchlow, la règle des drapeaux jaunes "ruine le spectacle"

Involontairement à l'origine de la suppression du meilleur temps de Pol Espargaró en qualifications, à Brno, Cal Crutchlow regrette l'application actuelle de la règle sur les drapeaux jaunes.

Cal Crutchlow s'est montré solidaire de la colère exprimée par Pol Espargaró, alors que sa chute dans le virage 8 a provoqué l'annulation du meilleur tour de qualification de l'Espagnol, qui pouvait prétendre à la deuxième place sur la grille de départ du Grand prix de République Tchèque.

Tombé au virage 8 quand Espargaró bouclait son avant-dernier tour, le pilote LCR a involontairement gâché la fête de l'Espagnol, qui n'a pas vu le drapeau jaune agité, selon lui, à la fois trop loin du lieu de l'accident et à un endroit qui le rendait difficilement visible depuis la piste puisqu'un changement de direction s'opère entre les virages 8 et 9. Espargaró a déploré ce qu'il considère être une erreur des commissaires et de l'organisation, ayant rendu son passage près de l'accident dangereux tout en le privant de manière "injuste" de son meilleur chrono.

Lire aussi :

Crutchlow quant à lui estime surtout que l'application, désormais plus stricte, d'une règle déjà existante sur l'attitude à avoir sous drapeau jaune risque d'engendrer un changement de stratégie dommageable pour le spectacle, les pilotes allant sans doute souhaiter éviter de se faire piéger dans le money time et chercher à faire leurs temps plus tôt.

"Je pense que c'est décevant pour lui que je sois tombé et que j'aie ruiné ses qualifications, mais c'est la vie, ce sont les règles, malheureusement. Et ça m'est arrivé aussi : j'ai eu un temps annulé plus tôt car je n'avais pas vu un drapeau jaune agité exactement dans le même virage. Il est vraiment difficile de pousser, d'aligner tes secteurs, d'améliorer, et de voir soudain quelqu'un chuter : ce n'est pas ta faute et ton tour est annulé", regrette Cal Crutchlow.

"Je pense honnêtement que ça pourrait rendre les chose plus dangereuses... Enfin, je dois faire attention avec ce mot, mais disons que pourrait rendre tous les gars fous en début de séance pour s'assurer d'être sur des [bons] tours immédiatement", pressent-il. "Malheureusement pour [l'organisation], ça ruine le spectacle, car ils souhaitent voir les tours les plus rapides à la fin quand il ne reste plus de temps et ils ne vont plus voir ça à cause de cette histoire de drapeaux jaunes."

"Je comprends totalement que si quelqu'un chute dans les graviers et qu'un autre pilote arrive − j'ai été impliqué dans ce genre d'incidents −, ça ne soit pas chouette. Mais on pilote des motos et on comprend les risques, vous savez. Les commissaires font un super travail. C'est dur, mais ils connaissent aussi les risques. À la fin, ils sont aussi très pro."

"Je ne suis pas d'accord à 100% avec cette règle. Je comprends que ça puisse être une situation difficile si quelqu'un se blesse, bien évidemment. Mais maintenant il faut respecter les drapeaux jaunes et perdre du temps. Admettons que Pol est une demi-seconde sous son propre temps dans ce secteur, il aurait pu perdre deux ou trois dixièmes et serait encore deux ou trois dixièmes de mieux que son meilleur temps en continuant le tour plutôt qu'en l'annulant complètement."

Une bonne qualification gâchée

Cal Crutchlow aussi regrette la fin de ses qualifications, alors que cette chute l'a relégué à la dernière place de la Q2 − à laquelle il était le seul pilote Honda à participer − et donc à la 12e place sur la grille de départ. Blessé au poignet lors du premier Grand Prix et en grande difficulté physique lors du second, le pilote anglais assure toutefois ne pas avoir aggravé sa blessure, encore convalescente.

Lire aussi :

"Je vais bien. Je suis déçu d'être tombé car c'était ma faute : j'ai tenu le frein trop longtemps pour remettre la moto et m'assurer que je sortirais bien du virage 9 pour entrer dans le 10. Malheureusement, j'ai trop laissé filer la moto", explique-t-il. "Je suis le premier pilote Honda avec la 12e place : ça montre à quel point c'est réellement difficile actuellement avec notre moto."

"Je crois que ça aurait été une bonne qualification autrement, probablement sur les deux premières lignes, donc je suis évidemment déçu de ne jamais avoir fini le tour et désolé pour les gars qui ont subi mon drapeau jaune. Je crois que cette règle n'est pas la meilleure dans ces situations car je me suis relevé immédiatement et la moto a été tout de suite dégagée, et Pol aurait fait un bon tour or il n'a pas pu le faire."

Avec Guillaume Navarro

partages
commentaires
GP de République Tchèque - Programme et guide d'avant-course
Article précédent

GP de République Tchèque - Programme et guide d'avant-course

Article suivant

Warm-up - KTM devant l'armada Yamaha

Warm-up - KTM devant l'armada Yamaha
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021