Course - Crutchlow s'impose au terme d'une course improbable !

Le pilote anglais a décroché la troisième victoire de sa carrière dans la catégorie reine et prend la tête du championnat, au terme d'une course qui fera date dans cette saison 2018.

Course - Crutchlow s'impose au terme d'une course improbable !
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, lors du départ avorté
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Cal Crutchlow, Team LCR Honda, quittent la grille
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Jack Miller, Pramac Racing, au départ
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Thomas Luthi, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le deuxième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, le vainqueur Cal Crutchlow, Team LCR Honda, le troisième, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Le vainqueur Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le troisième, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Franco Morbidelli, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Le troisième, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, le deuxième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Thomas Luthi, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Le deuxième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, le vainqueur Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Le vainqueur Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Le vainqueur Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Le spectacle, si on peut dire, a commencé avant même le début de la course en tant que telle, lorsque face à une piste s'asséchant à vitesse grand V, l'intégralité des pilotes, excepté le poleman Jack Miller, est rentrée au stand afin de recourir aux pneus slicks, laissant l'Australien esseulé sur la grille ! Une image cocasse qui fera date dans cette saison 2018.

Il faut dire que la pluie s'était arrêtée de tomber dès la course de Moto3, laissant la catégorie intermédiaire assurer le gommage du tarmac, dont l'assèchement a en outre été facilité par les forts vents qui sévissent sur le circuit de Termas de Río Hondo (près de 20 km/h).

Miller... seul sur la première ligne

Devant cette ruée vers les garages, qui a débuté seulement quelques minutes avant l'horaire officiel du départ, la Direction de course a donc pris la décision de repousser le coup d'envoi de l'épreuve d'un bon quart d'heure, et de pénaliser les pilotes concernés – 23 au total, donc – depuis un départ de ce qui devait être initialement la dernière ligne.

Les 23 pilotes sont donc revenus sur la grille au cours d'une procédure de départ rapide, avec un Jack Miller disposant d'emblée de quelques dizaines de mètres d'avance sur ses plus proches poursuivants ! Du jamais-vu dans la discipline.

 

Et comme c'était à prévoir… Jack Miller a fait le holeshot au premier virage. Le pilote Pramac n'est cependant pas resté longtemps en tête, dépassé dès la fin de la longue ligne droite de retour par un Marc Márquez comme déchaîné par la décharge d'adrénaline reçue sur la grille, lorsqu'à la fin du tour de chauffe, l'Espagnol a bien cru connaître un pépin technique, quittant momentanément son emplacement avant d'y revenir in extremis avant l'extinction des feux !

Mais alors que le numéro 93 a fait étal de sa maestria dès les premières encablures, son coéquipier Dani Pedrosa a eu bien moins de chance, se faisant harponner par Johann Zarco avant de partir dans un highside qui fort heureusement ne lui a pas occasionné de blessure.

 

Le début des ennuis pour Repsol Honda, alors que la Direction de course a fini par sanctionner le leader de la course d'un ride-through pour sa manœuvre juste avant le départ, alors que le Champion en titre avait déjà fait le trou sur Miller aux avant-postes.

Ce dernier a donc récupéré son dû après sept tours de course, devant un Álex Rins très véloce sur sa Suzuki qui a longtemps tenu tête à Zarco. Les trois hommes formaient donc le trio de tête au terme du premier quart de course, alors que Márquez repartait pour sa part en queue de peloton, 19e.

À l'autre extrémité de la hiérarchie, Miller a conservé un avantage ténu sur la concurrence, la bataille semblant dans un premier temps se concentrer sur la deuxième place entre Rins et Zarco. Cal Crutchlow, malheureux lors des qualifications, voyait la chance enfin tourner et en profitait pour recolle aux hommes de tête, à la quatrième place.

Andrea Dovizioso a également bénéficié grandement de la situation, remontant à la cinquième place, mais totalement décroché cependant du quatuor de tête qui assurait le spectacle devant le public argentin. Le leader du championnat s'est même rapidement retrouvé sous la menace des deux pilotes officiels de chez Yamaha, Maverick Viñales et Valentino Rossi augmentant progressivement la pression jusqu'à ce que celle-ci culmine à la mi-course.

Mais il était dit qu'il fallait être bicéphale pour ne rien manquer de cette course, alors qu'au même moment Márquez était l'auteur d'une manœuvre cavalière sur Aleix Espargaró dans sa remontée vers le top 15, percutant le pilote Aprilia à l'intérieur du virage 13.

Une manœuvre limite que le pilote Honda allait renouveler au même endroit deux boucles plus tard sur Takaaki Nakagami, sans qu'il y ait contact entre les deux hommes cette fois-ci. Márquez a finalement fait son retour dans la zone des points juste après la mi-course, après être venu à bout de Franco Morbidelli.

Márquez et Rossi nous refont le coup de 2015

Le Champion en titre est remonté jusqu'à la cinquième place, non sans envoyer au tapis Valentino Rossi dans le virage 13, dans une manœuvre qui va sans doute être analysée par les commissaires dans les prochaines heures. En attendant, l'Espagnol s'était également défait d'Andrea Dovizioso dans le 19e tour, ainsi que de Maverick Viñales dans le tout dernier enchaînement.

Devant, Miller a subi une pression croissante de la part de Rins, qui a tenté une première attaque au freinage venant ponctuer la ligne droite de retour. Mais c'était trop rapide et le pilote Suzuki se faisait embarquer au large, laissant tout le loisir à son adversaire australien de reprendre la tête immédiatement.

L'Espagnol a porté une nouvelle estocade quelques instants plus tard, toujours sans succès et en commençant à s'exposer dangereusement à Zarco derrière lui. Mais le numéro 42 a finalement été récompensé de ses efforts dans le 17e tour après une énième passe d'armes sur le pilote Pramac.

Mais le Barcelonais n'a pas profité longtemps de son leadership, auteur d'une erreur qui a de nouveau ouvert grand la voie à Miller, mais aussi à Crutchlow, qui venait de se débarrasser de Zarco quelques instants plus tôt.

L'Anglais, qui avait su jouer de patience jusque-là, a ensuite profité d'une autre erreur, cette fois-ci du poleman, pour s'emparer de la tête de course avec Zarco dans sa roue. Le Français n'allait pas tarder à prendre à son tour l'avantage sur l'Anglais, menant la course à trois tours du but.

Bataille à trois pour la victoire

Ces trois derniers tours ont d'ailleurs donné lieu à une bataille d'aspiration entre le trio de tête, toujours à la fin de la ligne droite de retour. Et à ce petit jeu, c'est finalement Crutchlow qui a eu le dernier mot, empochant la troisième victoire de carrière en MotoGP, en dépit d'une ultime attaque du pilote Tech3 dans le dernier tour.

Rins complète pour sa part le podium, Miller devant se contenter de la quatrième place. Plus bas dans la hiérarchie, Tito Rabat termine à une belle septième place, derrière Viñales et Dovizioso. Rabat devance Andrea Iannone et Hafizh Syahrin, alors que Danilo Petrucci a sauvé les meubles avec la dixième place.

 Grand Prix d'Argentine - Course

Pos.PiloteMotoTrsÉcart
1 united_kingdom Cal Crutchlow  Honda RC213V 24 40'36.342 
2 france Johann Zarco  Yamaha YZR-M1 24 0.251
3 spain Álex Rins   Suzuki GSX-RR 24 2.501
4 australia Jack Miller   Ducati GP17 24 4.390
5 spain Maverick Viñales  Yamaha YZR-M1 24 14.941
6 italy Andrea Dovizioso   Ducati GP18 24 22.533
7 spain Tito Rabat   Ducati GP17 24 23.026
8 italy Andrea Iannone   Suzuki GSX-RR 24 23.921
9 malaysia Hafizh Syahrin  Yamaha YZR-M1 24 24.311
10 italy Danilo Petrucci   Ducati GP18 24 26.003
11 spain Pol Espargaró   KTM RC16 24 31.022
12 united_kingdom Scott Redding   Aprilia RS-GP 24 31.891
13 japan Takaaki Nakagami  Honda RC213V 24 32.452
14 italy Franco Morbidelli   Honda RC213V 24 42.061
15 spain Jorge Lorenzo   Ducati GP18 24 42.274
16 spain Álvaro Bautista   Ducati GP17 24 42.625
17 switzerland Thomas Lüthi   Honda RC213V 24 43.350
18 spain Marc Márquez  Honda RC213V 24 43.860
19 italy Valentino Rossi  Yamaha YZR-M1 24 52.082
20 czech_republic Karel Abraham   Ducati GP16 24 1'03.944
21 belgium Xavier Siméon   Ducati GP16 24 1'10.144
Ab.  united_kingdom Bradley Smith   KTM RC16 17 7 tours
Ab.   spain Aleix Espargaró   Aprilia RS-GP 13 11 tours
Ab.   spain Dani Pedrosa  Honda RC213V 0  

partages
commentaires
Warm-up - Márquez et Honda annoncent la couleur avant la course
Article précédent

Warm-up - Márquez et Honda annoncent la couleur avant la course

Article suivant

Championnat - Cal Crutchlow nouveau leader !

Championnat - Cal Crutchlow nouveau leader !
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021